Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Soudan : Les Burkinabè félicitent le président du Faso pour la perspective d’ouverture d’une représentation diplomatique

Accueil > Diasporas • Déclaration • mardi 3 août 2021 à 09h30min
Soudan : Les Burkinabè félicitent le président du Faso pour la perspective d’ouverture d’une représentation diplomatique

A en croire plusieurs sources, dont celles officielles, la République du Soudan compte une forte communauté de Burkinabé. La préoccupation majeure longtemps soulevée par celle-ci (réitérée au forum de la diaspora en juillet 2018) reste donc l’ouverture d’une représentation diplomatique pour la rapprocher de sa patrie.

Une doléance qui semble être désormais sur une dynamique de solutionnement avec le séjour de prospection d’une délégation du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, en mi-juillet 2021.

Par la lettre ci-après, la communauté, par la voix de son représentant, Dr Moustapha Ouédraogo, adresse sa gratitude au président Roch Kaboré et l’exhorte à la diligence dans l’opérationnalisation de ce projet.


Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 3 août à 13:11, par Yako En réponse à : Soudan : Les Burkinabè félicitent le président du Faso pour la perspective d’ouverture d’une représentation diplomatique

    Curieuse cette lettre qui frise le griotisme l’état à l’intention d’ouvrir une représentation diplomatique au Soudan niveau ambassade que Y-a-il d’extraordinaire là dedans il le fait parce que l’enjeu vaut la chandelle (intérêts) ce n’est certainement pas pour protéger ses ressortissants d’ailleurs, il n’en a pas les moyens.Bref,ne confondez pas roi et royaume. Yako

    Répondre à ce message

    • Le 3 août à 22:30, par Ka En réponse à : Soudan : Les Burkinabè félicitent le président du Faso pour la perspective d’ouverture d’une représentation diplomatique

      Mon frère internaute Yako : Avec un tel commentaire, on voit bien de quel côté se trouve la haine. Que connais-tu de la diplomatie Burkinabé ? Ce que je peux te dire ici, c’est qu’au moins ton mentor Blaise Compaoré était en avance de ce côté ’’’c’est-à-dire l’importance du Burkina d’avoir des représentations dans les pays très reculés du nôtre.’’’

      Ici les cris de nos compatriotes au Soudan et les environs ont été entendus. Je sais comment nos compatriotes soufraient là-bas pour les questions administratives ou les coopérants qui veulent faire des démarches. Et je dis bravo au président Roch Kaboré pour cette représentation au Soudan qui va soulager nos compatriotes et renforcer a 100% la coopération entre les des deux pays.

      Si de nos jours cette représentation ne vous dit rien, pensez à la future génération, comme avaient lutté d’autres compatriotes pour avoir des représentions Burkinabé dans d’autres pays dans les années 1990, et qui sont devenus incontournables pour notre pays, et nos compatriotes qui y vivent.

      Ici mon frère internaute Yako, je vais te citer un exemple. A un certain temps on n’avait que deux ambassades Burkinabé en Europe, ’’Paris et Bonn.’’ Tous nos compatriotes vivants dans les pays parlants français ou Italien doivent se tourner vers Paris pour tout document administratif ou des démarches coopératives. Et ceux en Allemand ou Autrichien, Suisse Allemand, et autres doivent se tourner vers Bonn en Allemagne.

      Comme au Soudan sans représentation, ce sont nos compatriotes résident dans ces pays qui se débrouillaient pour recevoir nos officiels en mission et les guidaient. L’exemple le plus frappant est la Suisse avec ses organismes internationaux dans les années 1970 a 1996 ou nos officiels et les hommes en mission sont pris en charge volontairement par des compatriotes travaillants dans ce pays, car le franc Suisse était fort, et le manque de représentation posait des problèmes : il y avait deux ou trois compatriotes qui jouaient les ambassadeurs et hébergeaient nos diplomates ou autres cadres administratifs en mission, ou ils traversaient la frontière entre la Suisse et la France pour les réservé les hôtels moins chers. Et ce que j’avance, il y a des diplomates accrédité en Allemagne, surtout dans les années 1980 en pleine révolution, comme Tiendrébeogo Anatole, Sow, Ilboudou, les ministre comme Belmbaogo, Toé, qui ne me diront pas le contraire.

      Ce sont ces mêmes compatriotes en Suisse a ne citer qu’un devenu leur doyen, qui ont demandé au président Blaise Compaoré et la Confédération une représentation permanente devenu une ambassade, dont ambassadeurs et une nouvelle génération de compatriotes vivant dans ce pays en profitent, en oubliant leurs doyens Kaboré, Sanou, le feu Wandaogo qui en ont bavé, surtout qui nous recevait quand on allait dans ce pays très chère, comme ceux du Soudan dont je salue de passage le doyen, pour que ces représentations soient une réalité.

      Et si je dis que ton mentor est plus avancé que toi en diplomatie, c’est qu’au cours d’une de ses visites officielles à Paris ou nous les conseillers technique au développement faisait partis, on n’a vu le doyen des Burkinabé en Suisse lui soulever le problème de l’ambassade, et quelque temps après, la représentation a été ouverte suivi de celle d’Autriche, comme ça se passe de nos jours avec le Soudan. Alors mon frère internaute Yako le jaloux et le haineux, ton commentaire n’a aucun sens. Sans rancune et porte toi bien.

      Répondre à ce message

      • Le 4 août à 07:46, par caca En réponse à : Soudan : Les Burkinabè félicitent le président du Faso pour la perspective d’ouverture d’une représentation diplomatique

        Vieux Ka,
        Comment ça va chez le vieux Ka avec la saison hivernale ? Je vous souhaite une belle moisson. Demain, je vais ma deuxième dose anti-covid qui devient indispensable pour le travail et les voyages.
        Je penses que l’internaute Yako n’a compris la pertinence de la représentation diplomatique burkinabé au Soudan ou peut être le caractère manipulatif de l’article qui lui fait réagir. Il faut s’en réjouir de ’ouverture de cette ambassade pour aider nos compatriotes vivants dans ce pays. Je crois comprendre que le Soudan fait parti des pays où de nombreux burkinabé y vivent. C’est un retard accusé pour un prétendu ouverture maintenant, mais c’est bon à prendre quelque soit le bord politique de notre pays. Comme tu le dis bien avec l’exemple Suisse que je connais aussi bien. Malgré tout avec nos représentations dans certains pays à travers le monde, avoir un document de l’administration burkinabé demeure un parcours de combattant et j’imagine là où rien n’existe. Avant l’insurrection , pour ceux de Paris mettaient trois à six mois pour un renouvellement de passeport, maintenant il faut mettre six à un an avec le régime actuel et là il faut avoir un intermédiaire à Waga qui peut mettre la pression en donnant quelque billets. J’en sais quelque chose concernant les documents burkinabé. Donc c’est au moins un soulagement pour nos compatriotes du Soudan à condition que cela soit une réalité.

        Répondre à ce message

      • Le 4 août à 07:48, par caca En réponse à : Soudan : Les Burkinabè félicitent le président du Faso pour la perspective d’ouverture d’une représentation diplomatique

        Vieux Ka,
        Comment ça va chez le vieux Ka avec la saison hivernale ? Je vous souhaite une belle moisson. Demain, je vais ma deuxième dose anti-covid qui devient indispensable pour le travail et les voyages.
        Je penses que l’internaute Yako n’a compris la pertinence de la représentation diplomatique burkinabé au Soudan ou peut être le caractère manipulatif de l’article qui lui fait réagir. Il faut s’en réjouir de ’ouverture de cette ambassade pour aider nos compatriotes vivants dans ce pays. Je crois comprendre que le Soudan fait parti des pays où de nombreux burkinabé y vivent. C’est un retard accusé pour un prétendu ouverture maintenant, mais c’est bon à prendre quelque soit le bord politique de notre pays. Comme tu le dis bien avec l’exemple Suisse que je connais aussi bien. Malgré tout avec nos représentations dans certains pays à travers le monde, avoir un document de l’administration burkinabé demeure un parcours de combattant et j’imagine là où rien n’existe. Avant l’insurrection , pour ceux de Paris mettaient trois à six mois pour un renouvellement de passeport, maintenant il faut mettre six à un an avec le régime actuel et là il faut avoir un intermédiaire à Waga qui peut mettre la pression en donnant quelque billets. J’en sais quelque chose concernant les documents burkinabé. Donc c’est au moins un soulagement pour nos compatriotes du Soudan à condition que cela soit une réalité.

        Répondre à ce message

  • Le 3 août à 16:01, par jean yaogo En réponse à : Soudan : Les Burkinabè félicitent le président du Faso pour la perspective d’ouverture d’une représentation diplomatique

    a quand pour le Madagascar car ici aussi nous n’avons pas une représentation diplomatique merci ?

    Répondre à ce message

  • Le 3 août à 20:12, par Kansiè Ollo En réponse à : Soudan : Les Burkinabè félicitent le président du Faso pour la perspective d’ouverture d’une représentation diplomatique

    Merci d’avance aux autorités du Burkina Faso pour la prise en compte au plus haut niveau de la doléance d’ouvrir une représentation diplomatique au Soudan. Il faut être à l’étranger pour comprendre les enjeux d’une telle action et l’espoir qu’il peut nourrir. Nous souhaitons que le projet voit le jour le plus tôt possible et que d’autres pays suivent sur la liste des pays avant une représentation diplomatique du Burkina Faso.Merci au passage à l’ambassade du Burkina Faso au Caire pour les efforts divers ayant permis à des compatriotes de pouvoir bénéficier d’un passeport ou d’un renouvellement dudit document. Tout cela permettra à ces derniers de pouvoir mener leurs activités et vivre dans la légalité et poser des actions pour investir au pays. Notre éducation nous oblige à dire merci quand il y a lieu surtout qu’ici c’est le Burkina Faso qui gagne et que ce sont des Burkinabe qui en sont les premiers bénéficiaires. Quand aux critiques négatives c’est aussi la preuve que la démocratie est une réalité au Burkina Faso malgré toutes les difficultés. Le Soudan a une importance particulière et stratégique pour le Burkina Faso dans son combat pour la sécurité et le développement des relations économiques ; une raison supplémentaire pour saluer la clairvoyance de nos autorités donc il y a quelque chose de bien particulier dans cette décision. Merci à tous ceux qui y ont contribué et qui continuent de le faire pour le bien du Faso.

    Répondre à ce message

    • Le 4 août à 17:36, par Ka En réponse à : Soudan : Les Burkinabè félicitent le président du Faso pour la perspective d’ouverture d’une représentation diplomatique

      caca : L’échec de MAcron ave les gilets jaunes, et dont on se permet même de le gifler en publique, il se rattrape politiquement avec le vaccin obligatoire pour pouvoir travailler. Pour l’instant au pays des hommes intègres le vaccin est une denrée rare, et reste sélectif pour les privilégiés. Tu as la chance là-bas d’avoir la première et la deuxième dose.

      D’autre part si je me suis permis de répondre à mon frère internaute ’’Yako’’ au sujet de nos représentations a l’étranger, c’est qu’à notre époque, partir en mission dans un pays ou notre pays n’a pas sa représentation comme la Suisse dont les rencontres du BIT, OMS OMC étaient obligatoire pour les pays membres, était un parcours de combattant. Et toi qui connait l’histoire, ce sont nos compatriotes bien installés dans ce pays, d’ailleurs qui n’étaient pas nombreux dans les 1970, à part Sibiri G. Kaboré, J. Sanou, le feu Henri Wandaogo, le pasteur J. Zida, dont notre ambassade à Bonn que ça soit T. Marc Garango et autres, les premiers ambassadeurs, nous donnaient les adresses par le ministère des affaires étrangères, on ne savait pas comment s’en sortir avec des frais de missions en francs CFA calculé pour une semaine, pourtant limités en deux jours avec le francs Suisse.

      Ce sont ces compatriotes qui ont tout fait pour avoir une ambassade en Suisse, pas pour eux seulement, mais pour tous les cadres Burkinabé allant dans ce pays, ou les coopérants suisses, sans oublié les responsables des ONG. Que ça soit dans les archives de la présidence du Faso, ou aux ministères des affaires étrangères, on peut trouver les traces de ses compatriotes qui ont lutté pour avoir des représentations : Et je loue ceux de la Suisse dont les ambassadeurs qui arrivent dans ce pays de nos jours les oublient en savourant leurs postes : pourtant, ces anciens compatriotes devenus des retraités et considérés des doyens meritent plus de respects par nos jeunes diplomates. Ce qui est certains, nous sommes là, des témoins vivants, pour les rappeler.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
DIAFASUD : Une initiative de la diaspora burkinabè aux Etats-Unis pour contribuer au développement de l’Afrique
Nuit du Faso Dan Fani : La 6e édition prévue pour le 4 juin 2022 à Noisy-le-Sec
Côte d’Ivoire : Sept fillettes d’origine burkinabè meurent par noyade
World Strongest Log : Iron Bybi, nouveau recordman mondial
Coopération Burkina Faso-République Unie de Tanzanie : Madame Madina Ganou/Diaby Kassamba présente ses lettres de créance à la présidente Madame Samia Suluhu Hassan
Délégués au Conseil Supérieur des Burkinabè de l’étranger (CSBE) : Fin de mandat pour Nongainéba Benjamin Zoumba
Belgique : Le ministre en charge des Burkinabè de l’étranger à la rencontre de ses compatriotes
Soudan : Les Burkinabè félicitent le président du Faso pour la perspective d’ouverture d’une représentation diplomatique
Non-participation de la Première dame à Taste of Burkina 2021 : Quand le styliste Sorobis tente de se faire de l’argent sur le dos de l’Association des Burkinabé de New York
Renvoi des étudiants burkinabè des universités publiques marocaines : Le MESRSI donne des éclaircissements
Le judoka burkinabè Lucas DIALLO reçu par l’Ambassadeur Alain Francis Gustave ILBOUDO
Affaire étudiants burkinabè au Maroc : « Il faudra éviter de passer par des voies non officielles » pour s’inscrire dans les universités marocaines
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés