Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tu ne changeras jamais ta vie sans changer quelque chose quotidiennement ; Le secret du succès se trouve dans la routine de chaque jour» John C. Maxwell

Burkina : Cinq hôpitaux bientôt équipés en scanners de dernière génération

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 2 mars 2021 à 16h30min
Burkina : Cinq hôpitaux bientôt équipés en scanners de dernière génération

Présenté comme la solution idéale pour accroître les performances des services de radiologie, le scanner SOMATOM go.Up sera bientôt utilisé dans certaines formations sanitaires au Burkina Faso. Développé par le géant allemand Siemens Healthineers, cette nouvelle technologie a été présentée par TM Diffusion aux professionnels de la santé, ce mardi 2 mars 2021 à Ouagadougou.

Flexibilité, automatisation des flux de travail, rapidité, précision, fiabilité, rentabilité, compétitivité... Ce sont entre autres les avantages du scanner SOMATOM go.Up présentés par les agents de Siemens Healthineers en visioconférence. A en croire l’entreprise allemande spécialisée dans le matériel médical, ce scanner permet aux spécialistes de l’imagerie médicale « de bénéficier de procédés de pointe pour réaliser des examens radiologiques de routine ».

Exemple du scanner de SIEMENS

Cinq sites

Présentée par TM Diffusion, partenaire de Siemens Healthineers, aux professionnels de la santé, cette technologie sera bientôt opérationnelle au Burkina Faso notamment sur cinq sites. Il s’agit des centres hospitaliers régionaux de Kaya, de Gaoua, de Ouahigouya, de Tenkodogo et de la Pédiatrie Charles de Gaulle à Ouagadougou.

Vue partielle des participants

Possibilité d’auto-formation en ligne

Selon le directeur général de TM Diffusion, Joseph Sidibé, le rôle de sa structure consiste en la préparation des sites en termes d’électricité, d’arrivée d’eau, d’infrastructures, pour l’accueil des équipements.

A l’en croire, avant l’acquisition des scanners, un travail préalable a été fait sur le terrain. Des visites préventives avec les équipes techniques ont été menées pour mesurer les difficultés qui existent au niveau de chaque site afin de les intégrer dans le projet.

Joseph Sidibé, directeur général de TM Diffusion

« La plus grande difficulté pour amener ces équipements, reconnait M. Sidibé, c’est la crise du Covid-19. Il n’y a pas de disponibilité de transport et il y a le surcoût des équipements. Mais grâce à Dieu, nous pouvons faire de la formation à distance et c’est ce que nous avons intégré dans ce projet afin que les médecins, les manipulateurs, les biologistes puissent, à travers une plateforme que nous avons créée, se connecter, s’autoformer et faire la pratique ».

Trois ans de garantie

Habituellement, les équipements bénéficient d’une garantie d’une année après la mise en service, mais cette fois-ci, l’Etat burkinabè a pris deux années de contrat supplémentaire full option. Ce qui étend la garantie à trois ans. Période au-delà de laquelle, les hôpitaux devront signer un contrat pour le service après-vente. Tout en saluant cette garantie de maintenance de trois ans, le directeur général du CHR de Tenkodogo, Ousmane Néré, a traduit sa gratitude à l’Etat burkinabè.

Ousmane Néré, directeur général du CHR de Tenkodogo

A l’en croire, le scanner permettra de réduire les évacuations et permettre une prise en charge précoce, effective et de qualité des patients. « Le Centre-Est est une très grande région. Nous avons sept districts sanitaires et nous sommes sur les grands axes routiers où il y a fréquemment des accidents et des cas de traumatisme qui nécessitent des examens approfondis qui nécessitent une prise en charge appropriée », a expliqué le directeur général du CHR de Tenkodogo.

Les travaux d’installation des scanners ont débuté en février 2021 dans les différents sites et à en croire TM Diffusion, la plupart des sites seront prêts d’ici ce mois de mars.

Herman Frédéric Bassolé
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Assises nationales sur l’éducation : Le ministre Stanislas Ouaro consulte la « mémoire vivante » du système éducatif
Lutte contre le paludisme : Les entreprises du secteur privé s’engagent
Accès aux soins de santé au Burkina Faso : Le RAME dresse l’état des lieux
Journée mondiale du Paludisme : L’initiative MIMVaC-Africa pour un vaccin antipaludique efficace
Civisme et citoyenneté au Burkina : Le Club Aurore s’investit à travers des conférences éducatives
Salon international de l’étudiant : La 10e édition se penche sur la digitalisation de la formation
Employabilité des jeunes et entrepreneuriat féminin : Les institutions de conseils veulent influencer les politiques publiques
Traite d’enfants : Ces mineures "vendues" comme du bétail à Ouagadougou
Lutte contre le paludisme : Kabo Plasmovac, la solution du naturothérapeute Charles Hermann Kaboré
Paroisse Saint-Pierre de Gounghin : Plus de 70 fétiches incinérés
Réhabilitation route Gounghin-Fada : « Le gouvernement ne se soucie guère des problèmes connus des populations », Mindiéba Ouali, ressortissant de la région de l’Est
Marche de soutien aux dialysés et insuffisants rénaux : Le SOS de Yiyé Constant Bazié
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés