Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Réconciliation nationale : Les capacités des autorités déconcentrées et des points focaux de la région du Centre renforcées

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET • lundi 14 juin 2021 à 23h59min
Réconciliation nationale : Les capacités des autorités déconcentrées et des points focaux de la région du Centre renforcées

Après Tenkodogo, Kaya, Bobo-Dioulasso et Koudougou, c’est au tour des autorités régionales du Centre (gouverneurs, hauts-commissaires, préfets, maires et présidents de conseils régionaux) et des points focaux, de bénéficier de renforcement de capacités sur le processus d’élaboration de la stratégie nationale de réconciliation et du pacte du vivre-ensemble.

Au cours de l’atelier, les participants en apprendront davantage sur la vision de réconciliation du chef de l’État, les étapes du processus de réconciliation ainsi que leurs rôles et contributions dans ledit processus. Quant aux points focaux, ils seront formés sur les outils de collecte de données. Les ateliers régionaux de renforcement des capacités sur le processus de réconciliation nationale ont été financés par le Programme des Nations-Unies pour le développement (PNUD).

Le processus de réconciliation nationale se veut participatif et inclusif. C’est pourquoi dans le cadre de l’élaboration de la stratégie nationale de la réconciliation, des efforts sont consentis pour impliquer tous les acteurs à la base. Des concertations communales et régionales sur la réconciliation nationale se tiendront en vue de prendre en compte l’opinion des populations. C’est en prélude à ces concertations communales et régionales, que les ateliers régionaux de renforcement des capacités des autorités déconcentrées et des points focaux communaux sur le processus en cours se tiennent.

Zéphirin Diabré, ministre d’État en charge de la Réconciliation nationale

Après les acteurs des régions du Centre-Est, du Centre-Nord, des Hauts-Bassins, du Centre-Ouest, ce sont ceux de la région du Centre (les hauts-commissaires, les maires, les préfets, les présidents de conseils régionaux) qui se verront expliquer le contenu de la vision du chef de l’État sur la réconciliation nationale. Cet atelier va aussi servir de cadre, pour clarifier le rôle et la contribution de chacun des acteurs dans la conduite du processus. Les points focaux chargés de collecter les données pour la prise en compte de tous les besoins de réconciliation entre fils et filles du Burkina Faso, seront formés sur la méthodologie de la collecte des données. Ils produiront ensuite des rapports, qui seront analysés avant la tenue des concertations communales.

C’est l’ensemble des éléments qui sortiront de ces concertations, qui viendront nourrir selon le ministre d’État Zéphirin Diabré, la stratégie nationale qui sera présentée à l’occasion du forum national sur la réconciliation.

Photo de famille des participants

Six besoins de réconciliation

Selon Zéphirin Diabré, le Burkina Faso connait six besoins de réconciliation. Il s’agit des besoins de réconciliation nés des problèmes politiques, ceux nés des problèmes communautaires, les besoins nés des problèmes sécuritaires, ceux nés des crimes économiques et financiers et enfin des besoins de réconciliation nés des frustrations individuelles ou collectives, générées par des décisions administratives. Des besoins qui selon lui ne pourront trouver satisfaction qu’à travers le respect du triptyque : Vérité- Justice- Réconciliation ainsi que la promotion des solutions endogènes héritées de notre histoire et de notre culture.

Le ministre en charge de la réconciliation nationale, espère que cette initiative de conciliation entre Burkinabè qui est la troisième du genre car intervenant après la mise en place du Collège des Sages en 2001 et la Commission de Réconciliation Nationale et des Réformes en 2014, soit la dernière.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 14 juin à 17:45, par HUG En réponse à : Réconciliation nationale : Les capacités des autorités déconcentrées et des points focaux de la région du Centre renforcées

    Qui doit se reconcilier avec qui ?on n a pas un probleme de reconciluation au bf.Juste des gens qui veulent demander pardon a leur maitre.et cela ne nous interesse pas

    Répondre à ce message

    • Le 15 juin à 01:34, par NAJIIB ALIOUNE En réponse à : Réconciliation nationale : Les capacités des autorités déconcentrées et des points focaux de la région du Centre renforcées

      Oui Hug est ce qu’on a besoin de plus de 6mois pour se demander pardon après le jugement du seigneur. Qui ne sait pas que la fuite de BLAISE est un plan de Dieu. On ne peut revenir sur après fuite ou insurrection. La honte est consummée. La mère de Norbert ZONGO est morte sans le repentir des puissants du moment. Seul Dieu est fort. Hug nous nous fréquentons librement dans nos baptèmes et funérailles. En sont temps beaucoup sont allés saluer le vieux SANKARA et MARIAM SANKARA. Ceux qui étaient très familiers et n’y sont pas allés c’est fini. Le vieux est mort. Il reste MARIAM qui divague avec ses enfants qui ont aujourd’hui plus de 40 ans chacun. Zephirin peut il réparer les faits de ceux qui ont mangé le sagabo de MARIAM et qui ne sont pas allés saluer au décès de THOMAS ? Laissons Dieu continuer avec son plan. Ceux qui veulent contester le plan du seigneur le trouveront en face comme les DIENDERE et compagnie. A chacun son choix. Avançons.Comme le disait la maman de NORBERT "c’est Dieu qui va juger"

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Simon Compaoré : Après 46 ans de vie politique, l’ "Adieu" !
Ouagadougou : Une étudiante de 19 ans tuée dans un braquage à main armée à Rimkièta
Burkina Faso : Alassane Bala Sakandé désormais président du Bureau exécutif national du MPP
Burkina/MPP : Le devoir de reconnaissance des militants à Simon Compaoré, désormais président d’honneur du parti
Burkina/vie politique : « Celui qui veut partir au MPP peut y aller, le CDP n’est pas à vendre » (secrétariat des jeunes du CDP)
Burkina : Lever de rideau sur le deuxième congrès extraordinaire du parti au pouvoir, le MPP
Processus de réconciliation au Burkina : La coordinatrice-résidente du système des nations-unies et l’ambassadeur de Turquie chez Zéphirin Diabré
MPP-UNIR/PS : « Ce n’est pas parce que nous sommes des alliés que nous allons faire un mariage forcé » (Urbain G. Yaméogo, direction politique du MPP)
Burkina/CDP : Une conférence de presse des jeunes dans un "spectacle désolant"
Burkina : La réconciliation nationale "n’est pas impossible ; pourvu que la volonté s’y invite", pense Achille Tapsoba
IIe congrès extraordinaire du MPP : La succession à Roch déjà lancée
Situations en Guinée et au Mali : Le groupe parlementaire CDP appelle la CEDEAO à se mettre en adéquation avec les aspirations des peuples
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés