Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Ouagadougou : La 2e édition de la foire communale des associations partenaires de la commune bat son plein

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 23 février 2021 à 19h27min
Ouagadougou : La 2e édition de la foire communale des associations partenaires de la commune bat son plein

Débutée ce mardi 23 février 2021, la 2e édition de la foire communale des associations partenaires de la commune de Ouagadougou se poursuit jusqu’au 25 de ce mois. L’édition 2021 se tient sous le thème « Contribution du monde associatif face à la montée de l’incivisme dans la commune de Ouagadougou ». Le clou de la cérémonie, ce sera la remise de prix aux meilleures associations. Au total, 75 sont inscrites pour prendre part à la compétition.

Pour mettre en lumière les initiatives locales et la capacité des associations à créer et à innover, la foire se tient dans l’enceinte de la médiathèque municipale de Ouagadougou du 23 au 25 février 2021. Plusieurs exposants déclineront la richesse et la diversité de leurs produits et services, et ferons ainsi découvrir au public l’excellence de leur savoir-faire dans des domaines divers.

Photo de famille

Ce cadre d’expression et de partage d’expérience s’inscrit dans la politique municipale d’accompagnement des associations notamment l’action 3 « développement du volontariat communautaire et associatif au niveau communal », du programme 4 « participation citoyenne au développement » du mandat 2016-2021 du Conseil municipal de la commune de Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Béouindé. Après avoir décliné l’objectif de cette foire, le bourgmestre a livré ses premières impressions après une visite guidée des différents stands.

« Il y a de nombreux talents que nous avons vus ce matin avec les quelques stands que nous avons visités. Il y a également ceux qui sont spécialisés dans la valorisation de nos produits locaux que ce soient les produits cosmétiques, les produits alimentaires, les produits d’habillement ou de décoration. Cela montre que le développement peut vraiment être endogène. Nous pouvons compter sur le savoir-faire de nos associations pour créer des emplois afin d’occuper les jeunes et les femmes », a-t-il déclaré.

Lors de la visite des stands

Pour cette 2e édition, les organisateurs ont retenu pour thème la « contribution du monde associatif face à la montée de l’incivisme dans la commune de Ouagadougou ». Le choix de ce thème trouve sa justification dans le fait que les actes de vandalisme sur les biens publics, les actes de défiance envers l’autorité, de non-respect des feux tricolores ont des conséquences énormes et néfastes qui portent atteinte à la cohésion sociale, au bon fonctionnement des institutions. Par ailleurs, poursuit le bourgmestre de la ville de Ouagadougou, ils entrainent le gaspillage des ressources matérielle, humaine et financière.

En un mot, ces actes annihilent les efforts de développement de la commune, selon lui. Pour relever le défi, les regards sont tournés vers les associations qui demeurent un potentiel non négligeable. Pour le maire, l’apport des associations dans le développement de la commune est très important. Pour preuve, il évoque leur contribution dans la mise en œuvre des projets communautaires.

Une variété de produits locaux

« Sans la participation citoyenne, avoue-t-il, il est difficile de faire des projets de développement. Même quand vous voulez bitumer une voie, il y a des riverains. Il faut pouvoir s’adresser à eux. Et pour s’adresser à eux il faut qu’ils soient organisés. Forcément, c’est autour d’une association. Quand vous voulez construire une école, il y a des riverains. Il faut qu’ils puissent savoir ce qui se passe. Et là également, ce sont les associations. C’est pour vous dire que c’est cette organisation de la société civile qui est le ciment de notre cohésion sociale et que c’est sur elle que nous pouvons compter pour tous nos projets de développement ». Il en a profité pour leur prodiguer quelques conseils et partager des orientations en vue de renforcer leurs actions futures.

Aller vers le civisme...

Pour aller vers le civisme, dit-il, les associations doivent occuper toute leur place au sein de la ville. Parce que ce sont elles qui sont dans les quartiers. En plus de leur proximité avec les populations, la mairie peut à travers elles véhiculer un certain nombre de messages. Outre cela, elles peuvent assurer la veille citoyenne avant que la police n’intervienne. Pour sa part, Sosthène Ouédraogo, le représentant des exposants, a dit être satisfait de la visite des autorités à cette foire.

Faisons de cette 2e édition, une réussite, incite Sosthène Ouédraogo

Il a par ailleurs invité la population, les ONG et les ministères à se l’approprier en visitant les stands et en achetant les articles. Pour une première participation, la présidente de l’association Bangrenooma, Rasmata Belemviré, propose différents produits aux visiteurs : le soumbala, les pagnes tissés, le beurre de karité, la pâte d’arachide et la farine de maïs. En prenant part à cette tribune, elle espère écouler ses produits et se créer un carnet d’adresse.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Portfolio

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Université libre du Burkina : Les étudiants en diplomatie et relations internationales s’exercent aux débats internationaux
Agence universitaire de la Francophonie : Le Recteur dévoile ses projets aux étudiants de l’Université Joseph Ki-Zerbo
Santé : « La dysfonction érectile est un signe de maladie cardiovasculaire », Dr Boukary Kabré, urologue-andrologue
Urbanisme au Burkina : « Aide-toi et le ciel t’aidera », enseigne Me Bénéwendé Sankara
Entrepreunariat : Les lauréats du « Prix Idrissa Nassa » pour l’innovation reçoivent leurs chèques
Frontière Côte d’Ivoire-Burkina : Des véhicules burkinabè interdits d’entrer sur le territoire ivoirien
Projet « Voix et leadership des femmes » : Equipe technique et bénéficiaires harmonisent leurs positions
Cité de la diaspora : Des souscripteurs reçoivent leurs clés à Ouagadougou
Cadre sectoriel de dialogue défense-sécurité : Fin d’une phase…, début d’une nouvelle ère !
Marchés agricoles : Les acteurs font le bilan du projet AMIAGRI
Ganzourgou : Le FONA-DR se dévoile aux travailleurs déflatés et retraités
Ouagadougou : Les demandes d’occupation de la voie publique suspendues
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés