Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Union nationale de l’audiovisuel libre du Faso : Le nouveau président, Lamoussa Jean-Baptiste Sawadogo, s’engage à relever les défis

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET • mardi 15 juin 2021 à 22h30min
Union nationale de l’audiovisuel libre du Faso : Le nouveau président, Lamoussa Jean-Baptiste Sawadogo, s’engage à relever les défis

Porté à la tête de l’Union nationale de l’audiovisuel libre du Faso (UNALFA) depuis 2004, Charlemagne Abissi est arrivé au terme de son contrat. Un nouveau bureau fort de sept membres présidé par Lamoussa Jean-Baptiste Sawadogo a pris la relève pour les quatre prochaines années. La cérémonie de passation de service entre le président sortant et celui entrant a eu lieu ce mardi 15 juin 2021 à Ouagadougou, en présence des représentants de l’Agence française de développement médias (CFI), un partenaire de l’organisation.

« Je passe la main à une autre personne, mais nous avons tous travaillé dans l’équipe. C’est juste une sorte de continuité qui est d’ailleurs rassurant pour moi parce que je sais que je laisse les clés entre les mains de quelqu’un qui connaît la vision de l’association ; qui est également très connu des partenaires et qui a aussi une vision associative plus que moi. Normalement, toutes les compétences sont réunies pour pouvoir porter encore plus loin l’UNALFA ». Le président sortant, Charlemagne Abissi, s’exprimait à l’issue de la cérémonie de passation de service entre lui et le nouveau président, Lamoussa Jean-Baptiste Sawadogo.

Les officiels ont posé pour la postérité

Pour ce qui concerne sa gestion, le parcours est assez « acceptable », selon lui. « Nous avons tenté de faire avancer un peu les choses au niveau des médias. Lorsqu’on créait l’UNALFA, la question qui se posait c’est que les médias privés, notamment les radios, n’étaient pas professionnelles. Ce qui était vrai parce que beaucoup de personnes n’étaient pas formées dans les écoles de journalisme. Nous avons trouvé une formule avec les partenaires pour essayer de prendre les gens tels qu’ils étaient et de renforcer leurs capacités afin qu’ils se professionnalisent davantage », a-t-il expliqué.

Le président entrant (4e à partir de la gauche)

M. Abissi a relevé que ce partenariat a également permis de renforcer le management des médias. L’acquisition d’un siège social est aussi un acquis à mettre à son actif. Ce siège, a-t-il indiqué, facilite davantage la visibilité et la fonctionnalité de l’équipe. Malgré ces avancées significatives, des défis restent à relever. Le président entrant, Lamoussa Jean-Baptiste Sawadogo, s’est dit honoré de sa désignation à la tête de l’UNALFA pour les quatre prochaines années. Il a fait savoir qu’il n’est pas venu pour réinventer les choses. « Il y a des chantiers qui sont déjà en cours. Nous allons continuer avec ces chantiers », a dit M. Sawadogo.

Outre cela, d’autres activités sont inscris dans son agenda. Il a évoqué le renforcement des acquis, la redynamisation de la structure et le renforcement des capacités de ses membres, entre autres. L’UNALFA ne veut plus dépendre entièrement des partenaires techniques et financement. Mieux, elle veut avoir une autonomie financière. A cet effet, elle ambitionne de développer des activités génératrices de revenus en son sein. Mais en attendant, le président Sawadogo projette de tisser un partenariat avec d’autres structures.

Les participants lors de la cérémonie

« Nous voulons aller en consortium avec certaines structures comme on le fait déjà », ambitionne-t-il. Au regard des missions qu’il s’est assignées, le patron de l’association a sollicité l’accompagnement de ses collègues. En retour, il a rassuré ses collègues que les portes de son bureau leur sont ouvertes. « Nous restons accessibles. A tout moment les gens peuvent nous approcher. Dans l’élaboration de notre programme, nous allons le faire de façon participative. C’est-à-dire que les membres pourront également apporter leurs contributions. Nous souhaitons toujours être en contact. Voilà pourquoi, nous avons les délégués généraux qui seront des répondants du bureau exécutif au niveau local », a-t-il signifié.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
L’Evemenent No 456 : Votre journal du 25 octobre 2021 est disponible !
Festival Allons à Kaya : Une bibliothèque numérique inaugurée
Concours blog4dev de la Banque mondiale : Trois lauréats burkinabè récompensés
Smart city challenge : La première édition est lancée
FESPACO 2021 : La presse nationale en synergie avec les cinéastes
Archives audiovisuelles : L’UEMOA et la Guinée se penchent sur une conservation durable
Journée internationale de la jeune fille à Kombissiri : Des adolescentes s’engagent à une utilisation responsable de l’internet
Paix et sécurité en Afrique : La jeunesse du G5 Sahel à l’école des médias et de l’information
Votre journal "L’Evénement" du 10 octobre 2021 est disponible !
Médias au Burkina : Vingt journalistes formés sur les genres rédactionnels majeurs
Votre journal "Courrier confidentiel" N° 249 est disponible
Burkina : la 9e édition du FILEP se penche sur la résilience des médias face aux crises et mutations qui assaillent le métier du journalisme
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés