Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Culture : Greg présente son nouvel album « Halaalé »

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • dimanche 12 septembre 2021 à 12h00min
Culture : Greg présente son nouvel album « Halaalé »

L’artiste musicien burkinabè Song-Naba Grégoire Tongnoma alias Greg Burkimbila, a présenté son nouvel album « Halaalé », le jeudi 9 septembre 2021 à Ouagadougou, au cours d’une conférence de presse. C’est un album de 18 titres qui a connu la touche des arrangeurs « Htee » du Nigeria et « Petit Jeano » du Burkina.

Quatre ans après la sortie de son troisième album « Bayiri » (en 2017), Greg Burkimbila présente son dernier-né : « Halaalé ». Le « zouloukri » (baptême en mooré) a eu lieu le jeudi 9 septembre 2021 à Ouagadougou. « Halaalé s’entend comme le digne, le naturel, le pur produit de ses aïeux », a expliqué l’artiste. Greg veut ainsi porter un message de paix et d’amour à un Burkina « martelé et tiraillé actuellement ». L’artiste espère que le publique burkinabè adoptera « Halaalé » car, déclare-t-il, c’est un album fait avec beaucoup d’amour, beaucoup de passion et surtout avec beaucoup de patience et d’humilité.

Quatre ans sans un nouvel album

Après avoir sorti « Laafi la boum faan » en 2012, « Ya paalé » en 2015 et « Bayiri » en 2017, Greg mettra quatre ans avant de sortir un nouvel album. Pour beaucoup de personnes, ce fut « une traversée du désert pour l’artiste ». En effet, l’artiste se serait séparé de son principal producteur, Ibrahim Olukunga. Cette séparation aurait touché Greg qui a mis quatre ans avant de faire sortir un nouvel album. Mais l’artiste explique que ce n’est pas le cas. « Avec Ibrahim Olukunga, on ne peut pas parler de séparation… Nous sommes toujours liés », a déclaré Greg.

Pour l’animateur Dj Alexis, ces quatre années d’absence ne sont pas de trop pour un artiste comme Greg. Car, explique-t-il, « entre-temps, Greg a eu à réaliser des collaborations musicales. Il a fait des featurings qui ont beaucoup cartonné ».

Une débauche d’énergie ?

Certains estiment que l’album de 18 titres est une débauche d’énergie quand on sait qu’il est difficile d’imposer plus de trois titres sur le marché. Selon Dj Alexis, les 18 titres viennent prouver que l’artiste n’est pas en manque d’inspiration. « Du côté de son talent, c’est une façon pour nous de fermer la bouche à tout le monde. Sans prétention aucune, il est vraiment à la hauteur de vos attentes », a-t-il laissé entendre.

L’artiste lui-même assure que cette « débauche d’énergie » est une réponse aux attentes de ses fans qui l’attendaient depuis quatre ans années.

« Halaalé » a connu la collaboration de l’artiste rappeur burkinabè Smarty. La campagne de promotion, déjà amorcée sur les réseaux sociaux, se poursuit dans les médias et à l’international, selon le staff. « Halaalé » est disponible au prix de 5 000 F CFA.

Yidalawala Isaac Ki-Zerbo (Stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
FESPACO 2021 : Le Syndicat national des artistes-musiciens du Burkina Faso dénonce le tâtonnement du ministère de la Culture
Fespaco 2021 : Le jury long métrage visionne le film angolais « air conditionner »
Fespaco 2021 : « Les trois lascars », le seul long métrage burkinabè en compétition pour l’Etalon d’Or de Yennenga soumis au jury
« Faire la musique au Burkina Faso c’est un lourd sacrifice », dixit Greg Burkimbila
FESPACO 2021 : Le film égyptien « Souad » projeté, son réalisateur brille par son absence
FESPACO 2021 : « Farewell Amor », le film qui dépeint les réalités socioéconomiques de la diaspora africaine aux USA
FESPACO 2021 : « Baamum Nafi », quand l’extrémisme violent divise deux frères
Culture : « Allons au musée » avec Apolline Traoré
Culture : La Plateforme culturelle du Burkina Faso lance le « Laboratoire artistique professionnel »
FESPACO 2021 : Une résidence pour les membres du jury
FESPACO 2021 : Une édition pour « lever tous les verrous qui empêchent le cinéma africain de prospérer »
FESPACO 2021 : Le film « Atlantique » de la réalisatrice sénégalaise Mati Diop ouvre le bal des projections
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés