Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On ne peut penser à être acceptable aux yeux des autres avant de l’être pour nous-mêmes.» MALCOLM X

Réconciliation nationale : La Communauté Sant’Egidio apporte son soutien au Burkina Faso

Accueil > Actualités > Politique • • lundi 15 mars 2021 à 22h30min
Réconciliation nationale : La Communauté Sant’Egidio apporte son soutien au Burkina Faso

(Ouagadougou, 15 mars 2021). Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a reçu ce matin en audience, le chargé des relations internationales de la Communauté Sant’Egidio, Mario Giro. Les échanges ont porté sur l’accompagnement de Sant’Egidio au Burkina Faso, dans son processus de réconciliation nationale.

« Je tenais à mettre à disposition la Communauté de Sant’Egidio pour tout ce qui concerne la réconciliation, le dialogue national (...) parce que notre organisation a une expérience en la matière », a déclaré Mario Giro à sa sortie d’audience.

La situation sécuritaire et sanitaire du pays a également été abordée au cours cet entretien. « Nous avons aussi parlé de comment faire face à la pandémie de la Covid-19 et à la situation sécuritaire au Nord du pays, et comment rendre cette situation meilleure à travers des programmes sur la radicalisation et le développement », a ajouté Mario Giro.

Sant’Egidio est une Communauté chrétienne créée en 1968. Elle est un réseau de communautés qui, dans plus de 70 pays dans le monde, rassemble des hommes et des femmes de tout âge et de toute condition. Elle est présente au Burkina Faso avec les communautés pour l’action sociale.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Vos commentaires

  • Le 16 mars 2021 à 11:34, par Le Pacifiste En réponse à : Réconciliation nationale : La Communauté Sant’Egidio apporte son soutien au Burkina Faso

    C’est zeph qui est allé chercher ces gens-là ou ce sont eux mêmes qui se sont proposés ; Il faut faire très attention. Notre pays n’a pas de problème de réconciliation, il a un problème d’entente. Pour s’entendre et travailler ensemble, on n’a pas besoin de créer un ministère de la réconciliation et d’inviter des négociateurs ou facilitateurs comme comme Sant’Egidio. Où étaient-ils quand l’ancien régime a voulu modifier la constitution jusqu’à ce qu’on le chasse ? Où étaient-ils lorsqu’il y a eu un coup d’état et les Maki Sall du Sénégal ont voulu faire la médiation au profit des putschistes ? Où étaient-ils quand il y a eu le massacre de Yirgou ? Où étaient-ils quand les terroristes endeuillaient chaque jour des familles burkinabè ? Et Zeph lui même, pour rapprocher les population doit d’abord changer de véhicule. C e gros véhicule on dirait une maison roulante qu’il utilise est trop budgétivore

    Répondre à ce message

    • Le 16 mars 2021 à 21:22, par SANOU En réponse à : Réconciliation nationale : La Communauté Sant’Egidio apporte son soutien au Burkina Faso

      Mon cher ami au lieu de se prendre pour un donneur de leçon, je pense que tu devrais chercher à savoir qui est Sant’Egidio ; son histoire avec le Burkina Faso avant, pendant et après les événements de 2014.

      Répondre à ce message

      • Le 17 mars 2021 à 09:42, par rabo En réponse à : Réconciliation nationale : La Communauté Sant’Egidio apporte son soutien au Burkina Faso

        Pourquoi c’est toujours nous les pays faibles qui acceptons sans arrêt que des "étrangers" viennent s’immiscer dans nos affaires intérieures (familiales) leur donnant ainsi l’opportunité de continuer à connaitre nos points faibles leur permettant de mieux nous maîtriser ?
        Pensez vous que les autres ne rencontrent pas les mêmes types de problèmes et ont il jamais eu recours à nous ?
        Pendant la colonisation, ils nous ont étudiés et maîtrisé nos us et coutumes, détecter nos points faibles et mettre en place leurs outils de domination.
        Même certains reportages télé ou radio, de nos jours, ne sont que des alibis pour mieux nous connaître et nous maintenir dans la dépendance !!!
        Il est grand temps que nous nous ressaisissons pour prendre nous-mêmes nos destins en main.

        Répondre à ce message

  • Le 16 mars 2021 à 18:55, par Yovis En réponse à : Réconciliation nationale : La Communauté Sant’Egidio apporte son soutien au Burkina Faso

    Cette affaire de réconciliation semble mal enclenchée et risque même de devenir un vrai bourbier. Trop d’intervenants gravitent autour et l’institutionnalisation du processus est une mauvaise idée.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : L’Assemblée législative de transition "cuisine" le gouvernement sur la sécurisation des régions
Burkina : « On doit tous revoir nos attitudes des temps de paix pour adopter une attitude de temps de guerre », propose Dissan Boureima Gnoumou du PPS
Gestion de la crise sécuritaire : L’ex-président Roch Kaboré n’a pas répondu à une lettre de Mélégué Traoré
Burkina : « Ce sont des fantassins qui sont aujourd’hui au pouvoir, s’ils ne réussissent pas, qui va réussir ? », s’interroge Eddie Komboïgo
Burkina/Situation sécuritaire : « Notre constat est celui de tous les Burkinabè » (Zéphirin Diabré)
Burkina/Politique : « Le CDP reste et demeure le seul et unique parti fort de ce pays », clame Eddie Komboïgo
Dialogue politique au Burkina : « En politique on ne gagne jamais le combat seul, il faut mutualiser les forces », Zéphirin Diabré lors d’une visite de courtoisie à l’AGIR
Burkina-UPC-NTD : « Il est question de voir la contribution que nous pouvons apporter pour sauver le pays » (Vincent Dabilgou)
Alliance “Ensemble pour le Faso” : « Notre objectif, c’est de proposer un nouveau projet politique alternatif », lance Me Guy Hervé Kam
Terrorisme au Burkina : « On ne peut pas négocier en état de faiblesse », prévient Ahmed Aziz Diallo
Alliance “Ensemble pour le Faso” : « Notre objectif c’est de proposer un nouveau projet politique alternatif », lance Me Guy Hervé Kam
Transition au Burkina Faso : De la nécessité de recadrage et de recentrage
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés