Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Burkina Faso : Bientôt un nouveau cadre réglementaire et trois multiplex pour la TNT

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • mardi 14 septembre 2021 à 11h30min
Burkina Faso : Bientôt un nouveau cadre réglementaire et trois multiplex pour la TNT

Le premier multiplex déployé au Burkina Faso se trouve aujourd’hui saturé. L’acquisition de nouveaux multiplex est alors indispensable pour faire face à la demande de nouveaux éditeurs, mais aussi pour assurer la pérennité de la Société burkinabè de télédiffusion (SBT).

Dans cette perspective, la SBT a initié du 9 au 11 septembre 2021 à Koudougou, un atelier en vue de sortir de ses travaux, des recommandations et une feuille de route pour l’obtention, l’installation et l’exploitation de nouveaux multiplex.

Les recommandations issues des travaux

Acquérir trois nouveaux multiplex au profit de la Société burkinabè de télédiffusion (SBT), réviser intégralement le cadre juridique de l’audiovisuel au plan national en prenant en compte les évolutions actuelles du secteur, ce sont là, entre autres, les recommandations issues des travaux initiés par la SBT sur l’élaboration d’une stratégie d’acquisition et d’exploitation de nouveaux multiplex le samedi 11 septembre 2021 à Koudougou.

Ces nouveaux multiplex vont prendre en compte les intérêts de toutes les parties prenantes du paysage télévisuel burkinabè, à en croire le directeur général de la SBT, Fidel Tamini. « Aujourd’hui, nous avons quelques difficultés avec certaines chaînes de télévision qui n’arrivent pas à supporter la taxe de redevance fixée, de sorte que nous ne parvenions non plus à supporter les charges qui nous incombent », a-t-il expliqué.

Fidel Tamini, directeur général de la SBT

« Il est donc indispensable pour nous de nous tourner vers le modèle économique en monnayant nos services pour assurer les charges de fonctionnement de la SBT afin de la rendre opérationnelle. » a-t-il renchéri.

A l’issue de trois jours d’échanges, les experts intervenant dans la mise en œuvre de la télévision numérique terrestre (TNT) du Burkina et de l’UEMOA ont parcouru ensemble tous les outils et mécanismes indispensables à la demande de nouveaux éditeurs et à la pérennité de la SBT.

Les participants de l’atelier venus de l’UEMOA, du CSC et de départements ministériels

« Ces multiplex vont permettre de transporter de nouvelles chaînes de télévision. Nous auront certainement des chaînes étrangères, ce qui va bonifier le contenu des programmes. Aujourd’hui nous avons des opportunités de rentabilité que nous pouvons exploiter pour la population », précise le directeur général de la SBT.

Un projet de souveraineté nationale

Le ministre de la communication et des relations avec le parlement, Ousseni Tamboura, s’est dit très heureux qu’une solution ait pu être trouvée par les acteurs ayant pris part à l’atelier.

Ousseni Tamboura, ministre de la communication et des relations avec le parlement

Pour lui, il est important que le présent projet soit perçu comme un acte de souveraineté politique. « Puisque l’enjeu définitif de disposer de ces multiplex, c’est de faire en sorte que l’offre d’informations, culturelle, télévisuelle ou radiophonique soit sous maîtrise de l’État », estime Ousseni Tamboura.

Le ministre dit également espérer que l’installation des nouveaux multiplex va complètement renverser la donne, de sorte que la SBT soit une société qui puisse se prendre charge sans subvention de l’Etat, en amortissant les investissements qui seront injectés.

Selon Dr. Philippe Kahoun, directeur technique de la SBT, ce projet permettra d’offrir davantage de chaînes aux téléspectateurs avec un objectif d’atteindre un taux de couverture supérieur ou égal à 95% du territoire national.

Dr. Philippe Kahoun, directeur technique de la SBT

Le premier multiplex lui, se compose exclusivement de chaînes de télévision burkinabè et cela dans une double vision de promotion des productions de programmes nationaux et de facilitation de l’accès à l’information à tous les citoyens résidant sur le territoire national.

L’on dénombre à ce jour, 17 chaînes nationales avec en perspective trois autres et trois programmes télévisuels régionaux ainsi que bien d’autres chaînes régionales autorisées en 2021 par le Conseil supérieur de la communication (CSC).

L’ensemble des parties prenantes de l’atelier avec le ministre en charge de la communication

Selon son décret de création, la SBT a pour objet, entre autres, d’assurer le transport et la diffusion des programmes radiophoniques et télévisuels. Sa mission principale est d’assurer la gestion des émetteurs de la radiodiffusion sonore et télévisuelle installés sur le territoire national.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Paix et sécurité en Afrique : La jeunesse du G5 Sahel à l’école des médias et de l’information
Votre journal "L’Evénement" du 10 octobre 2021 est disponible !
Médias au Burkina : Vingt journalistes formés sur les genres rédactionnels majeurs
Votre journal "Courrier confidentiel" N° 249 est disponible
Burkina : la 9e édition du FILEP se penche sur la résilience des médias face aux crises et mutations qui assaillent le métier du journalisme
Bobo-Dioulasso : L’Association Fiil-Pââ forme des jeunes à une « saine utilisation » des réseaux sociaux
Facebook, Instagram, Messenger, Whatsapp subissaient une panne mondiale ce lundi 4 octobre 2021
Burkina / Editions Le Pays : une soirée de gala pour des noces de perle
Émission ‘’Apéro déjeuner’’ de la Télévision nationale du Burkina : « Si elle n’était pas là ; il fallait la créer », Jacky El Feno Bassono
Réseau informatique national de l’administration : Des assises pour un meilleur fonctionnement
Votre journal "Courrier confidentiel" N° 248 est disponible
Technologie : L’Institut supérieur de génie électrique du Burkina Faso lance "Smart city challenge"
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés