Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Exposition d’œuvres d’art plastique à Bobo : Inciter les Burkinabè à consommer l’art plastique local pour que les artistes puissent en vivre

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • jeudi 16 septembre 2021 à 22h30min
Exposition d’œuvres d’art plastique à Bobo : Inciter les Burkinabè à consommer l’art plastique local pour que les artistes puissent en vivre

La maison de la Culture Mgr Anselme Titianma Sanon de Bobo-Dioulasso organise, du 16 septembre au 3 octobre 2021 au sein de ladite maison, la troisième édition de la semaine d’exposition d’œuvres d’art plastique. La présidente de la cérémonie d’ouverture, Dr Élise Thiombiano, par ailleurs ministre de la culture, y a participé par visioconférence.

Cette semaine, placée sous le thème « Yellen, le monde vu par les artistes » a débuté le jeudi 16 septembre 2021 avec une séance de vernissage au cours de laquelle un artiste de Bobo-Dioulasso a peint séance tenante une femme reflétant l’élégance africaine.

Les participants ont également eu droit à une visite de la salle d’exposition des œuvres d’art.

Par ailleurs, le Fonds de développement culturel et touristique a offert un chèque de trois millions à la maison de la Culture pour une meilleure prise en charge des artistes et des activités culturelles.

Les participants

Selon Etienne Lompo, directeur général de la maison de la Culture Mgr Anselme Titianma Sanon, ce chèque va entrer dans la comptabilité de la maison de la Culture. Il servira à compenser en partie les différentes dépenses effectuées par la maison au profit des différents artistes. Car, explique M. Lompo, c’est la maison de la Culture qui a en charge la mise à disposition d’espace, l’accompagnement, la conférence et la visibilité des artistes. Etienne Lompo a exprimé sa satisfaction d’avoir pu organiser cette troisième édition. Ce n’était pas évident, vu le contexte du covid. C’est selon lui le signe de la relance et de la redynamisation du secteur des arts et de la culture. Cette exposition d’art plastique est également la confirmation du partenariat noué entre la maison de la Culture et les associations d’artistes plasticiens.

Etienne Lompo, directeur général de la maison de la Culture Mgr Anselme Titianma Sanon

Pour Bitchibali Dansa, parrain de la cérémonie, l’artiste aide beaucoup à se construire. Et à chaque fois qu’on prend part à une activité d’artistes, on en sort toujours grandi. Cette exposition d’art plastique est donc à son avis un espace extrêmement utile du point de vue éducatif. C’est pourquoi il a accepté d’accompagner cette initiative car il pense que les artistes ont beaucoup de choses à dire à la Nation. Il souligne également que « toute création artistique se soumet à l’appréciation d’un public et c’est l’un des objectifs de l’exposition. L’appréciation du public vous permet soit de vous remettre en cause, d’améliorer vos épreuves, vos créations ou de vous projeter. C’est pourquoi une exposition est toujours utile pour les artistes et également utile pour le grand public. J’en sors vraiment ravi car les oeuvres que j’ai découvertes sont des œuvres de belles factures ».

Bitchibali Dansa, parrain de la cérémonie

Hassane Ouattara, coordonnateur de la filière des arts plastiques et appliqués dit apprécier positivement cette semaine d’exposition. Il note l’engouement enregistré depuis la première édition et loue la participation cette année du genre féminin. M. Ouattara assure que les acteurs de la filière des arts plastiques sont satisfaits de travailler en symbiose avec la maison de la Culture qui leur permet de valoriser leurs oeuvres à travers ce genre d’exposition. « Cette semaine nous permet à nous artistes de mesurer nos amitiés avec l’échange de savoirs et d’expériences et aussi de faire comprendre au public burkinabè et bobolais ce qu’est l’art plastique, pour les inciter à en être des consommateurs. C’est ce qui est intéressant pour nous artistes plasticiens. Il faut que les Burkinabè consomment cet art plastique local pour que nous puissions vivre de cela ».

Hassane Ouattara, coordinateur de la filière des arts plastiques et appliqués

Il a de ce fait invité le public à venir découvrir et comprendre l’art plastique et, surtout, le consommer.

Tableau peint séance tenante

D’autres activités ont été greffées à l’exposition : une conférence, des ateliers et des formations au profit des exposants et de tous ceux qui sont dans le domaine des arts plastiques. Une foire sera également organisée dans la cour de la maison de la Culture pour susciter encore plus de mobilisation et mieux présenter les oeuvres des artistes.

Haoua Touré
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
FESPACO 2021 : Le Syndicat national des artistes-musiciens du Burkina Faso dénonce le tâtonnement du ministère de la Culture
Fespaco 2021 : Le jury long métrage visionne le film angolais « air conditionner »
Fespaco 2021 : « Les trois lascars », le seul long métrage burkinabè en compétition pour l’Etalon d’Or de Yennenga soumis au jury
« Faire la musique au Burkina Faso c’est un lourd sacrifice », dixit Greg Burkimbila
FESPACO 2021 : Le film égyptien « Souad » projeté, son réalisateur brille par son absence
FESPACO 2021 : « Farewell Amor », le film qui dépeint les réalités socioéconomiques de la diaspora africaine aux USA
FESPACO 2021 : « Baamum Nafi », quand l’extrémisme violent divise deux frères
Culture : « Allons au musée » avec Apolline Traoré
Culture : La Plateforme culturelle du Burkina Faso lance le « Laboratoire artistique professionnel »
FESPACO 2021 : Une résidence pour les membres du jury
FESPACO 2021 : Une édition pour « lever tous les verrous qui empêchent le cinéma africain de prospérer »
FESPACO 2021 : Le film « Atlantique » de la réalisatrice sénégalaise Mati Diop ouvre le bal des projections
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés