Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La valeur du pardon se mesure à la gravité de la faute pardonnée» Charles Blé Goudé

Tontines en ligne : Un phénomène en pleine expansion au Burkina Faso

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • mardi 23 mars 2021 à 23h00min
Tontines en ligne : Un phénomène en pleine expansion au Burkina Faso

L’essor de l’Internet a révolutionné les habitudes et les façons de faire dans presque tous les secteurs d’activités. C’est ainsi que depuis quelques années, l’on assiste à une digitalisation des tontines traditionnelles. Ce qui n’est pas sans risques pour les souscripteurs.

Le principe de la tontine est relativement simple : des personnes cotisent dans une caisse commune et le montant est remis à tour de rôle à chacune d’elles. Pour de nombreux ménages à la situation financière délicate, ce circuit est perçu comme une bouffée d’oxygène. Géré le plus souvent par les femmes, le système d’épargne qu’est la tontine en ligne, propose une gamme variée de services susceptibles d’intéresser un large éventail de la population. Disponible sous forme d’applications numériques, il repose sur la confiance.

Titulaire d’une licence et d’un BTS en ressources humaines, Fadilatou Kaboré a abandonné le travail en lien avec son diplôme, pour tracer son propre chemin dans l’entrepreneuriat. Une décision qui, au départ, a été mal perçue par ses parents, son père en particulier. Contre vents et marées, elle lance en 2017, son projet de vente de kits alimentaires. A ses débuts, cette ‘’techwoman’’ burkinabè proposait à la clientèle un menu fait d’un mélange de riz, de poulets, d’huile, de pommes de terre, d’oignons, de haricots verts et d’aloco à payer à tempérament. Au fur et à mesure dans sa progression, elle crée une page Facebook dénommée « Fadi store », spécialisée dans les tontines collectives ou individuelles.

Safiatou Ouoba/Touré, une dame à la double casquette

En même temps, elle ouvre une boutique dans laquelle les prestations suivantes sont offertes : les tontines de téléphones portables, de motos, de congélateurs, de télévisions et de climatiseurs. Le pouvoir d’achat des populations burkinabè ne leur permettant pas d’acheter cash, elles se rabattent alors sur ces tontines.

Une adhésion simple et souple

Aujourd’hui, la jeune dame gère aujourd’hui son business avec abnégation et détermination. Pour ce faire, elle travaille en partenariat avec des fournisseurs de renommée, dont des Libanais. Les raisons de ce choix ? « Ces partenaires donnent des garanties. Et comme, c’est en tontine, on n’ose pas aller prendre du n’importe quoi pour la clientèle. Mes articles proviennent de la maison mère », explique l’entrepreneure. Dans ce métier, pas question de se reposer, puisqu’il faut sans cesse rebondir d’une demande à l’autre. L’adhésion à sa tontine sur Internet est simple et souple. « La personne se déplace jusqu’à chez moi. Il y a un contrat à signer, que ce soit à titre collectif ou individuel », dit-elle.

Ce contrat définit clairement les modalités de paiement. Lorsque le matériel souhaité atteint une certaine valeur, Fadilatou Kaboré demande des garanties pour, en cas de défaillance, pouvoir couvrir le paiement de la somme due. Comme rêve, la jeune femme caresse celui d’étendre ses activités au-delà de nos frontières. Mais pour l’instant, sa page Facebook inspire confiance. Elle est suivie par de nombreux abonnés qui ne sont pas forcément des salariés.

Mais pour elle, tout n’est pas rose. En effet, Mlle Kaboré rencontre par moment des difficultés liées au retard dans les paiements.

Les désagréments de « maman tontine »

Safiatou Ouoba/Touré, secrétaire de direction au Centre national de presse Norbert Zongo, excelle dans les tontines d’argent depuis 2015. Née dans une famille commerçante, elle a développé la fibre entrepreneuriale depuis sa tendre enfance. A ce jour, ses tontines sont composées d’une soixantaine de membres qui se connaissent. Ce qui en assure le succès. Dans l’une de ces tontines, chaque mois, les membres (10 personnes) cotisent 100 000 francs CFA chacun sur la plateforme. Tirée au hasard, l’une d’entre elles remporte la somme de 1 million de F CFA.

Certaines mamans tontines sont des arnaqueuses, selon Mme Dioma

L’opération se répète jusqu’à ce que tous l’aient obtenu. Des difficultés dans le fonctionnement, il n’en manque pas. La dame à double casquette déplore la mauvaise foi de certains adhérents. Outre cela, elle reste aussi confrontée à des situations ou les clients deviennent insolvables, après avoir empoché leur argent. Malgré ces difficultés, Mme Ouoba dit s’en tirer à bon compte même si, avoue-t-elle, les bénéfices sont maigres par rapport au stress de l’activité.

Les tontines n’affichent pas toujours la sérénité. Si certaines personnes comme Issa Ouédraogo y trouvent satisfaction, tel n’est pas le cas pour beaucoup d’autres. « J’ai fait une tontine de gaz. Chaque semaine, on versait chacun la somme de 2 400 F CFA. Et on remettait une bouteille de gaz à une personne. A la troisième prise, les problèmes ont commencé avec notre "maman tontine". Pour éviter les débats inutiles, nous avons exigé le remboursement de notre argent », relate Salimata Dioma.

Ainsi débute une longue et pénible bataille. Une mésaventure dont Mme Dioma peine toujours à se remettre. Pour des cas similaires, des victimes ont porté plainte pour obtenir réparation du préjudice. En effet, aux termes de la loi et du Code pénal, l’escroquerie est répréhensible, et punie. C’est ce qui est arrivé à Sonia et Rosalie qui ont comparu le 15 décembre 2020, devant le tribunal de grande instance de Ouagadougou, pour usurpation de titre, escroquerie aggravée et complicité d’escroquerie.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 mars à 22:53, par TRAORE En réponse à : Tontines en ligne : Un phénomène en pleine expansion au Burkina Faso

    Safiatou O./T. fait la fierté du Burkina Faso pour son initiative. Félicitations à elle.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars à 07:29, par Jonassan En réponse à : Tontines en ligne : Un phénomène en pleine expansion au Burkina Faso

    Les tontines qui se valident sur le terrain sont encore les meilleures.
    Allez-y en ligne, sur les réseaux sociaux, les smarts tontines, de véritables escroqueries dont le schéma de Ponzi n’échappe qu’aux amateurs et victimes abusées. Vous cotisez par expl. 2500fcfa une fois, vous faites venir d’autres (c’est le schéma d’arnaque de Ponzi) et on vous avez 3000/4000 selon la durée et le nombre de gens amenés. Comme pour les sociétés dites de trading il faut que l’État secoue ce milieu et apporte son appuie aux vraies initiateurs (trices) de tontines sinon la méfiance après les nombreux échecs feront disparaître l’esprit de s’associer pour réussir, ce qui nuira aux ménages et à l’État.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Commune de Yako, province du Passoré : Le ministre des Ressources animales inaugure le nouveau marché à bétail
Relance économique du Burkina : Le CISAG envisage une « grande » marche de soutien dans les jours à venir
E-commerce : Gagnez du temps avec Vishop
Ouagadougou : La nouvelle gare « Ouagarinter » inaugurée
Economie : Coris Bank International réalise un bénéfice de 34,4 milliards de francs CFA en 2020
UBA est bien lancée pour tirer parti de la relance économique en 2021, déclare M. Elumelu
Entrepreneuriat des jeunes : Le premier colloque de la Fédération des Jeunes Entrepreneurs du Faso se tient les 10 et 11 avril 2021 à Ouagadougou
Trading de cryptomonnaies : L’Organe de régulation du marché financier de l’UMOA invite à « la plus grande vigilance »
Nouveau cadre de gestion comptable : Le Trésor public du Burkina remet à niveau les acteurs des collectivités territoriales
Coopération : La Banque mondiale et le gouvernement burkinabè révisent le cadre de partenariat 2018-2023
Burkina Faso : Trois structures françaises apportent leur soutien à l’opérationnalisation de la Caisse de dépôt et de consignation
EcoMédias 2021 : La Chambre de commerce consacre 50 millions de F CFA aux dix meilleurs projets des médias burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés