Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Pour progresser, il ne faut pas répéter l’histoire, mais en produire une nouvelle. Il faut ajouter à l’héritage que nous ont laissé nos ancêtres.» Mahatma Gandhi

Littérature : Touwindé Simon Tarnagda présente « Noms et prénoms bissa »

Accueil > En librairie • LEFASO.NET • lundi 2 août 2021 à 12h54min
Littérature : Touwindé Simon Tarnagda présente « Noms et prénoms bissa »

Les noms des terroirs taxés de « botaniques » sont à valoriser, car c’est l’identité de chaque personne. C’est cette philosophie qui a poussé Touwindé Simon Tarnagda à écrire « Noms et prénoms bissa : un patrimoine culturel précieux menacé ». La dédicace est intervenue le vendredi 30 juillet 2021 à Ouagadougou.

Sur la couverture du livre, on voit un enfant qui cherche à attraper une main qui lui est tendue. Selon le présentateur du livre, le critique littéraire, Dr Dramane Konaté, c’est la transmission du savoir. Ainsi, à travers « Noms et prénoms bissa : un patrimoine culturel précieux menacé », Touwindé Simon Tarnagda veut transmettre « le peu de savoir » qu’il a, avec sa communauté.

C’est un essai de 111 pages qui traitent uniquement des patronymes et des prénoms en pays bissa. Il y a au total 150 noms et 550 prénoms dont l’étymologie est retracée. Par exemple « Koulou » est un prénom attribué à la gent féminine, qui signifie « Femme coq ou femme matinale ». « Zalou » est une « femme de route. Une femme apte et prompte à voyager ». Elle est aussi une « femme éphémère ».

Une vue des participants à la cérémonie de dédicace

Dans la culture bissa, les prénoms Dôgoula, Youma et Yuma signifient « plus d’un an ». Selon Touwindé Simon Tarnagda, ces prénoms sont donnés à un enfant qui est né après plus de douze mois de grossesse ou un enfant que les parents ont espéré pendant plusieurs années.

Dans un style simple et avec une mise en forme aérée, l’auteur condense un certain nombre d’éléments qui fondent la culture ou l’identité du peuple bissa. « C’est un début. Les premiers pas sont perfectibles », a déclaré l’auteur. Il invite les autres personnes à apporter leur critique afin que la deuxième édition soit plus étoffée.

L’auteur, Touwindé Simon Tarnagda

Le natif de Tenkodogo dans les années 1950 est attaché aux cultures bissa et moagha. Même s’il ne porte pas de prénom bissa, il dit rectifier le tir en mettant la lumière sur les noms dit « botaniques ».

Le livre est vendu au prix de 5000 FCFA dans les différentes librairies.

Cryspin Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Littérature financière : « La banque en Afrique, ce que vous n’apprenez pas à l’école », un ouvrage qui lève le voile sur la banque
Littérature : « La réconciliation nationale en trompe-l’œil au Burkina », le nouvel ouvrage du colonel Lona Charles Ouattara
Littérature : « Yelbeedo ou les racines du mal », le nouveau roman de Constant Nana
"Mon corps et l’amour" : L’abbé Kizito NIKIEMA fait réfléchir sur la sexualité
Burkina/Littérature religieuse : Partir du corps humain dans la Bible pour édifier l’homme, des pièges de la mort
Commission épiscopale de la pastorale de la santé : Un livre pour alerter sur les dangers des méthodes contraceptives artificielles
Terrorisme au Sahel : Nabons Laafi Diallo propose « un regard à partir du Burkina Faso »
Littérature religieuse au Burkina : Père Basile Paré exhorte les chrétiens à faire un dépassement « du San Gôlô au Christ Vainqueur »
Réconciliation nationale et économique : Les leçons et perspectives de l’ancien député Amadou Traoré
Littérature : Delwende Nabayaogo écrit pour "Rendre notre nation forte et prospère"
Littérature/Burkina : Mariam Ouédraogo veut transmettre les valeurs traditionnelles à travers le conte
Littérature : Sabari Christian Dao invite à préserver le patrimoine culturel immatériel du Burkina
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés