Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Chaque nation qui délaisse la foi en dieu et l’éducation est une nation en proie aux incivilités.» Salim Boudiaf

Mélégué Traoré, commissaire régional des Cascades : “Blaise Compaoré l’emportera au 1er tour”

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 24 octobre 2005 à 09h01min

Mélégué Traoré

La coordination régionale du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP ) de la région des Cascades a tenu le mardi 18 octobre 2005 une rencontre préparatoire de la campagne présidentielle du 13 novembre prochain.

Première du genre depuis l’accident du commissaire régional de la campagne Alain Ludovic Tou, cette rencontre a été l’occasion pour le nouveau commissaire, Mélégué Maurice Traoré de prendre contact avec les différents responsables régionaux de cette campagne présidentielle.

Sidwaya (S.) : La charge vous revient actuellement de mener à bon port le navire du CDP dans les Cascades. Qu’en est- il exactement ?

Mélégué Maurice Traoré ( M.M.T.) : Oui ! cela n’est pas nouveau. Je vais vous faire observer que j’ai dirigé toutes les campagnes ici depuis 1991. Donc, il n’y a rien de spécial.

S. : C’était votre petit frère qui avait cette charge pour la présente campagne ?

M.M.T. : Mais quel petit frère ?

S. : Je veux parler de Alain Ludovic Tou !

M.M.T. : Oui ! Malheureusement comme vous savez, il a eu un accident et ne pourra pas le faire. Dans tous les cas nous travaillons ensemble puisque officiellement il était le directeur de campagne et j’étais l’adjoint. Le parti a pensé qu’il fallait tenir compte de la nouvelle situation ; je prends la direction de la campagne et Noumbié Sourabié devient l’adjoint.

S. : Quelle est votre stratégie pour cette campagne ?

M.M.T. : C’est la stratégie qui a toujours été appliquée ici depuis plus d’une dizaine d’années, bientôt une quinzaine d’années. Une bonne campagne électorale, c’est toujours celle qui se fait directement auprès des groupes sociaux, auprès des populations, c’est à dire vraiment une campagne de présence. Je ne reviendrai pas sur la campagne de proximité parce que c’est la règle maintenant. Et l’efficacité aujourd’hui à une bonne campagne tient à la proximité qu’on a avec les populations, à la présence, au fait qu’on leur parle un langage proche d’eux, un langage proche de leurs problèmes, un langage qu’ils peuvent comprendre ; et qu’on discute aussi des questions qui sont les leurs. C’est aussi ça la campagne, il ne s’agit pas de faire la propagande pure. Très sincèrement, j’ai dépassé ce stade.

S. : Etes-vous aujourd’hui prêt à mener une très bonne campagne pour votre candidat Blaise Compaoré ?

M.M.T. : Je crois que nous ferons une bonne campagne. Nous avons déjà tenu aujourd’hui une réunion de tous les directeurs départementaux de la région et avec ceux provinciaux de la Comoé et de la Léraba. J’ai pu constater que partout le retrait des cartes s’effectuent bien, que toutes les structures ont été mises en place jusqu’au niveau des villages et je suis optimiste parce que le CDP est très bien implanté dans la région. Il n’y a pas d’inquiétudes particulières à se faire.

S. : Le CDP au niveau de la région semble être bousculé présentement par le Rassemblement pour le Développement du Burkina ( R D B ) ; quelle est votre lecture de la situation ?

M.M.T. : Je n’ai pas de lecture particulière parce que d’abord ce n’est pas un nouveau parti. C’est un parti qui est déjà ancien même si on a l’impression d’une nouvelle implantation. C’est un parti qui est déjà ancien, mais je vous ferai remarquer que pour la campagne présidentielle c’est un parti qui soutient Blaise Compaoré et qu’il n’y a aucune raison particulière que nous ne travaillons pas avec eux, il faut que nous coordonnons nos efforts pour que Blaise Compaoré réalisent un bon score.

S. : Des conseillers municipaux qui ont claqué vos portes, ont été présentés publiquement lors d’un meeting du RDB à Banfora ?

M.M.T. : Ecoutez, la Constitution burkinabé donne la liberté à chaque citoyen de faire son choix et de les changer à tout moment ; donc très franchement je n’ai aucun commentaire spécial à faire là dessus. Je suppose que ceux qui ont fait le choix l’ont fait après mûre réflexion, et c’est leur liberté.

S. : Quel message avez-vous à l’adresse de vos militants ?

M.M.T. : C’est de leur dire d’avoir confiance en eux mêmes, c’est de leur dire seulement qu’une campagne électorale, ce n’est pas seulement un temps d’agitation politique, c’est aussi un temps d’évaluation de ce qu’on a fait, c’est un temps de travail, c’est aussi un temps pour jeter les bases du futur. D’autant plus que cette consultation va précéder de quelques mois seulement les municipales qui vont s’effectuer à l’échelle de l’ensemble des départements maintenant. Au fond, la présidentielle n’est qu’une étape et comme je pense que Blaise Compaoré l’emportera au premier tour, je considère que le deuxième tour, ce sont les municipales du mois de février et nous allons les gagner également.

Propos recueillis par Mamadou YERE (yeremama@yahoo.fr)
AIB/Banfora

Sidwaya

P.-S.

Lire aussi :
Présidentielle 2005

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Vie politique : L’UNIR/PS installe son nouveau coordonnateur national de la jeunesse
Elections de 2020 : La CENI et ses partenaires se concertent
Présidence du Faso : L’ambassadeur d’Autriche fait ses adieux au Burkina
COMPAORE - KABORE : De l’humilité en politique
Nouveau code électoral : La Codel renforce les capacités de ses membres
Opposition politique : « La situation de crise sécuritaire appelle au renforcement de la tolérance et du vivre-ensemble »
Zéphirin Diabré sur la gouvernance : « Ils ont pris le pouvoir, ils ne pensaient qu’aux privilèges »
Burkina Faso : Grabuge de « co-épouses » autour de Yacouba Isaac Zida !
Burkina : 2020, c’est parti !
Situation nationale : Le CISAG constate que le président Roch Kaboré n’est pas aidé par ses proches
Vie politique : Le RPR vient en aide à des personnes vulnérables de l’arrondissement 7 de Ouagadougou
Présidentielle de 2020 : Un « taureau » nommé Abdoulaye Soma dans l’arène !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés