Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • mardi 17 août 2021 à 20h46min
Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021

Dans un communiqué daté de ce mardi 17 août 2021, le procureur militaire près le tribunal militaire de Ouagadougou informe que le procès des personnes mises en accusation dans l’affaire de l’assassinat de Thomas Sankara et douze de ses compagnons (le 15 octobre 1987) s’ouvrira le lundi 11 octobre 2021 à Ouagadougou.

Rappelons que dans le cadre de ce dossier, une dizaine de personnes sont poursuivies en jugement. Il s’agit de Blaise Compaoré, Gilbert Diendéré, Yacinthe Kafando, Bossobè Traoré, Nabonswendé Ouédraogo, Idrissa Sawadogo, Yamba Elysée Ilboudo, Tibo Ouédraogo, Albert Pascal Sibidi Belemlilga, Diakalia Démé, Mori Aldjouma Jean-Pierre Palm, Alidou Jean Christophe Diébré, Hamado Kafando et Ninda Tondé dit Pascal.

Blaise Compaoré, Gilbert Diendéré et Yacinthe Kafando sont poursuivis pour « attentat à la sûreté de l’Etat ».


Lire notre article à ce propos Dossier Thomas Sankara : Une dizaine de personnes dont Blaise Compaoré poursuivies en jugement


Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 août à 19:50, par Nabiiga En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021

    ’ Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021’
    N’gaw !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 août à 20:19, par ARMANDO En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021

    La réconciliation sera facile à gérer. N’est ce pas Monsieur Eddie. La justice est indépendante et personne n’est a l’abri. Entre autre Blaise Gilbert Diendere doivent être jugés.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août à 01:18, par TANGA En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021

    Il est porté à la connaissance des pays qui habitent des présumés que si ils ne les livrent pas, les populations du Burkina se réservent le droit de chasser leurs ressortissants et de les boycotter. Avec l’affaire Thomas d’Ankara, on ne badine pas.
    Signé par tous ceux qui pense comme nous.

    Répondre à ce message

    • Le 18 août à 15:15, par MWINSOMA En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021

      TANGA,
      Permettez-moi de ne pas partager votre avis sur le droit des Burkinabè à procéder à une chasse aux ressortissants des pays qui refuseraient de coopérer. Il ne fut p)as badiner, s’il vous plaît, avec ces questions très sensibles quant à la paix sous régionale. Rappelons-nous le comportement bienveillant de Thomas SANKARA envers les prisonniers maliens avant leur remise en liberté après le malheureux conflit qui avait opposé les deux États.

      Répondre à ce message

  • Le 18 août à 02:56, par DJANGO En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021

    Enfin le scénario est bouclé. Certainement que le pouvoir se disait que dans les 6 mois après sa réélection le dossier de Thomas SANKARA sera prêt a être jugé mais comme ça traînait on met en selle un ministre d’état chargé de la réconciliation qui ne fait que tourner en rond afin que le procès qui implique Blaise Compaoré voit le jour. Donc on coupe l’herbe aux pieds de Ablasse et sa CODER qui voulait une justice traditionnelle. Un deal pour se sucrer devant qui de droit. Attendons maintenant a une amnistie générale pour sceller la réconciliation nationale. Une expression de ROCK est bon. Eddie ne dira pas le contraire. Son problème sera son mentor Gilbert Diendere qui sera jugé a nouveau. Les marches de libérer le général se compliquent

    Répondre à ce message

  • Le 18 août à 03:10, par caca En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021

    Instrumentalisation de la justice au Burkina, que Dieu nous sauve de cette justice Yahviste des règlement de comptes entre des amis d’hier et des ennemis d’aujourd’hui.
    Un tribunal auquel on connait le verdict n’est pas une justice. Bon courage aux avocats de la défense.

    Répondre à ce message

    • Le 18 août à 13:21, par ARMANDO En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021

      Caca c’est le moindre mal. Il n’y aura pas de mort d’hommes. Ce qui est sûr si SANKARA est mort Rock n’allait pas échapper. Vous connaissez Blaise plus-que tout. La liste est longue.

      Répondre à ce message

    • Le 18 août à 15:59, par Nabiiga En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021

      @ Caca

      Instrumentalisation de la dénégation étatique d’un crime de sang crapuleux du temps des frères Compaoré est désormais visé. Merci à l’insurrection populaire car cette insurrection massive fut un acte de Dieu lui-même pour sauver le Burkina de la gouge de ces frères sanguinaires qui ont ‘fait et il n’y avait rien’ à presque toutes les familles au Burkina pendant plus de 27 ans de terreur. Personne ne fut épargné par les escadrons de la mort qui furent chargés de ‘faire des gens’. Cette fratrie sanguinaire est désormais appelée à se présenter devant un tribunal militaire pour répondre de ce dont on les accuse, à commencer notamment par l’assassinat de Thomas Sankara et de Norbert.

      Chose remarquable surtout à retenir est que le verdict, contrairement à la justice expéditive de ces frères sanguinaires dont on était coutume sous le règne de ces deux frères, n’est pas connu d’avance car ni Son Excellence Roch Christian Kaboré, ni toute autre personne dans son entourage immédiat, encore moins dans le gouvernement, se chargera de rédiger et de dicter le verdict aux juges sans quoi, on ‘les ferait’. Les juges militaires ne seront pas téléguidés à partir de Kosyam pour dire ce qui a été arrêté par ce duo, encore moins seront-ils obligés de déposer les dossiers de cette affaire dans le sous-sol de François mais, vont tout simplement dire la loi, et rentrer chez eux libres comme des oiseaux sans être traqués, ni suivi par aucun peloton d’un escadron de la mort que ce soit car le Burkina nouveau, l’interdit fermement. La preuve, personne ‘n’a été fait’ au Burkina depuis la disgrâce de ces deux frères

      Que Dieu lui-même punisse sévèrement toute personne sans la moindre vergogne qui essaiera de défendre indéfendable car Thomas et Norbert ne sont pas chez eux en train de siroter un verre de vin ni de whiskey. Les frères Compaoré les ont faits et ‘il fut rien’, ainsi croyaient-ils ; plus maintenant cependant
      Vive le Burkina
      Vive le tribunal militaire
      Vive la justice
      À bas les défendeurs de l’indéfendable

      Répondre à ce message

  • Le 18 août à 06:29, par Nabayouga En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021

    J’espère tout simplement que tous ceux qui ,d’une manière ou d’une autre ont participé à cette forfaiture seront jugés et condamnés à perpétuité. Que kouassi blaise compaoré, déjà entamé par le mal qu’il a fait au burkina et à l’humanité en général air le courage et la dignité de devenir humain en se faisant condamner. Sankara, norbert zongo, dabo boukary,le juge nebié, zagré patrice, et toutes les autre victimes de kouassi blaise compaoré et sa bande seront réhabilités par ce procès tant attendu. Alors kouassi blaise compaoré, plutôt que de te cacher dans les jupes de ta belle famille (xe qu’un moaga ne fait pas),viens nous dire au moins où est enterré notre héros national et tu reintegreras l’humanité que tu avais quitté par ton comportement.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août à 09:30, par lewang En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021

    Je ne sais pas si tout le monde observe comme moi mais vous remarquerez que les terroristes vont reprendre de plus belle leurs tueries, ouvrons l’oiel !

    Répondre à ce message

  • Le 18 août à 10:00, par Ka En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021

    Ayant lu un commentaire dans un autre site d’un internaute disant que ce procès est un ’’non évènement’’ et qui m’amuse, cela me pousse a éclairé sa lanterne : Je ne voulais pas donner aucun commentaire sur ce procès, vu, que ça sera un procès ouvert au public. Surtout que le peuple Burkinabé qui attend la réconciliation par la justice, doit remercier au premier Burkinabé qui est Roch Kaboré avec sa parole donnée de juger tous les dossiers des crimes impunis qui bloquent la réconciliation nationale, et que cette parole donnée est tenue.

    Avant de dire a cet internaute pourquoi l’importance de ce procès, un procès que vont assumé nos juges militaires pour leur crédibilité auprès du monde entier et aussi de leur peuple, car, Thomas Sankara, en 4 ans, à prouver qu’il était le fils de tous les continents, et que son procès devait être pris par une institution bien réputée créé en 1998 par l’adoption du statut de Rome, ’’’’’’la CPI’’’’’’ qui est la première et la seule juridiction permanente et universelle, contrairement à d’autres cours mises en place pour juger des crimes particuliers, comme le tribunal de Nuremberg ou le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY). 122 pays sur 193 y ont adhéré.

    Mais avec des preuves comme les procès des militaires voleurs d’armes, ou celui du coup d’Etat à la maternelle dont les coupables ont été condamnés équitablement selon le droit, le procès du dossier de l’assassinat de Thomas par les juges militaire aura un sens, et que le monde entier saura qu’il est particulièrement la preuve que le Burkinabè en abolissant la peine de mort, à tourner la page des procès expéditifs et dignes des Etats d’exception.

    En effet, des putschs supposés ou réels, le Burkina en a connu à profusion. Mais des putschs manqués qui ont donné lieu à un procès juste et équilibré, sauf un oubli ou omission de ma part, l’on peut dire que le Burkina n’en a point connu. Sauf celui de Gilbert Diendéré, dont il a assumé pleinement en étant condamné selon le droit. Sinon sous le régime sous Lamizana, des proches de Maurice Yaméogo, accusés d’avoir tenté un coup d’Etat, avaient été jugés à la sauvette et jetés en prison. Sous le capitaine Thomas Sankara, des Burkinabè accusés du même crime par son ministre de justice, après un simulacre de procès dans l’enceinte du camp Guillaume Ouédraogo, ont été fusillés au grand désarroi de leurs proches.

    Mais la palme d’or des exécutions sommaires liées à des putsch supposés ou réels, revient au régime de Blaise Compaoré. Et celui qui était à la manœuvre, ironie de l’histoire, ètait le Général Diendéré. Il peut donc se réjouir de ne pas connaître le sort qui avait été réservé au commandant Lingani et au Capitaine Zongo.

    La tenue même de ce procès du dossier de Thomas Sankara, même sans la présence de Blaise Compaoré, sous ce format, est une avancée de notre démocratie. Et ceux qui qui doivent être les premiers à le reconnaître sont le Général Diendéré lui-même et de Blaise Compaoré. Il reste à souhaiter que toutes les zones d’ombres qui l’entourent, soient élucidées. C’est en cela que l’on peut dire que l’heure de vérité a sonné. L’on peut également affirmer que la Justice burkinabè joue aussi sa crédibilité. Et au-delà de cette institution, c’est tout l’édifice démocratique que nous sommes en train de construire, qui sera évalué. C’est pourquoi, toutes les passions, tous les ressentiments, les a priori, les tirades guerrières, les envolées lyriques et autres courtes analyses à caractère politicien et subjectif, doivent maintenant céder la place au droit, sans pour autant oublier que du fait de cet assassinat pour le pouvoir, des vies innocentes ont été fauchées. Aujourd’hui encore, des Burkinabè portent dans leur âme et dans leur corps, des blessures qui y sont liées. Autant les présumés auteurs de cet assassinat ont droit à un procès digne de ce nom, autant les victimes ont droit qu’on leur rende justice. C’est, en tout cas, à ce prix que les grandes nations soldent leurs comptes avec l’histoire. C’est à ce prix aussi que l’on peut poser les bases d’une réconciliation vraie. C’est à ce prix enfin que l’on peut arrimer notre cher pays à la démocratie. Chers internautes Homme de rang allias caca, allias…..ce procès aura un sens pour le peuple Burkinabé et du monde entier.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août à 10:46, par Jean Michel Estord En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021

    Le 15 Octobre 2021 nous célébrerons le trente-quatrieme anniversaire de la mort de Thomas Sankara. Espérons qu’à la lumière du procès qui va commencer le 11 Octobre, nous pourrons enfin commencer à savoir pourquoi et comment cette date funeste est devenue celle d’un espoir perdu, pour le Burkina Faso, mais plus généralement pour l’Afrique. Célébrer cet anniversaire ne peut être une manière de rendre justice à Thomas Sankara, nous avons besoin de l’aboutissement de l’enquête qui dira quels sont les coupables, et ce qu’il est advenu de la dépouille. À ce moment là nous pourrons lui rendre véritablement les honneurs qu’il mérite...et qu’on lui doit.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août à 13:14, par HUG En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021

    On on a besoin de savoir ce qui s est passé .Blaise compaoré qui a profité de cet ssassinat doit nous explique ce qui s est passé. On a besoin de savoir pourquoi celui qui en quatre ans a fait un travail extraordinaire en terme de developpement a ete tué .

    Répondre à ce message

  • Le 18 août à 14:29, par KingBaabu En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021

    Un proces en appelant un autre, peut-on savoir quand seront juges les assassins de Oumarou Clement Ouedraogo devant l’Hotel Independance en 1991 ? Ces memes individus qui ont lance une grenade dans la voiture d’Oumarou Clement ont mitraille le meme jour Moctar Tall et ont manque de peu de l’envoyer ad patres. Quand est-ce que ces gens seront juges ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 août à 20:07, par Juste En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021

    Faites tout pour que ce procès soit retransmis en direct à la radio et pourquoi pas même à la télé. Tout le monde ne peut pas être à Ouaga mais il est important qu’on puisse suivre ce procès en direct.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août à 02:57, par Leberger En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021

    Une sagesse dit que le temps est un juge impitoyable. Quelque soit sa durée il restitue les choses à leur place. Nous avons suivi le 14 août 2021 à savane TV une interview de notre papa Joseph Sambo Sankara.. qui est le père de Thomas Sankara.Elle aurait été réalisée en 2005 et le père a rejoint les siens un an après. C’était émouvant

    Répondre à ce message

  • Le 23 août à 18:06, par ohlala En réponse à : Assassinat de Thomas Sankara : Le procès s’ouvre le 11 octobre 2021

    @ internaute Django

    On ne dit pas justice "traditionnelle" mais justice "transactionnelle"
    Juste pour vous aide .amicalement

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Simon Compaoré au sujet du président Roch Kaboré : « Pas question de troisième mandat. A moins qu’il ne veuille se suicider »
Burkina : « Celui qui prend le pouvoir en ce moment-là par la force, le laissera par la force » (Simon Compaoré)
Burkina/sécurité : Le parti au pouvoir exhorte à éviter les invectives et prône la mobilisation générale
Burkina/vie politique : Le MPP a enregistré 1 964 adhésions individuelles, de 2018 à 2021 (direction politique)
Crise au Mouvement Agir ensemble pour le Burkina : Kadré Désiré Ouédraogo pourra-t-il sauver les meubles ?
Commune de Kouka (Boucle du Mouhoun) : Les militants du CDP dénoncent une « dictature extrême » du maire
Organisation des élections au Burkina : Les membres de la CENI outillés sur les mécanismes de gestion
Burkina/Rencontre Etat-ONG-AD et fondations : L’équation de l’emploi des jeunes sur la table de réflexion
Burkina/politique : Des militants du "Mouvement agir ensemble pour le Burkina" exigent la démission du président du parti
Burkina/CDP : L’ancien Premier ministre Luc Adolphe Tiao rend sa démission
Assemblée nationale du Burkina Faso : Une nouvelle stratégie genre et son plan d’action pour la période 2021-2025
Politique au Burkina : Bluff de l’opposition ou hostilité de la majorité ?
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés