Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Ministère de la Culture : Salifou Taïta, la nouvelle tour de contrôle

Accueil > Actualités > Portraits • LEFASO.NET • lundi 10 mai 2021 à 17h10min
Ministère de la Culture : Salifou Taïta, la nouvelle tour de contrôle

Encadreur pédagogique, 1ère classe, 9ème échelon, Salifou Taïta a été nommé directeur de cabinet du ministre de la culture, des arts et du tourisme en conseil des ministres le 28 avril 2021. Une fonction de l’ombre aux lourdes responsabilités.

Enseignant de formation, Salifou Taïta est doté de précieuses aptitudes pédagogiques et d’une solide culture administrative. Il sera sans doute d’une aide inestimable pour la ministre Foniyama Élise Ilboudo / Thiombiano qu’il est appelé à épauler dans sa mission, en tant que directeur de cabinet.

« Le directeur de cabinet, c’est un homme de l’ombre mais c’est sans doute la personne la plus exposée en termes de responsabilités au sein d’un ministère », expliquait récemment une conseillère ministérielle française. « C’est un chef d’orchestre qui aiguille, conseille, filtre les informations car tout ne peut pas remonter au ministre », ajoutait-elle.

M. Taïta va donc assurer la coordination des activités du cabinet du ministre, l’assister dans la gestion des affaires réservées et parfois confidentielles, traiter tout dossier qu’elle pourrait lui confier ou la représenter au Burkina et à l’extérieur. Un véritable poste de confiance que le natif de Dabou, en Côte d’ivoire, s’efforcera sans doute de mériter.

Sa carrière, Salifou Taïta la débute en tant que correspondant de presse pour l’Agence d’information du Burkina, après un séjour à l’École nationale des enseignements du primaire de Loumbila où il décroche un Certificat élémentaire d’aptitude pédagogique en 1995, suivi d’un Certificat d’aptitude pédagogique.
Après avoir exercé un an dans la presse, Salifou Taïta se retrouve à l’École normale supérieure de Koudougou où il décroche un Certificat supérieur d’aptitude pédagogique.

Directeur d’école à Ouagadougou entre 2004 et 2007, il est ensuite affecté à Loumbila, dans l’Oubritenga, comme préfet de département. À ce titre, il est le représentant du chef de l’État, le délégué du gouvernement et le représentant de chaque ministre dans le département. Il poursuit sa carrière administrative à Boura, province de la Sissili, où il est préfet de 2009 à 2013. Lire la suite

Désiré W. Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Surdité : Le courage de Joceline face à un mal qui handicape 5% des Burkinabè
Eldaa Koama, un modèle de créativité pour les jeunes
Martine Kaboré, la commerçante qui se bat pour « que Dieu se souvienne » des veuves et nécessiteuses
Burkina : Bangane Bomboma, le pépiniériste passionné de plantes médicinales
Dr Alice Gisèle Sidibé / Anago : Une ancienne représentante permanente du Burkina Faso auprès de la FAO à la tête de l’initiative présidentielle de lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition en milieu scolaire au Burkina
Ferdinand Dabiré, le journaliste de Sidwaya qui a dessiné le drapeau du Burkina Faso
Razack Belemgnégré : Le champion de l’agroécologie qui veut révolutionner l’agriculture
Koiné Maxime Drabo : Un médecin à la tête de la recherche scientifique au Burkina
Ada Yaya Bocoum : Une carrière d’architecte née d’une passion pour l’art
Ecologie : Dramane Sanogo redonne une seconde vie aux pneus usagés au Burkina
Entrepreneuriat féminin au Burkina : Rakiatou Zibaré, la "reine des pavés" qui rêve de bâtir un empire BTP
Alizèta Nikièma, atteinte de nanisme : « Je suis peut-être de petite taille, mais mon cerveau ne l’est pas »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés