Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Entrepreneuriat des jeunes : Le premier colloque de la Fédération des Jeunes Entrepreneurs du Faso se tient les 10 et 11 avril 2021 à Ouagadougou

Accueil > Actualités > Economie • • mardi 6 avril 2021 à 10h33min
Entrepreneuriat des jeunes : Le premier colloque de la Fédération des Jeunes Entrepreneurs du Faso se tient les 10 et 11 avril 2021 à Ouagadougou

Les 10 et 11 avril 2021 à Ouagadougou se tient le premier colloque de la Fédération des Jeunes Entrepreneurs du Faso. Son coordonnateur national, Goussa Adama Gérard, nous en dit davantage dans cette interview.

Lefaso.net : Pourquoi ce colloque ?

Ce colloque a été initié dans le but de créer un cadre d’échanges entre jeunes leaders du Faso et de la diaspora ; d’examiner et d’apporter des axes d’orientations sur la situation sécuritaire et la cohésion sociale dans un esprit sanitaire ; de renforcer les capacités des jeunes entrepreneurs et porteurs de projets ; de promouvoir le dialogue, l’échange d’informations et la mise en réseau des jeunes porteurs de projets ; d’offrir aux différentes couches du Faso une opportunité de rencontrer les jeunes porteurs de projets audacieux ; de sensibiliser les acteurs (jeunes porteurs de projets) et les structures de référence comme ressources (le ministère de la jeunesse, la maison de l’entreprise, la chambre de commerce, le ministère de l’éducation nationale, le ministère des affaires étrangères, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique nationale) et les différentes couches du centre et sa diaspora sur les principaux obstacles de la jeunesse face à l’entrepreneuriat ; de former les jeunes pour qu’ils acquièrent la capacité de mobiliser les ressources pour atteindre les objectifs fixés.

Pouvez-vous nous en dire plus sur le thème choisi ? « Entreprenariat des jeunes, quelles perspectives dans un contexte d’insécurité et de COVID19 ? »

Ce thème est choisi à l’issue d’une analyse de crise sécuritaire et humanitaire. Le Burkina Faso a été la cible d’une attaque terroriste le 15 janvier 2016 dans la capitale. Cet incident a fait 30 victimes dont des expatriés. Depuis lors, ces attaques se sont multipliées et se sont même étendues sur une partie importante du territoire national, contraignant les autorités à décréter l’état d’urgence dès le 1er janvier 2019, dans 06 des 13 régions que compte le pays, à savoir la Boucle du Mouhoun, le Centre-Est, l’Est, les Hauts-Bassins, le Nord et le Sahel. Ainsi 14 provinces sur 45 sont touchées.

La situation humanitaire au Burkina Faso a été l’une des crises au monde dont le rythme de croissance a été particulièrement rapide en 2019. Le nombre de personnes déplacées internes (PDI) est passé de 87 000 en janvier 2019 à 838 548 PDI au 25 mars 2020. Elles sont réparties sur les sites de déplacés internes (y compris les écoles) et dans les familles d’accueil. Les PDI et les communautés d’accueil sont tout aussi vulnérables car elles dépendent beaucoup de l’aide humanitaire pour subvenir à leurs besoins fondamentaux et risquent d’en devenir totalement dépendantes. Plus de 50% des personnes touchées sont des enfants, y compris des mineurs non accompagnés ou des enfants rendus orphelins par la crise.
En somme, nous voulons à travers ce thème obtenir des solutions concrètes pour la promotion de l’entreprenariat des jeunes comme solution à l’insécurité dans ce contexte sanitaire.

Quels objectifs visez-vous ?

La formation, le financement et la promotion des projets de la jeunesse.

Quel est le public attendu à cet évènement ?

Le colloque réunira près de 200 leaders, une dizaine d’associations et fraternités, 300 étudiants venant du centre (Ouagadougou, Bobo Dioulasso, Koudougou, Dédougou, Fada, Gaoua, etc.) et plus de 200 personnes venant des différentes couches du centre. Les participants proviennent des universités, instituts, des ambassades, des cadres et diplomates, des ONG nationales et internationales, des organisations socioprofessionnelles du secteur privé, également de la diaspora.

Qu’en est-il du programme durant ces deux jours ?

Il sera organisé une conférence introductive en plénière. L’objectif est de mobiliser l’ensemble de la jeunesse : les leaders, les porteurs de projets, les associations et fraternités, les personnes ressources, des parents et des références académiques dans leur domaine pour apporter des éclaircissements sur les sujets qui seront abordés.
• Atelier technique : il fonctionnera comme un cadre d’approfondissement de la réflexion autour des questions spécifiques ne pouvant être épuisées à travers les plénières.
• Sid-event : ils constituent une vitrine offerte aux organisations qui souhaitent promouvoir des initiatives, engager une réflexion ou recueillir des idées sur des problématiques ou encore présenter des résultats.
• Entre nous (en cercle plus restreint de 2 ou 13 personnes) certains acteurs (jeunes porteurs de projets et étudiants) ayant en commun des objectifs professionnels, trajectoires similaires, pourraient trouver dans ce créneau, un espace de dialogue et de mutualisation d’expériences, d’échanges, sur de nouvelles initiatives.

Quels sont les invités attendus ?

Les ministères, les ONG, les cadres administratifs, les responsables d’institutions, les hommes d’affaires et les personnes ressources constituent les invités attendus.

Pourquoi votre choix s’est-il porté sur ces derniers ?

Ce sont eux qui sont à l’écoute de la jeunesse et qui sont capables d’investir et promouvoir les initiatives des jeunes.

Comme le stipule bien l’un des volets de votre thème, le contexte du COVID 19 est celui dans lequel se tient ce colloque, quelles sont les dispositions prises à ce sujet ?

Les mesures prises sont les suivantes :
-  le port du cache nez obligatoire ;
-  du Gel hydroalcoolique sera disponible pour tous ;
-  l’identification de tous les participants ;
-  la présence effective du comité en charge du COVID 19.

Un dernier mot ?

Entreprendre nous permet de nous organiser comme bon nous semble. Nous fixons nous-mêmes nos objectifs, ce qui nous permet d’adapter notre emploi du temps en conséquence. Le fait d’avoir un rythme de travail flexible peut nous permettre de travailler davantage une journée pour nous libérer le lendemain.
Promouvoir l’entreprenariat des jeunes, c’est canaliser ces derniers dans une vision économique nationale, dans un objectif commun.
Il permet à la jeunesse de rester dans le temps du Faso et promouvoir un autre Burkina que nous voulons.
La solution à l’insécurité de l’Afrique c’est l’entreprenariat des jeunes. Je vous remercie !

Entretien réalisé par Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Commune de Yako, province du Passoré : Le ministre des Ressources animales inaugure le nouveau marché à bétail
Relance économique du Burkina : Le CISAG envisage une « grande » marche de soutien dans les jours à venir
E-commerce : Gagnez du temps avec Vishop
Ouagadougou : La nouvelle gare « Ouagarinter » inaugurée
Economie : Coris Bank International réalise un bénéfice de 34,4 milliards de francs CFA en 2020
UBA est bien lancée pour tirer parti de la relance économique en 2021, déclare M. Elumelu
Entrepreneuriat des jeunes : Le premier colloque de la Fédération des Jeunes Entrepreneurs du Faso se tient les 10 et 11 avril 2021 à Ouagadougou
Trading de cryptomonnaies : L’Organe de régulation du marché financier de l’UMOA invite à « la plus grande vigilance »
Nouveau cadre de gestion comptable : Le Trésor public du Burkina remet à niveau les acteurs des collectivités territoriales
Coopération : La Banque mondiale et le gouvernement burkinabè révisent le cadre de partenariat 2018-2023
Burkina Faso : Trois structures françaises apportent leur soutien à l’opérationnalisation de la Caisse de dépôt et de consignation
EcoMédias 2021 : La Chambre de commerce consacre 50 millions de F CFA aux dix meilleurs projets des médias burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés