Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Création de Forces spéciales : Des organisations redoutent un escadron de la mort

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • mercredi 16 juin 2021 à 23h25min
Création de Forces spéciales : Des organisations redoutent un escadron de la mort

C’est autour de la préoccupation sécuritaire, avec notamment la tuerie de Solhan, que la Coordination nationale des organisations de la société civile (COP) s’est prononcée, à travers une conférence de presse, ce mercredi 16 juin 2021 à Ouagadougou. Pour l’occasion, les responsables de l’organisation se sont inquiétés de la création des Forces spéciales.

Par décret signé du 2 juin 2021, le président du Faso a annoncé la création, au sein des forces armées nationales, de « Forces spéciales » avec pour mission « de mener des opérations spéciales visant à atteindre des objectifs d’intérêt stratégique le plus souvent en dehors des cadres d’opérations conventionnelles ». Analysant le contexte national, les porte-parole de la Coordination nationale des organisations de la société civile (COP) se sont inquiétés de cette décision et, ce, pour plusieurs motifs.

En effet, selon les conférenciers, Marcel Tankoano et Pascal Zaïda, la création des forces spéciales est « une perte de temps inutile », car de leur avis, une telle décision aurait pu intervenir depuis les premiers moments des attaques (janvier 2016 avec l’attaque de Cappuccino). « Aujourd’hui, le ver se trouve dans le fruit », concluent-ils.

« A l’Est, les gens fuient vers le Bénin et le Togo »

Aussi, prenant le cas de l’ex-RSP (Régiment de sécurité présidentielle), chargé d’avoir été à la solde d’un pouvoir pour des missions pas catholiques, les intervenants à la conférence se disent convaincus que cette force spéciale sera un instrument de règlement de comptes (ceux qui seront dans les opinions contraires au pouvoir seront en ligne de mire). Ils en veulent pour illustration que le pouvoir est de plus en plus hostile aux critiques et allergique à la vérité.

Ils estiment en outre que la création de cette force spéciale peut créer un sentiment de frustration dans les Forces armées nationales. De leur avis, autant l’ex-RSP a été taxé de n’être pas une armée républicaine, autant cette force en gestation apparaît comme un « RSP bis », quand bien même ils disent reconnaître que si le RSP était toujours en activité, « aucune portion du territoire national n’allait aujourd’hui être occupée ».

« Il faut construire une armée républicaine, qui protège les populations », suggèrent-ils, ajoutant qu’il y a des hommes au Burkina capables de faire face à la situation et à qui il faut avoir le courage de faire appel.

La stratégie du pouvoir, c’est maintenant de contraindre, notamment les médias (cas de la lettre d’avertissement du CSC à la télé BF1) au silence, présente la COP.

Pour les responsables de la COP, ce qui est en jeu aujourd’hui n’est pas une affaire de personnes, mais plutôt une urgence de préserver l’intérêt général. Les conférenciers disent être meurtris par cette situation où des enfants de deux ans sont assassinés, après avoir assisté à l’égorgement de leurs parents, pour des choses de la vie qu’ils ignorent.

« Pourquoi les mines ne sont pas attaquées et ce sont les populations qui le sont ? C’est parce qu’elles ont signé un contrat de sécurisation avec le gouvernement burkinabè. Pourquoi ne pas le faire aussi pour les populations ? », s’interrogent les conférenciers, expliquant que dans une commune de l’Est, la population est empêchée par les terroristes de sortir pour trouver refuge dans les pays voisins, et personne n’y entre.

« Ils (les terroristes) font ce qu’ils veulent maintenant. Et cela se passe à un jet de pierre d’une position militaire. (…). Je ne vous souhaite pas de voir quelqu’un égorgé, posé, pourri », rapportent-ils de la situation du terrain. Ils interpellent les décideurs à ne pas limiter le Burkina aux seules Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, et aux autorités coutumières et religieuses à « parler » au président Roch Kaboré de changer le fusil d’épaule.

Marcel Tankoano (à droite) et Pascal Zaïda pensent qu’il y a péril en la demeure et que tous les Burkinabè doivent se sentir interpelés par les morts et les souffrances, notamment au Sahel et à l’Est du pays.

Pour la COP, la situation du pays est tellement grave qu’elle s’interroge sur l’inertie de l’opposition et des syndicats. « Même s’ils (les dirigeants, ndlr) ont mis du ‘wack’ dans l’eau pour que personne ne puisse parler, qu’ils sachent que ça va passer et les gens vont se lever », émettent-ils.

Les responsables du M21 (Mouvement du 21 avril), Marcel Tankoano, et du Cadre d’expression démocratique (CED), Pascal Zaïda, rappellent au pouvoir que le Burkina n’appartient ni à une entité politique, ni à un clan quelconque, mais à l’ensemble des Burkinabè. Ils déplorent que la vie humaine soit si banalisée au Burkina.


Lire aussi Présidentielle au Burkina : « Il faut le changement et l’arrivée d’une nouvelle génération, capable de redonner espoir », implore Marcel Tankoano du M21


O. L

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 juin à 00:02, par TANGA En réponse à : Création de Forces spéciales : Des organisations redoutent un escadron de la mort

    Chacun a le droit de redouter tout ce qu’il veut. Même quand min fils quitte le salon pour la terrasse, je redoute quelque chose. Bref. On ne va pas en faite trop. Chez ceux qui vous finance la, il y a des forces spéciales et quand elles sortent ce n’est pas pour partager des fleures. Les forces spéciales sorte pour un boulot spécial.. Pourquoi vous voulez êtres au courant de tout ? Qui êtes vous donc ? Il faut savoir ce que vous voulez, depuis quand gouverne t on un pays en rassemblant tout le monde chaque fois pour dire voilà nous allons faire telle opération etc. ? C’est encore vous et ceux qui pensent comme vous à crier que Rock est faible. C’est quoi ça ?
    Ne vous en faites pas ce n’est pas contre les osc. Si un jour les OSC venaient à d’officialiser oschiers, c’est le peuple qui va s’en charger.
    Dans tous les pays du monde, ceux que vous dite démocratiques et que vous voulez copier, il y a des forces spéciales. Au Burkina, ces forces sont faites pour sauver le pays donc tous. Mais chefs les plus démocrates c’est aussi pour aller déstabiliser des pays comme le notre. Donc soyez tranquilles, mieux préparez vous à prendre les armes si l’ennemi venait à s’approcher de vous.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 05:07, par Nonmais En réponse à : Création de Forces spéciales : Des organisations redoutent un escadron de la mort

    Il faudra savoir ce que vous voulez a la fin. Quand il ne fait rien vous vous plaignez. Quand il fait vous vous plaignez. Il doit faire quoi maintenant ?
    Vous donner gratuitement sa place ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 07:55, par kwiliga En réponse à : Création de Forces spéciales : Des organisations redoutent un escadron de la mort

    Les inquiétudes soulevées ici me semblent parfaitement légitimes.
    Néanmoins, la création soudaine de ces nouvelles "forces spéciales", m’apparait davantage liée à la réorganisation de barkhane, qu’à la volonté de notre gouvernement d’étouffer les critiques, chose qu’il arrive déjà parfaitement à faire.
    Enfin, celles qu’il n’arrive pas à étouffer, il les néglige, les ignore, les traite par le mépris,...

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 08:59, par SOME En réponse à : Création de Forces spéciales : Des organisations redoutent un escadron de la mort

    Voilà les ennemis infiltrés en notre sein qui balisent le terrain pour nos ennemis extérieurs. Nous devons donc accepter de nous laisser détruire pour être heureux parce qu’on dira que nous sommes dans le droit d’expression, que le Burkina respecte la liberté d’expression et que nous vivons en DÉMOCRATIE !!! Seuls les niais tombent dans cette arnaque comme nous le montrons en Afrique.

    Je m’insurge même que ce soit maintenant seulement que l’on forme une unité spéciale au sein de notre armee Quelle armée, Quel service de renseignements etc qui sont dignes de ce nom ne disposent pas de forces spéciales. Ces forces constituent même l’essentiel de certaines armées.

    Tout ceci est de la faute de Roch qui laisse faire car il s’est piégé lui même et s’est fait prisonnier de conseillers qui ne sont que ses meilleurs destructeurs et destructeurs du pays. On l’aura suffisamment averti !
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 09:29, par Très Intrigué En réponse à : Création de Forces spéciales : Des organisations redoutent un escadron de la mort

    Si ce que tu as a dire n’est pas plus beau que le silence, alors tais-toi ! dit un proverbe arabe. Chers messieurs, vous avez raté une occasion de vous taire. Les forces spéciales, ça existe dans plusieurs pays, et d’ailleurs, ce sont ces forces qui en plus de la performance des renseignements assure une certaine puissance et une certaines stabilité à certains pays. Estimer que la création des forces spéciales est « une perte de temps inutile » parce que cela aurait dû être fait avant, ces très léger. Car si a mis parcours on se rend compte du fait qu’on aurait du faire quelque chose qu’on a pas fait avant et qu’on décide de rectifier le tir, cela est louable.
    Pensé par ailleurs que la création de cette force spéciale peut créer un sentiment de frustration dans les Forces armées nationales est strictement votre point de vue et non celui des éléments des Forces armées nationales. Les forces spéciales sont la crèmes de l’armée et ont des missions qui leurs sont dévolue. Dans les pays ou ses forces existent, les éléments des autres corps font tout pour y entrer, alors n’empoisonnez pas l’esprit des gens.
    ET quand vous parlez de stratégie du pouvoir de contraindre les médias, je dis la aussi que c’est petit d’esprit. Dans un pays qui se respecte, il y a des choses qu’on ne dit pas dans les médias, même si on pense qu’elle sont vrai. Il ne sert à rien d’ajouter du désordre au désordre. Au lieu de faire dans du sensationnel, il faut utiliser les médias pour faire de la lutte une cause commune.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 11:49, par Nabiiga En réponse à : Création de Forces spéciales : Des organisations redoutent un escadron de la mort

    ....à la fin, que faut-il faire pour sécuriser la zone des trois frontières ? On ne sait plus sur quel pied danser. Me semble-t-il que de nos jours, se plaindre de tout est devenu monnaie courante même si l’on sait pertinemment bien que la chose dont on se plaint n’a pas d’unanimité nationale. Selon ces conférenciers, il ne faut pas tuer les terroristes, il faut tout faire pour les arrêter doucement, les loger dans des hôtels à Ouaga où ils mangeront à leur faim, s’assure qu’ils ne manquent de rien, leur donne un per diem, un honoraire mensuel pour s’occuper de leurs familles dans le désert, le tout afin de rester dans la règle ; comme cela personne ne redoutera de rien. Après tout, ce ne sont que des terroristes qui ne dérangent personne. Tout ce qu’ils font est de tuer des civils ci et là, et cela même, à un intervalle très espacé. Bref, le problème de sécurité n’est pas si grave au point même de créer une force spéciale. Que la paix aux terroristes soit la loi au Burkina du 17 juin 2021.
    Ahh, oui, moi, Nabiiga, je suis totalement d’accord

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 12:07, par Nabayouga" En réponse à : Création de Forces spéciales : Des organisations redoutent un escadron de la mort

    C’est bien de s’asseoir dans les salons feutrés de Ouagadougou et critiquer cette force spéciale en création. Vous avez manqué l’occasion de bous taire a jamais. Comment peut-on aussi ambigu comme vous l’êtes ? Que voulez-vous. ? C’est parce que vous avez la paix et la tranquillité à Ouagadougou que vous parlez de la sorte. Allez vous installer momentanément a gorom-gorom et vous saluerez cette force spéciale. On a l’impression que vous souhaitez l’échec de Roch pour pouvoir crier sur tous les toits qu’il ne fait rien. Dans toutes les démocraties, il ya des forces spéciales. Allez Roch pour une fois je vous soutiens.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 13:12, par Lom-Lom En réponse à : Création de Forces spéciales : Des organisations redoutent un escadron de la mort

    On se demande dans quelles écoles, nos spécialistes en toutes disciplines de la terre ont fait leurs preuves jusqu’à vouloir donner des leçons à tout le monde sur tous les sujets ! Je les compare à notre oncle entrain de faire des contes pour petits enfants. Si le ridicule pouvait tuer, le Burkina serait débarrassé de ces petites gestes aux petits esprits et à la petite cervelle. Dieu assure la victoire aux hommes épris de paix et de justice !

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 13:13, par HUG En réponse à : Création de Forces spéciales : Des organisations redoutent un escadron de la mort

    C est pour calmer la masse qu on parle de creation de force speciales. Il y a bel et bien des forces speciales comme l USIGN

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 14:07, par caca En réponse à : Création de Forces spéciales : Des organisations redoutent un escadron de la mort

    Il y a tellement de la manipulation dans ce pays là que le même peuple manipulé en 2014 ne sait plus où mettre son pieds. Jacques dans son épitre disait : De la même bouche peut-elle sortir l’eau douce et amère, ou la bénédiction et la malédiction ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 14:47, par TANGA En réponse à : Création de Forces spéciales : Des organisations redoutent un escadron de la mort

    Il aurait été préférable de créer la force spéciale, la rendre opérationnelle avant de dire que l’on veut créer. Ainsi faisant, les mauvais oiseaux n’allaient pas avoir le temps de se camoufler.
    Néanmoins, ça se sait que le Burkinabè va où il gagnera sa vie ; donc nos éléments pourront aussi aller n’importe où et faire comme tout le monde jusqu’à ce qu’ils trouvent le la ou les personnes qu’ils veulent.
    Maintenant, ceux qui ont fait souffrir notre peuple doivent savoir qu’ils ne peuvent plus se pavaner dans les lieux où ils ce sont cachés.
    C’est un très bon deal. Il fallait que ça vienne cette force.
    Bravo et merci à ceux qui ont eu cette idée.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 17:11, par tororoso En réponse à : Création de Forces spéciales : Des organisations redoutent un escadron de la mort

    Toujours ces mêmes noms qui nous sortent des idioties. Franchement, a- t-on besoin de forces spéciales pour régler des comptes ? Ne comparez pas ce qui n’est pas comparables, le fameux RSP avait quelle puissance, sinon que celle de terroriser leurs propres concitoyens. Votre Mentor Blaise a détruit volontairement l’armée du pays et est aller se reposer en RCI. Tellement ça ne lui dit rien qu’il y’ait des Solhan qu’il demande au Peuple de le supplier par écrit pour que lui il puisse intervenir. c’est fou, comment quelqu’un qui aime son pays, qui l’a dirigé pendant tout ce temps, puisse le laisser dans cet état et demande des lettre pour pouvoir intervenir. Mais bon, ainsi va la Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 17 juin à 18:41, par Raag-Naaba En réponse à : Création de Forces spéciales : Des organisations redoutent un escadron de la mort

    Ah ! Voilà les éléments de la 5ème colonne. Elle est généralement plus venimeuse que les terroristes car elle sème le doute dans l’esprit des honnêtes citoyens en faisant croire qu’elle est composée de patriotes. Alors que ce sont des agents des forces terroristes.
    Voilà les vrais ennemis de notre Peuple.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Insécurité : Six personnes tuées dans une attaque à Mangodara
Insécurité dans la Comoé : « Les forces de défense se sont déployées dans la zone » (Porte-parole du gouvernement)
Burkina Faso : Un militaire tué et trois autres blessés dans une attaque à l’Est du pays
Lutte contre le terrorisme : L’Armée française donne les détails sur la neutralisation d’Abou Walid Al Saharaoui
Lutte contre le terrorisme : La France affirme avoir neutralisé un chef de l’État islamique au grand Sahara
Burkina Faso : Des enfants de soldats tombés au front scolarisés et leurs veuves autonomisées grâce au projet Go Paga
Lutte contre le terrorisme : « La gouvernance actuelle est catastrophique », déplore Yacouba Isaac Zida
Déplacés internes au Burkina : « Chaque ménage sera doté d’une carte avec un numéro de code barre pour une meilleure prise en charge »
Burkina Faso : Les Forces armées nationales mènent des opérations de ratissage dans la Comoé
Embuscade contre un convoi de la mine de Boungou : Le bilan s’alourdit
Situation humanitaire au Burkina : 1 423 378 personnes déplacées enregistrées à la date du 31 août 2021
Boungou/Est du Burkina : Quatre morts et des blessés dans une embuscade vers Kantchari
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés