Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Terrorisme et extrémisme violent : Mohamed Sana scrute la place des établissements pénitentiaires dans la lutte contre ces phénomènes

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Recherches et innovations • LEFASO.NET • dimanche 1er août 2021 à 22h27min
Terrorisme et extrémisme violent : Mohamed Sana scrute la place des établissements pénitentiaires dans la lutte contre ces phénomènes

« Place des Etablissements pénitentiaires dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent au Burkina Faso ». C’est sous ce thème que Sidi Mohamed Sana a travaillé en vue de l’obtention de son master en Droit pénal et sciences criminelles. Devant les membres du jury le vendredi 30 juillet 2021, à l’Institut Universitaire de Formations Initiale et Continue (IUFIC), il a confié que les établissements pénitentiaires (EP) contribuent significativement à la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent.

Les Etablissements pénitentiaires (EP) accueillent des individus privés de liberté. Ils ont la lourde responsabilité de les garder en sécurité, puis de les remettre à la société à la fin de leur peine. Ce rôle implique l’exécution de tâches particulièrement exigeantes et pénibles au nom de la société. Sidi Mohamed Sana, dans sa recherche, s’est interrogé ainsi sur les facteurs qui favorisent le développement du phénomène et sous ses formes de manifestation. Ensuite, il s’est penché sur les moyens dont disposent les EP pour remplir pleinement leurs fonctions dans le traitement des personnes détenues pour des actes de terrorisme et d’extrémisme violent. Ceci, pour éviter que le milieu carcéral ne favorise le fléau.

Enfin, il s’est questionné sur comment sont gérés actuellement les détenus pour fait de terrorisme et en quoi les EP peuvent-ils jouer leurs rôles dans le traitement des personnes détenues pour des actes de terrorisme et d’extrémisme violent ? Pour étayer ces interrogations qui perdurent depuis des années, et aboutir à des résultats satisfaisants, Sidi Mohamed Sana a usé d’une analyse documentaire et d’une approche analytique des moyens dont disposent les EP.

L’impétrant Sidi Mohamed Sana

Partant des résultats de l’étude

Pour Sidi Sana, l’incarcération peut être un moyen de lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent. Il trouve ainsi que les EP joue un rôle très important dans la lutte contre le fléau dans la mesure où ils permettent de mettre à l’écart et de tout état de nuire les présumés terroristes.

Ils empêchent les terroristes de continuer leurs besognes et au-delà constituent un milieu de réinsertion sociale de ces derniers. Selon lui, le fléau du terrorisme doit être aussi combattu sur le volet économique, social et judiciaire.

Suggestions découlant de l’étude

Pour que le système de justice pénale réussisse à lutter contre le terrorisme et l’extrémisme violent, il trouve qu’il faudrait absolument que les activités terroristes soient correctement et suffisamment érigées en infractions pénales au sein du système juridique.

Sur le plan sécuritaire, Sidi Mohamed Sana suggère le renforcement des dispositifs sécuritaires existants par des moyens plus performants et actualisés. Au-delà, il préconise la formation spécifique du personnel pénitentiaire et la dotation en matériels spécifiques adaptés à la nouvelle donne, l’amélioration des infrastructures pénitentiaires et l’instauration d’un système efficace de classification des détenus.

Parents, amis, collègues étaient présents pour soutenir le candidat

Pour ce qui est du plan de la préparation à la réinsertion sociale, l’impétrant pense qu’il faut intensifier les activités sociales au sein des établissements pénitentiaires. Ensuite, il propose aux autorités compétentes la mise en place d’un programme de formation adaptée à la nouvelle situation prenant en compte les aspects religieux, social et culturel, et l’implication de la société civile dans la gestion des détenus incarcérés pour terrorisme et extrémisme violent.

La mention … pour apprécier le travail abattu.

Le jury présidé par Dr Vincent Zakané a loué le courage de l’étudiant qui a eu selon lui un thème de recherche très intéressant, pertinent et d’actualité. Le jury a aussi fait des observations. L’impétrant a obtenu la mention bien.

Personnel de l’administration pénitentiaire, il a promis de tenir comptes des observations en vue de parfaire son document. Il avait pour rapporteur Dr Angelain Poda et Dr Bélibi Sébatien Daila comme directeur de mémoire.

Synthèse Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
La Qualité, Crédo de Management des Entreprises Performantes et Agréables à Vivre
Management de la gestion des conflits en entreprise
Burkina Faso : Ouverture de la 13e édition du Forum national de la recherche scientifique et de l’innovation technologique
Aspects de l’insalubrité urbaine à Ouagadougou : Constat de réalité et nécessité d’actions concrètes
Open Space ou Espace de Travail Ouvert : Atouts et Inconvénients d’un modèle en vogue au Burkina Faso
La réconciliation nationale au Burkina Faso : les enjeux linguistiques
Pratique d’un bilinguisme informel au cours préparatoire dans les écoles primaires publiques classiques à Ouagadougou : constat et solutions
Les impacts environnementaux de la mise en œuvre des politiques du développement durable au Burkina Faso
Ethique et politique chez Aristote
Terrorisme et extrémisme violent : Mohamed Sana scrute la place des établissements pénitentiaires dans la lutte contre ces phénomènes
Soutenance de thèse : Séni Saré disserte sur la « philosophie tragique de Nietzsche » et propose une pédagogie alternative de la liberté
La question de la dynamisation de la commission nationale des langues burkinabè ; enjeux et perspective
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés