Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Education nationale au Burkina : Un conseil de cabinet extraordinaire élargi pour une rentrée apaisée et sécurisée

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • jeudi 16 septembre 2021 à 23h00min
Education nationale au Burkina : Un conseil de cabinet extraordinaire élargi pour une rentrée apaisée et sécurisée

Le ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, le Pr. Stanislas Ouaro, a ouvert, ce jeudi 16 septembre 2021 à Ouagadougou, le conseil de cabinet extraordinaire élargi (CCEE) de son département pour une rentrée apaisée et sécurisée au Burkina Faso.

Pendant deux jours, les acteurs de l’éducation nationale, de l’administration, notamment les gouverneurs des 13 régions, les responsables des structures centrales, déconcentrées, rattachées et de mission du ministère de l’Éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales prennent part à un conseil de cabinet extraordinaire élargi qui se tient les 16 et 17 septembre 2021 à Ouagadougou.

Ce conseil est organisé à l’orée de chaque rentrée scolaire, selon le ministre en charge de l’éducation nationale, le Pr. Stanislas Ouaro, afin de discuter des enjeux de l’année scolaire dont les objectifs sont nombreux cette année.

Ainsi, il sera question de déterminer le niveau d’exécution des activités ou tâches relatives à la feuille de route pour une rentrée scolaire 2021-2022 apaisée et sécurisée, d’informer les membres du conseil sur les préparatifs des assises nationales de l’éducation et de présenter les termes de référence de l’organisation des assises régionales de l’éducation nationale en vue de recueillir les suggestions et contributions des participantes et participants.

Pr. Stanislas Ouaro, ministre en charge de l’éducation nationale et de l’alphabétisation

D’autres objectifs sont également visés : présenter le bilan de la deuxième collecte de fonds en soutien aux forces de défense et de sécurité, aux familles des victimes et aux personnes déplacées dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, montrer la destination des fonds collectés, et exposer le contenu du document de base des assises nationales de l’éducation.

Maintenir la continuité éducative malgré le contexte difficile

En présidant la cérémonie, le Pr. Stanislas Ouaro a également saisi l’occasion pour revenir sur les difficultés auxquelles le système éducatif burkinabè est confronté, notamment la recrudescence des attaques terroristes et la crise sanitaire. M. Ouaro a expliqué que la crise sécuritaire a occasionné en mai 2021 la fermeture de 2 244 établissements d’enseignement préscolaires, primaires, post-primaires et secondaires, sur un total de 20 676 établissements, soit un taux de 10, 85 %. Ce qui affecte 304 564 élèves et 12 480 enseignants.

Face à toutes ces difficultés, dit-il, l’un des défis majeurs du gouvernement et de la communauté éducative nationale, consiste à la réouverture des classes fermées et à la continuité éducative malgré le contexte difficile. L’autre défi sera de prendre les dispositions nécessaires pour empêcher de nouvelles fermetures d’écoles, grâce à l’action sur le terrain des forces de défense et de sécurité.

S’agissant de la crise sanitaire qui avait occasionné la fermeture des établissements scolaires, Stanislas Ouaro a indiqué qu’un autre défi se présente encore face au relâchement constaté dans le respect des mesures barrières. Alors que la rentrée pédagogique prévue le 1er octobre 2021 approche, il invite l’ensemble des acteurs du monde éducatif à prendre conscience de la menace et à s’engager à respecter et faire respecter le protocole de prise en charge du covid-19 dans les structures éducatives.

Vue partielle des participants

« Car, même si nous notons un recul significatif de la maladie à coronavirus, il n’en demeure pas moins que des cas subsistent et nous devons poursuivre l’observance des mesures barrières telles qu’édictées afin d’éviter une deuxième rupture scolaire due à la fermeture des établissements dont les conséquences pourraient être désastreuses pour notre système éducatif », conseille le ministre.

Autre sujet évoqué au cours de cette cérémonie, c’est la question de la fermeture du lycée Philippe Zinda Kabore et du lycée départemental de Bissiga. Selon le premier responsable de l’éducation, cette situation rappelle un autre défi qui doit être relevé dans la synergie d’actions, à savoir la lutte contre l’indiscipline, l’incivisme et la violence en milieu scolaire. Et pour lui, c’est cette situation qui a amené le gouvernement à organiser les assises de l’éducation nationale avec comme recommandation, l’implication de tous les acteurs et partenaires.

Outre les assises, ajoute-t-il, il y a eu aussi l’organisation de rencontres d’information et d’échanges, la stabilisation des thématiques et des points de discussion par thématique, la mise en place d’un comité de rédaction du document de base des assises, la mise en place d’un comité technique national de validation du document de base. « Ce document de base des assises nationales de l’éducation nationale m’a été solennellement remis le 30 août 2021 par le comité de rédaction, et la substance du document sera partagée au conseil de cabinet extraordinaire élargi, etc. », a-t-il souligné.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 septembre à 18:36, par broo En réponse à : Education nationale au Burkina : Un conseil de cabinet extraordinaire élargi pour une rentrée apaisée et sécurisée

    félicitation Mr le Ministre, cette réunion qui vient à point pour échanger et une belle opportunité que les différents acteurs doivent saisir pour trouver un consensus sur les questions très brulante et des recommandations pertinentes, une solution pour cette rentrée à plusieurs inconnus. Nous faisons confiance à notre Mathématicien qui a toujours résolu les équations, difficiles soient t elles

    Répondre à ce message

    • Le 16 septembre à 20:55, par Kouda En réponse à : Education nationale au Burkina : Un conseil de cabinet extraordinaire élargi pour une rentrée apaisée et sécurisée

      Mon frère broo,
      restez rationnel comme vous l’avez été dans votre message jusqu’à l’avant-dernière phrase. Arrêtez le "griotage" qui ne grandit ni vous ni Stanislas. Le Burkina Faso a tourné la page des ABC, Tonton de Djamila et consorts. Le Burkina Faso ne veut plus tomber dans ces inepties. Ce qui nous importe c’est que chacun sache qu’il n’a pas seule toute la solution à tous nos problèmes et que c’est ensemble, dans le respect, la considération, le dialogue, la priorité accordée à l’intérêt général et national, que nous résoudrons nos problèmes.

      Répondre à ce message

      • Le 17 septembre à 01:57, par broo En réponse à : Education nationale au Burkina : Un conseil de cabinet extraordinaire élargi pour une rentrée apaisée et sécurisée

        cher KOUDA il n’y a que 2 phrases dans ce recit.
        la sagesse enseigne que "Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres". il n’y a pas d’inepsie ni de griotage : en Andragogie on utilise certains styles d’humour pour faire passer un message fort " comme ce que vous avez trouver rationnel. nous sommes sur les réseaux sociaux, qui sont des cadres de détente et d’échanges conviviales que beaucoup ont transformé en "POUBELLE DU MONDE" SELON UN ANCIEN MINISTRE EUROPÉEN. pour faire du griotisme il ya d’autres voies et moyens
        cher KOUDA il n’ya que 2 phrases dans ce recit vous n’avez pas pris le temps d’analyser et interpreter ; si vous aviez connaissance de mon équation à plusieurs inconnus vous n’allez pas raisonner de la sorte . Une équation est, en mathématiques, une relation (en général une égalité) contenant une ou plusieurs variables
        je loue Dieu qui m’a donné jusqu’ à présent les capacités d’atteindre les objectifs que je me suis fixé dans la vie, avec la bénédiction ds parents. je ne profite pas de mes relations pour reussir, encore moins de griotisme, au lieu de griotage
        LA FERMETURE DU LYCEE ZINDA NE "VOUS DIT RIEN" UN DES PREMIERS LYCÉE,A MA CONNAISANCE LE PLUS GRAND EN TERME D’INFRASTRUCTURE ET CAPACITE D’ACCUEIL, TU AS PENSER AUX ACTIVITES ACADEMIQUES ET EN DEHORS ( sportives, culturelles...), LES EMPLOIS AUTOURS DE L’ETABLISSEMENT ;
        EVITER LES INJURES, QUI SONT AUX ANTIPODES DE CE QUE VOUS PRONER "le respect, la considération, le dialogue, ENCORE MOINS SUR LES RESEAUX SOCIAUX REVOYEZ VOTRE COPIE DÉBÂTONS IDEES ET NON LES PERSONNALITES

        Répondre à ce message

        • Le 17 septembre à 14:11, par Kouda En réponse à : Education nationale au Burkina : Un conseil de cabinet extraordinaire élargi pour une rentrée apaisée et sécurisée

          broo,
          Il faut arrêter de mélanger les serpillières et les torchons, arrêter de tourner en rond.
          Votre mathématicien, "je le connais assez bien". Donc, vous ne pouvez pas m’embrouiller concernant Ouaro.
          Mettez l’accent sur l’essentiel, l’intérêt général du pays.

          Répondre à ce message

          • Le 19 septembre à 03:05, par broo En réponse à : Education nationale au Burkina : Un conseil de cabinet extraordinaire élargi pour une rentrée apaisée et sécurisée

            merci cher Kouda, je me réjouis à l’idée que vous n’avez pas injurié dans ces nouveaux mots, c’est une avancée dans le débat. je ne vous suis plus : Ma contribution visais à apprécier la tenue de cette rencontre extraordinaire sur l’éducation dans ce contexte qui s’affiche comme une opportunité certainement pas la seule. ce genre de plateforme, ce forum n’est pas approprié pour évoquer ou relater certains liens personnels, qui peuvent dénaturer le débat d’idée. j’ai loué l’action et non la personne, le style utilisé pour la dose d’humour (pour détendre l’ambiance) a du être mal compris ou je me suis pas bien exprimé.
            La diversité des préocupations, la multiplicité des difficultés actuels du pays nous commandent de nous donner des idées, on peut se donner rendez vous sur d’autres thématiques santé, agriculture, environnement, le solaire, la sécu....
            je souhaite une bonne recuperation de weekend vous sembler embrouillé

            Répondre à ce message

  • Le 17 septembre à 06:45, par Sambiga En réponse à : Education nationale au Burkina : Un conseil de cabinet extraordinaire élargi pour une rentrée apaisée et sécurisée

    Mr Ouaro a oublier de dire l’essentiel en ce concerne une rentrée scolaire 2021 -2022 apaisée. La compromission des carrières de la majorité des enseignant surtout du primaire par le blocus des concours depuis quatre ans pendant lequel certains sont frappés par la limite d’âge constitueront des points d’achoppement

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre à 15:10, par Zambo zambo En réponse à : Education nationale au Burkina : Un conseil de cabinet extraordinaire élargi pour une rentrée apaisée et sécurisée

    @ Broo

    Bonjour et merci pour les félicitations au plus grand mathématicien de tous les temps du Burkina Faso.

    Personne n’a fait des mathématiques avant lui et il ne connait même pas si le Lycée Zinda à formé des matheux avant lui et pourtant il aurait pu poser la question à son ancien Patron Paul Kaba Tieba ou à son ancien collègue de la Défense Jean Claude Bouda qui ont tous fréquenté ce lycée.

    Il y a dans le même registre d’autres anciens ministres, des membres du Parlement de son parti le du MPP, et de grands commis de l’Etat pas moins mathématicien que Mr Ouaro. L’homme qui sait se faire petit est relevé par son mérite. Pour une fois le Mogho Naba peut sans gène témoigner lui qui a bien gardé les buts de l’Equipe de Football du Noble Zinda.

    Le Ministre a la solution à toutes les équations qu’il pose lui-même sauf que la fermeture de ce prestigieux lycée est plutôt une fuite qu’une tentative de comprendre et de résoudre une équation. En effet une équation mal posée ne trouve pas de solution.

    Petit lemme avant le Théorème : Les élèves des classes de Seconde et de Premières C de ce Lycée qui devraient faire la Première et la Terminale C à la rentrée seront déployés efficacement dans quel établissement pour réussir où seront-ils sacrifiés comme résidus de Mr Ouaro ? A t-on les preuves qu’ils sont des casseurs ?

    Revenons à ce « conseil de cabinet extraordinaire élargi pour une rentrée apaisée et sécurisée » qui crève l’applaudimètre.
    Si je comprends bien, avec mon niveau de Bantaare et à la vue des images à la RTB cette réunion rassemble le ministre et ses collaborateurs au sens large venus de la capitale et des régions comme l’indique le compte rendu.
    On a même pris soin d’embarquer les gouverneurs des 13 régions, les premiers éducateurs sûrement pour certainement leur demander de bien tenir les la rentrée.

    Il ne me semble pas exact de déclarer que « cette réunion qui vient à point pour échanger est une belle opportunité que les différents acteurs doivent saisir pour trouver un consensus sur les questions très brulante et des recommandations pertinentes, une solution pour cette rentrée à plusieurs inconnus » car voyez vous le monde du personnel enseignant et de soutien ne fait pas partie de ce concert. Ils ne sont ni les variables ni les coefficients de cette équation.

    Si ce n’est donc pas par intrication quantique ou par magie on ne voit pas comment on peut être partie prenante d’un consensus sans avoir participé à des échanges y ayant abouti.

    Rentrée à plusieurs inconnues ? Oui bien sûr mais n’ayons pas crainte. Le Grand Mathématicien est Maître du Jeu, comme Mobutu Roi du Zaïre au sommet de sa gloire ! I lie et déliera tous les nœuds.
    Et les enseignants, le personnel de soutien et les élèves sont aussi là pour jouer leur rôle.

    Continuons d’applaudir en laudateur mais restons un peu lucide pour ne pas nous réveiller avec une gueule de bois.

    Répondre à ce message

    • Le 19 septembre à 04:19, par broo En réponse à : Education nationale au Burkina : Un conseil de cabinet extraordinaire élargi pour une rentrée apaisée et sécurisée

      bonjour cher Zambo Zambo , j’ai félicité l’autorité "le Ministre" et non le mathématicien. Si nous nous comprenons bien sur ce postulat on peut poursuivre le débat.
      Le titre de mathématicien se décerné dans un cadre académique, et ce n’est pas par une personne mais un jury.
      l’évocation du titre de mathématicien, c’était juste pour apporter une petite dose d’humour.
      pour mon opinion sur la fermeture du Zinda, ce lycée en plus de sa mission d’enseignement, une grande pépinière, un temple du savoir, revêt un symbole très fort pour le pays et on devrait éviter sa fermeture et ma prière quotidienne à Dieu, en tant que Parent d’élève, c’est sa réouverture (relisez moi bien SVP votre "petit lemme avant le Théorème" n’a rien a voir avec mes écrits, tout comme l’évocation de certaines personnalités politique et coutumière ; (à l’université on évalue pas sur la provenance du collège ou vous avez eu le BAC), citer ces personnes, vous dénaturez ce forum, la discussions sur cet article, je ne rentre pas dans ce débat).
      J’ai salué la tenue de ce conseil qui a été extraordinaire à un moment très determinant, peut deboucher sur des recommandations pour la tenue d’autres rencontres..., ce cadre qui est statutaire, les profils des participants sont bien définis pour ne pas dire que les participants sont connus. Meme au village les reunions sont bien structurés ( tête à tête, reunion des doyens, reunion des initiés, conseil de famille,c assemblée de village... "analphabète ne veut pas dire bête", BANTAARE n’est pas un niveau de scolarisation/étude, allez y vous documenter bien sur cette approche/stratégie très louable que vous sembler pervertir.
      J’ai perçu cette rencontre extraordinaire comme un départ, un cadre déclencheur, qui va et qui devraient en susciter d’autres et impliquer d’autres acteurs. je suis d’accord avec vous qu’on devrait associer tous les acteurs. un acteur et associer
      relisez SVP , merci pour l’intérêt accordé à mes écrits mais, il me semble que vous avez fait beaucoup de hors sujet.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Le syndicat des transporteurs intercepte cinq cars ivoiriens en transit sur le territoire burkinabè, avec à son bord des passagers nigériens
34e anniversaire de l’assassinat de Thomas Sankara : Le Mouvement « Endogène » mène la réflexion sur l’éducation révolutionnaire
Sondage : Deuil national ou Journée de souvenir et d’hommage populaire aux victimes des attaques terroristes (civils, personnels des Forces de défense et de sécurité, VDP) ?
Journée mondiale de l’alimentation 2021 : Un nouvel élan dans la transformation des systèmes agroalimentaires sur la voie de l’élimination de la faim
« The Business Cocktail » : Une activité de la structure d’Eldaa Koama pour magnifier les entrepreneurs
Institut supérieur de génie électrique du Burkina Faso (ISGE-BF) : 330 lauréats de la 18e promotion font leur sortie
Ecole d’affaires du Burkina : Les étudiants en master spécialisé Supply chain et achat échangent avec des experts de l’économie
Burkina Faso : Djaffar Héma Ouattara sera inhumé le dimanche 24 octobre à Nangolofaso
Burkina : Un syndicat de l’Éducation appelle les enseignants « à sauver l’école de ces prédateurs »
Procès assassinat Thomas Sankara : Un collectif d’avocats se dit déterminé à faire jaillir la vérité
Tolérance au Burkina : Un projet pour promouvoir le vivre-ensemble
Lutte contre le diabète : Un nouveau siège pour l’ACDB
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés