Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui n’a pas envie de donner, donne de la main gauche» Proverbe burkinabè

Projet « Eau CLE du développement durable » : Les parties prenantes se concertent pour une bonne mise en œuvre

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • jeudi 1er juillet 2021 à 21h30min
Projet « Eau CLE du développement durable » : Les parties prenantes se concertent pour une bonne mise en œuvre

Les acteurs de mise en œuvre du projet « Eau CLE du développement durable » (ECDD) se sont réunis en assemblée générale ce jeudi 1er juillet 2021, à Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture a été placée sous la présidence du ministre de l’Eau et l’Assainissement. Cette rencontre de 48 heures permettra aux différents acteurs de discuter de la stratégie d’intervention et des défis auxquels ils sont confrontés sur le terrain dans la mise en œuvre du projet.

Démarré en décembre 2020, le projet « Eau CLE du développement durable » (ECDD) intervient dans les cinq agences de l’eau du Burkina, à savoir les Cascades, le Gourma, le Liptako, le Mouhoun et le Nakambé, avec la participation de 17 Comités de l’eau (CLE) repartis dans les bassins versants du Burkina Faso. Il vise à contribuer à la résilience des populations dans les territoires cibles, par l’accroissement des moyens de subsistance et l’accès aux services de base. C’est un projet intégré dans lequel interviennent plusieurs partenaires.

Photo de famille des participants.

Il a quatre composantes : la gestion intégrée des ressources en eau, la gestion inclusive et durable des services d’approvisionnement en eau, l’assainissement en milieu rural et la promotion d’une agriculture familiale résiliente et durable. Le projet ECDD est mis en œuvre par l’Organisation néerlandaise de développement (SNV) et l’ONG World Waternet, avec l’appui financier du Royaume des Pays-Bas, à hauteur de plus de 8 milliards de francs CFA. Il est prévu pour durer quatre ans (2020 à 2024).

Selon Eléonore Bélemlilga, le projet concerne également l’agriculture, l’hygiène et l’assainissement, en plus de l’eau.

Afin de mieux cadrer les stratégies d’intervention et relever les défis qui se présentent au secteur de l’eau, une assemblée générale de 48 heures, réunissant tous les acteurs de mise en œuvre, se tient les 1er et 2 juillet 2021 à Ouagadougou.
La représentante du chargé d’affaires de l’ambassade des Pays-Bas, Eléonore Belemlilga, a indiqué que le projet ECDD a été développé selon la thématique de l’eau, mais il concerne également l’agriculture, l’hygiène et l’assainissement. A l’en croire, la gestion de l’eau est très importante et ne peut se faire sans la participation de tous et toutes. C’est pourquoi, Eléonore Belemlilga a souhaité un engagement individuel et collectif de tous les acteurs, pour l’atteinte des résultats poursuivis par le projet.

Au nom de tous les Comités de l’eau (CLE), le président du CLE de Bagré, Benoit Tiemtoré, a remercié les différents acteurs de mise en œuvre de ce projet. Pour lui, l’avènement de ce projet va sans nul doute leur permettre de résoudre beaucoup de problèmes liés à la gestion intégrée de l’eau. « Ce projet va apporter un souffle nouveau dans la résilience de nos populations », est-il convaincu. M. Tiemtoré a terminé ses propos non sans souhaiter bon vent au projet pour qu’il porte vraiment des fruits pour le bonheur des populations.

La directrice pays de SNV a salué la confiance renouvelée du Royaume des Pays-Bas au consortium de mise en œuvre.

A la phase de démarrage du projet, plusieurs études ont été réalisées. Ces études ont permis de déceler plusieurs défis, et de nouvelles stratégies d’intervention ont été proposées, a relevé la directrice pays de SNV, Jeanette De Regt. Selon elle, ces questions seront discutées au cours de cette assemblée générale. « Cette rencontre est le point de départ pour dérouler les activités du projet avec les différents acteurs dans les différentes zones d’intervention », a mentionné Mme De Regt.

Le secrétaire général du ministère de l’Eau a salué la tenue de ce cadre d’échanges.

Selon le secrétaire général, représentant le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Alasoum Sori, cette assemblée générale est un cadre d’échanges et de partage pour une mise en œuvre participative du projet. « Elle suit la logique du projet qui est d’avancer avec l’engagement et la contribution de toutes les parties prenantes », a-t-il fait savoir. Ce projet, a-t-il poursuivi, vise à contribuer à la résilience des populations et créer des opportunités liées à l’utilisation domestique et productive des ressources en eau.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Sauvegarde environnementale et sociale : Le Burkina à la recherche de solutions résilientes
Eau-assainissement : Le Salon international des toilettes, de l’assainissement et de l’hygiène de Ouagadougou est ouvert
Urgence climatique : Agir Ensemble ou périr Ensemble
Changement climatique : Le Secrétariat technique national REED+ accroît les compétences des acteurs du développement rural sur le processus
Burkina Faso : L’amélioration de l’accès à l’eau en zone de socle
Action climatique internationale : La ministre belge de la coopération au développement s’imprègne des réalités au Nord
Environnement : Les acteurs des Hauts- Bassins outillés en gestion participative des paysages communaux
Développement de l’Agriculture biologique au Burkina Faso : Une conférence Ouest-africaine à Ouagadougou du 23 au 26 novembre 2021
Accord de Paris sur le climat : Lancement du projet de formulation de la stratégie de développement bas-carbone à long terme du Burkina Faso
Ministère de l’Eau et de l’assainissement : Les politiques de renforcement du secteur au cœur de la 2e session
Valorisation des déchets plastiques au Burkina : 100 tables-bancs écologiques offerts au collège des jeunes filles de Loumbila
Gestion durable des terres (GDT) au Burkina Faso : Le SPONG apporte sa contribution
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés