Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Permanence au CHR de Koudougou et au CMA de Réo : Aucun médecin n’était sur place ce dimanche 11 juillet

Accueil > Actualités > Société • • lundi 12 juillet 2021 à 12h15min
Permanence au CHR de Koudougou et au CMA de Réo :  Aucun médecin n’était sur place ce dimanche 11 juillet

Le ministre de la santé, le Pr Charlemagne Ouédraogo, a effectué une visite inopinée ce dimanche 11 juillet 2021 au centre hospitalier régional ( CHR) de Koudougou et au centre médical avec antenne chirurgicale ( CMA) de Réo. Faisant le compte rendu de cette visite inopinée sur sa page Facebook, le Pr Ouédraogo a révélé qu’aucun medecin n’etait sur place durant son passage.

Un Constat désolant pour le premier responsable de la santé qui s’exprimait en ces termes : " aucun médecin aux urgences médicales, aucun médecin en maternité, aucun médecin en pédriatrie, aucun médecin en imagerie. Voici le visage réel, triste de nos hopitaux de référence".

Un constat désolant que le ministre n’a pas voulu laisser passer puisqu’il a, au passage, interpellé chaque agent concerné, à respecter ses obligations en étant présent au poste de travail pour répondre aux besoins des populations.

Il a toutefois encouragé et félicité le corps infirmier et le corps sage-femme qui étaient quant á eux présents à leur place.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 12 juillet à 14:30, par Nabayouga En réponse à : Permanence au CHR de Koudougou et au CMA de Réo : Aucun médecin n’était sur place ce dimanche 11 juillet

    Y aura t il des sanctions ? Sil ny a pas de sanction, votre interpellation restera comme un coup d’épée dans l’eau . C’est cela le burkina du mpp le piuvoir des copains et des coquins. Tristesse, pauvre burkinabè.
    Peuple burkinabè, réveillez-vous, prenez conscience de votre poids et conduisez ces corrompus dans les mezndreq de l’histoire comme vous savez le faire. Maurice yameogo et kouassi blaise compaoré sont les exemples de notre conscience politique aiguë.

    Répondre à ce message

    • Le 12 juillet à 16:14, par Bigbale En réponse à : Permanence au CHR de Koudougou et au CMA de Réo : Aucun médecin n’était sur place ce dimanche 11 juillet

      D’accord avec vous qu’il faut un changement de comportement mais votre haine du MPP fait que je ne peux réduire ce phénomène au pouvoir MPP car même cela n’existait pas du temps de Maurice Yaméogo, nous avons assisté à sa naissance depuis la fin du pouvoir du CNR de Thomas Sankara. Donc vous savez bien que cela n’a rien à voir avec le fait que les Burkinabe aient voté pour le MPP. Disons la vérité historique aux enfants et ils auront un repère pour changer. Avec tout le respect que j’ai pour mes concitoyens comme vous aussi.

      Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 15:04, par Pikass En réponse à : Permanence au CHR de Koudougou et au CMA de Réo : Aucun médecin n’était sur place ce dimanche 11 juillet

    Ce ministre doit être soutenu par tous les citoyens soucieux de la continuité et de l’efficacité des soins. Et il faudrait que certains médecins choisissent entre le privé et le public.
    Les DG doivent profiter de ces constats faits par la première autorité du ministère de la santé pour commencer à sanctionner de façon concertée les brebis galeuses. Et le conseil des ministres doit commencer à prononcer des licenciements. La vie est un choix. Chers médecins soyez dignes : choisissez entre le public et le privé.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 15:14, par zemosse En réponse à : Permanence au CHR de Koudougou et au CMA de Réo : Aucun médecin n’était sur place ce dimanche 11 juillet

    M.le ministre, pour qu’on ne vous prenne pas pour un populiste, agissez. Vous avez constaté, alors, il faut sévir pour qu’on vous prenne au sérieux. A bon entendeur, salut.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 15:28, par SANOGO En réponse à : Permanence au CHR de Koudougou et au CMA de Réo : Aucun médecin n’était sur place ce dimanche 11 juillet

    Voilà au moins un ministre qui fait du contrôle sur le terrain. QUAND C’EST BON ON DIT QUE C’EST BON. Mais après cette phase de sensibilisation il va falloir sanctionner aussi

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 16:07, par KOUDOUGOU Yilké Augusrin En réponse à : Permanence au CHR de Koudougou et au CMA de Réo : Aucun médecin n’était sur place ce dimanche 11 juillet

    Je dis bravo à monsieur le Ministre pour cette initiative de visites inopinées pour se faire une idée de comment fonctionnent nos services. Félicitations pour la dénonciation après constat. Aux chers médecins de se ressaisir pour le bonheur des populations. Quand nous crions pour avoir de meilleures conditions de travail, sachons nous rendre utiles au même moment où il y a un minimum pour soulager les malades. C’est quand même triste ce constat, avons-nous vraiment droit au salaire que nous percevons dans ces conditions quand bien même ces salaires ne suffiraient pas ?

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 16:37, par Fat24 En réponse à : Permanence au CHR de Koudougou et au CMA de Réo : Aucun médecin n’était sur place ce dimanche 11 juillet

    Ici c’est une question de conscience professionnelle, de responsabilité. Des gens qui vont toucher leur salaire chaque fin du mois soit disant responsable alors qu’ils ne récoltent pas le fruit de leur labeur. Ils ne récoltent pas, ils jouissent plutôt de la sueur des autres. Et quand je pense que ce sont entre autres nos IUTS qui servent à faire jouir de tels gens, humm !
    Ce n’est qu’une seule zone visitée, M. le Ministre, si vous devriez faire le tour du tiers des districts, peut être qu’il vous faudra prendre votre propre santé en charge parce que certains cas feront « monter votre tension ». Et là, c’était dans la journée, refaites cette même expérience la nuit à partir de 21h (je passais)
    Ils sont combien ces médecins qui prestent dans les cliniques et hôpitaux privés ?
    Ils sont combien ces médecins qui arrivent à l’heure au boulot. J’en ai fait l’amère expérience à Yalgado à plusieurs reprises dans deux services différents. La première fois, on a attendu jusqu’à 9h, la seconde fois c’était à 10h. Et on distribuait des tickets à l’époque (je ne sais pas si ça continue) genre 10 tickets, après cela il ne prend plus d’autres patients, il faut attendre le prochain rendez-vous. J’étais obligé de me réveiller dès 5h du matin et arrivé à 6h pour être parmi les 10 premiers.
    Ils sont combien de médecins qui ont des cliniques privées, qui abandonnent les structures étatiques de soin où ils sont censés être ? Faites ressortir la liste des promoteurs de cliniques et cabinets de soins, et vous verrez.
    Ma solution pour lutter contre cet absentéisme dans la fonction publique et pour ce cas précis est la suivante : instaurez M. le ministre, le système de pointage facial. A l’arrivée au service le matin, chacun pointe en se présentant juste devant l’écran. Et à la descente du travail, le travailleur pointe également. Et c’est sur la base de ce pointage que les gens seront payés. Un jour non pointé n’est pas payé (sauf autorisation d’absence accordée pour raison sociale ou familiale). Un jour pointé à moitié (le matin et non le soir) il faudra l’accord du supérieur de ce dernier avant une prise en compte. Vous verrez par ce simple appareil de pointage, que cela va réduire le problème de l’absentéisme chronique. Et c’est une combinaison, qu’en plus du système de pointage facial, que chaque supérieur fasse le point hebdomadaire des présents et absents ainsi que de ceux qui pourront jouer au petit malin, venir pointer et disparaitre. C’est pourquoi, je suis pour la création d’une police civile (composée d’administrateurs civils) qui vont débarquer à tout moment dans les services et faire le point de la situation. Si on devrait calculer le rapport volume horaire exécuté réellement par chacun des travailleurs chaque mois, je vous assure que le gouvernement préférerait fermer certaines structures étatiques car inutile en terme de rendement. La notion de rendement ou de rentabilité doit être de mise.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 17:09, par LE FORGERON En réponse à : Permanence au CHR de Koudougou et au CMA de Réo : Aucun médecin n’était sur place ce dimanche 11 juillet

    Bonjour,

    Merci beaucoup, Monsieur le Ministre de la Santé pour cette visite inopinée. Vous devez multiplier ces genres de visites inopinées. Nous avons appris que le Président Thomas SANKARA faisait ces mêmes visites inopinées et surtout le matin très tôt.
    Svp, Mr le Ministre de la Santé ne sanctionnez pas d’abord ces médecins mais travaillez à améliorer leur condition de travail. En effet vous devez informatiser tout le système de Santé dans les CHU publique. En tant qu’ingénieur informaticien j’avais proposé cette solution au Feu Salif DIALLO lors d’une rencontre. Il existe des logiciels de gestion qui permettent de gérer tout le système de Santé (CHU) : la réception des malades, les rendez-vous des médecins, la gestion du stock et immobilisation, la gestion de la maintenance des équipements médicaux, etc. Ce système permettra de savoir quel médecin a travaillé quel jour, le nombre de malades qu’il a soignés et surtout combien d’heures il a fait. Car il y aura l’heure de connexion au système, l’heure d’entrée et de sortie physique avec des badges. La gestion du stock d’oxygène et autres produits qui ne sont pas contrôlés dans les hôpitaux publics. Vous devez informatiser d’abord, après vous pourrez sanctionner les contre venants.
    Et demandez aux médecins qui ont des cliniques privés de démissionner de la fonction publique et laisser les jeunes qui veulent innover de le faire. Ces Pr qui ont des cliniques privées ne viennent pas travailler et encouragent les malades à aller dans leur clinique privée car le rendez-vous dans le CHU publique est souvent long 2 ou 3 semaines. Pendant ce temps il y a des jeunes médecins spécialisés dans les domaines avec des nouvelles technologies que les vieux Pr refusent de se recycler et bloquent l’utilisation de ces nouvelles technologies dans les CHU publiques. Il y a des jeunes médecins spécialisés qui travaillent nuit et jour car ils remplacent souvent leur PR à leur poste.
    Cependant d’autres tournent dans les cliniques privées car ils se disent que le salaire est garanti au niveau de la fonction publique. Ces derniers découragent les premiers cars on ne sait pas qui travaille et qui ne travaille pas. C’est pourquoi il faut informatiser pour savoir qui travaille et qui ne travaille pas.
    Tout médecin qui a une clinique privée doit démissionner de la fonction publique car il y a un conflit d’intérêt.

    Courage et bonne chance à vous Mr le Ministre pour la suite.

    Cordialement,

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 17:46, par sayw En réponse à : Permanence au CHR de Koudougou et au CMA de Réo : Aucun médecin n’était sur place ce dimanche 11 juillet

    quelle est la vision de cette annonce ? juste un coup de bluff ou faut il s’attendre à des sanctions ? .

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 18:03, par Administrateur des hôpitaux En réponse à : Permanence au CHR de Koudougou et au CMA de Réo : Aucun médecin n’était sur place ce dimanche 11 juillet

    Courage Professeur, et que Dieu vous garde ! Mais il faudrait que le cas des absentéismes dans les hôpitaux soit géré de façon globale. Sinon, vos confrères crieront à l’acharnement. Faites des visites surprises dans les journées au niveau des services administratifs et vous constaterez des absences. Avec une vue holistique de l’ampleur de l’absentéisme, vous pourrez prendre des mesures efficaces imposables à tout le monde et pas seulement aux médecins.
    Saisissez l’écriture en cours du PNDS 2021-2030 pour insérer un gros volet "lutte contre l’absentéisme dans l’hôpital public" qui aboutira à l’instauration d’une carte magnétique dans tous les CHU/CHR pour commencer. Comme au CHU de Tengandogo c’est cette carte qui décidera de ton salaire puisque relier directement à la paie (nombre d’heures x salaire journalier). Ainsi celui qui fait cinq heures de travail par semaine aura (20hx10000 par exemple). Cette carte s’imposera du brancardier à l’hospitalo-universitaire. C’est la seule façon de lutter contre l’absentéisme. Tout le monde va y adhérer de gré ou de force. La carte va témoigner pour toi ou contre toi. Je pense que vous pouvez faire de cette réforme, le SEUL objectif de votre passage au ministère de la santé. Et vous laisserez votre nom pour l’éternité. Ce sera plus porteur que le Plan d’urgence des hôpitaux. Ma proposition est moins coûteuse et plus efficace et surtout REVOLUTIONNAIRE. Beaucoup vont devenir fous mais ils guériront. Vous avez les ressources morales et intellectuelles nécessaires pour supporter une telle charge morale.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet à 19:13, par Meimei En réponse à : Permanence au CHR de Koudougou et au CMA de Réo : Aucun médecin n’était sur place ce dimanche 11 juillet

    Mr le Ministre, on attend les mesures qui vont pouvoir contraindre ces agents de santé à travailler honnetement. Vous ne pourrez pas etre à la fois aux 4 coins du Burkina pour faire ces constats.
    Prevenez les qu’à partir d’une date des sanctions seront prises et mettez ces sanctions en vigueur tout en les rendant publique comme vos sorties. Vous verrez que vous pourrez dormir tranquillement la nuit et le systeme fonctionnera normalement comme la population le souhaite

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 07:26, par Ok…mais…. En réponse à : Permanence au CHR de Koudougou et au CMA de Réo : Aucun médecin n’était sur place ce dimanche 11 juillet

    C’est bon de faire des visites inopinées mais disons nous la vérité si nous voulons avancer. Le Pr Charlemagne lui même était chef de service non ? Il était bien conscient du problème oui ou non ? As t’il géré le problème du temps où il était responsable de son service ? Lui même as t’il respecté toutes ses gardes quand il était médecin généraliste puis gynécologue ? Si oui pas de problème. Mais si non, il y’aura un grand problème d’application de la moindre mesure parce que son corps d’origine, les médecins ne suivront pas ! Ce n’est pas forcément bon qu’on aie quelqu’un du sérail pour un ministère et c’est je crois le cas d’espèce. Dans le milieu médical est-ce que ce ministre est apprécié et respecté ? Il est connu pour être assez politique et même peut-être un peu trop ambitieux. D’où ce type de sorties ! Mais en attendre des effets positifs….c’est une autre histoire….

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 08:52, par arsène bamogo En réponse à : Permanence au CHR de Koudougou et au CMA de Réo : Aucun médecin n’était sur place ce dimanche 11 juillet

    Dans tout ca que disent les responsables syndicaux de la Santé ? Si d’autres ministres imitaient un tant soit peu ce monsieur, -soit-il ambitieux, ce qui n’est pas mal en soi du reste-, peut-être y aura-t-il un déclic. Payés par le contribuable, officiant la majeure partie du temps en clinique privée si ce n’est pas la leur, ces médecins-là auraient été simplement dégagés sous le CNR sans autre protocole...

    Répondre à ce message

  • Le 13 juillet à 10:29, par mala En réponse à : Permanence au CHR de Koudougou et au CMA de Réo : Aucun médecin n’était sur place ce dimanche 11 juillet

    En principe, le ministre ne s’adresse qu’aux responsables de l’hôpital qui gèrent les programmations. A ce derniers maintenant de se retourner vers les chefs de services visités afin de comprendre la situation. La précipitation dans les sanctions amène souvent les gens à prendre les bonnes décisions dans les mauvais contextes et le tribunal administratif va vous désavouer. Mettez la forme et avançons..

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet à 18:47, par Jonassan En réponse à : Permanence au CHR de Koudougou et au CMA de Réo : Aucun médecin n’était sur place ce dimanche 11 juillet

    Le problème de l’information toi par-ci par-là est un échec assuré que les intégrateurs de solutionner n échoueront à corriger parce que l’information dans ce pays n’a aucune base et n’a aucune direction à emprunter. On a parlé fatigué comme si y avait aucun analyste dans cette administration. On le paiera cher. Bref,je vous reviendrai un jour.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Boulangerie : La Fédération des patrons menace d’augmenter le prix du pain
Journée portes ouvertes de la SAP Olympic : Les mécaniciens et vulcanisateurs du nord à la découverte de la société
Agriculture : Les producteurs des Hauts-Bassins bénéficient de 20 batteuses multifonctionnelles et tricycles
École nationale des travaux publics : 1 186 agents désormais aptes à servir le Burkina
Saccage du bâtiment de l’état civil : « Ces actes de vandalisme ne resteront pas impunis », Armand Béouindé
Bobo-Dioulasso : L’immeuble abritant l’agence de Coris Baraka ravagé par des flammes
Archidiocèse de Ouagadougou : Le cardinal Philippe Ouédraogo rend grâce à Dieu pour ses 25 ans de vie épiscopale
Burkina : L’Autorité de régulation du secteur de l’énergie renforce les capacités des acteurs
Sakina Sawadogo visite LeFaso.net : « Nous sommes passés saluer et remercier le personnel et nos bienfaiteurs »
Armées burkinabè : Le colonel- major Wendwaoga Kéré nommé pour rémedier aux dysfonctionnements
Droits de l’homme : Le Haut-commissariat des nations unies réitère son soutien au Burkina
Promotion de l’entrepreneuriat : Une nouvelle initiative pour la formation de 250 femmes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés