Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Et si nous étions 22 millions de Hugues Fabrice Zango ?

Accueil > Actualités > Opinions • LEFASO.NET • samedi 14 août 2021 à 18h16min
Et si nous étions 22 millions de Hugues Fabrice Zango ?

En cette nuit historique du 5 août à 2 heures du matin, lorsque j’ai vu l’élan de solidarité et de patriotisme autour du saut de notre champion, je me suis dit : Et si ?
Et si, nous étions 22 millions de Hugues Fabrice Zango ?
Et si, on était toujours aussi solidaires, sans distinction ethnique, ni religieuse,
Et si, nous poussions avec la même hargne nos dignes filles et fils qui payent de leur sang pour l’intégrité territoriale de notre patrie,

Et si, de jour comme de nuit, les paysans, les activistes, les syndicalistes, les politiques, les religieux, les coutumiers, les salariés, les journalistes, les scolaires, les artistes, les militaires et les paramilitaires,
Chacun dans son élan allait chercher une médaille dans sa tâche pour l’édification de notre Faso ;

Et si nous transformions notre Faso en un vaste jardin olympique où chaque défi relevé représente une médaille pour nous, nos familles et notre communauté.
Oui, nous le pouvons tous, surtout la jeunesse !
Comment ?

Hugues nous enseigne de ne jamais abandonner et de toujours persévérer.
Arrivé en dernière position en phase finale, il a fini sur le podium.
Pas à la première tentative , ni à la deuxième , mais il n’a rien lâcher
Quand bien même les plus pessimistes pointaient le bout du nez
Il faut avoir confiance en nos potentialités et en nos ressources.
Notre situation actuelle ne nous définit pas, le Faso peut encore compter sur ses filles et fils pour relever les défis nationaux et s’imposer sur la scène mondiale dans tous les secteurs.

Pour peu que nous taisions tout ce qui nous divise, comme en cette nuit du 5 août, pour se recentrer sur l’intérêt général.
Hugues a eu sa première médaille, elle n’était pas que pour lui, que pour sa famille mais pour le FASO.
Et toi ? A quand ta médaille ?
Pour le Faso !

Abdoul AZIZ SIRIMA
Ingénieur en génie industriel

Vos commentaires

  • Le 14 août à 19:07, par À qui la faute ? En réponse à : Et si nous étions 22 millions de Hugues Fabrice Zango ?

    Je pense que vous faites peur en faisant croire que le Burkina Faso a un problème entre ses fils et fille de différentes ethnies ou un problème de courage ou de motivation.
    Notre problème est unique : c’est cette génération de voyous qui nous dirigent depuis les années 80. C’est tout. Nous ne sommes pas fainéants ni ethnicistes, ni en manque d’imagination. Simplement l’accaparement total du pays par les politiciens qui fait que l’unique chemin pour s’enrichir c’est d’avoir des liens dans la politique.
    - Enfin laissez le jeune Hugues tranquille, ne mettons pas sur ses épaules tous les maux cumulés depuis 40 ans. Ça fait trop de poids, il a aussi besoin d’insouciance pour s’entraîner et profiter de la vie tout simplement. D’ailleurs ça commence à se politiser tout ça avec des photos de Roch tous les 4 matins et des primes tirées des caisses noires alors que personne n’allait se plaindre de gratifier le travail bien fait et le sacrifice.
    Remercions le ciel qu’il soit parti faire des études en France et profiter des infrastructures de qualité. Idem pour Iron Bibi. Sinon on n’entendait jamais parler d’eux.

    Répondre à ce message

  • Le 15 août à 08:23, par Poignard En réponse à : Et si nous étions 22 millions de Hugues Fabrice Zango ?

    Le Burkina a plus besoin des technocrates que de sportifs quelle valeur ajouter au développement du Faso pas grand chose

    Répondre à ce message

  • Le 15 août à 18:03, par West En réponse à : Et si nous étions 22 millions de Hugues Fabrice Zango ?

    Oui ça commence à faire trop de pressions de couverture de la presse sur le jeune Zango, avec un risque que le résultat au final soit négatif, on a vu ça ailleurs.
    Lui laisser le temps maintenant de terminer sa saison sportive en Europe (ou des vacances bien méritées) dans le calme et dans la sérénité.

    Répondre à ce message

  • Le 15 août à 19:36, par Birba En réponse à : Et si nous étions 22 millions de Hugues Fabrice Zango ?

    Votre analyse manque de lucidité !! Les fils et filles du Burkina sont tous des Fabrice zango et chacun à ses capacités contribue à sa façon à la construction du Bf. Tous ne seront pas des champions mais est ce pour autant qu’il faut dénigrer les autres ? La défaite est orpheline !! Hugues n’était pas le seul burkinabé aux jo !! Tu es simplement très réducteur et mal inspiré. Pour un ingénieur !! J’ai du mal à te comprendre

    Répondre à ce message

  • Le 16 août à 10:34, par citoyen Lambda En réponse à : Et si nous étions 22 millions de Hugues Fabrice Zango ?

    Je constate que les nationaux qui ont contribué à l’émergence de l’athlète Hugues ZANGO sont totalement ignorés .
    Seul le franco camerounais qui lui sert maintenant d’entraineur est mis en valeur comme l’artisan de cette performance de ZANGO, alors qu’avant lui c’est d’abord des entraineurs burkinabè qui l’ont détecté et qui l’ont préparé jusqu’à ce que il soit ce qu’il est aujourd’hui .
    Je crois me souvenir qu’il y a un entraineur un certain SANOU de BOBO qui a été son entraineur et un autre SAWADOGO qui ont été les artisans de l’évolution de Monsieur Hugues ZANGO ; Maintenant ce sont les politiciens et autres faux types spécialistes des récupérations des efforts des autres qui s’exhibent partout aux côtés de Hugues .
    Par ailleurs, même si les autres athlètes n’ont pas ramené de médaille, du moment que tous les athlètes nationaux étaient partis pour défendre les couleurs et l’honneur du BURKINA FASO ,il eut fallut à mon avis que le PF et le PM reçoivent l’ensemble des athlètes ,les félicitent et les encouragent et même à les récompensent, quitte à récompenser Mr Hugues ZANGO de manière particulière . On pouvait même les décorer d’abord et ensuite les récompenser . D’autant que tous ces athlètes n’ont pas encore raccroché. Qui vous dit, qu’en 2024 Marthe KOALA ou un autre fils du BURKINA FASO tel les jeunes SAWADOGO et DIALLO dans les arts martiaux , ne vont pas nous amener une médaille peut-être de niveau supérieur ? Vraiment au BURKINA FASO nous ne savons pas gérer les équipes . Et c’est dommage

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Lutte contre le terrorisme à l’Est du Burkina : Nous devons une fière chandelle à la jeunesse de la Tapoa
Atelier sur la « Sauvegarde des archives audiovisuelles dans l’espace UEMOA et en Guinée » : la communication inaugurale donnée par Me René BOURGOIN
Sabotage des travaux routiers par les terroristes : Pourrir à tout prix le mandat du président du Faso
Les territoires français d’Outre-mer, grands oubliés du sommet Afrique-France
Occupation illégale des espaces verts à Ouagadougou : Quand des autorités du pays sont les complices de cet incivisme
Refus d’enregistrer le procès Sankara : On a raté le coche d’inscrire Sankara dans le registre mémoire du monde
Tribune de Me Arnaud Ouédraogo : Un autre Burkina Faso est possible
Futur 3e pont de Tanghin (Ouagadougou) : L’architecte Rachid Sana propose un projet participatif
Ville de Ouagadougou : Propositions pour résorber de façon durable le phénomène de la congestion routière
Crise dans le secteur de l’éducation : un citoyen déplore le "silence" du SPONG
Guinée, Condé et l’armée : Tragédie et farce tout à la fois !
Tribune : Longue lettre à mon ami défunt Amobé Mévégué
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés