Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle », selon le Balai Citoyen

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 17 février 2021 à 00h20min
Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle », selon le Balai Citoyen

La réconciliation nationale. Un sujet qui divise les Burkinabè. Certains estimant qu’elle devrait passer par la case de la Justice et de la Vérité. D’autres estimant qu’elle devrait suivre le schéma d’une justice transitionnelle. Le Balai citoyen, lui, a son opinion sur la question.

Au cours d’une conférence de presse organisée, ce mardi 16 février 2021 à Ouagadougou, le mouvement de la société civile a indiqué que la réconciliation nationale est un faux débat.

« Le peuple burkinabè n’a pas un problème de réconciliation nationale. Qui veut-on réconcilier avec qui ? De quoi parlent ces agitateurs de la réconciliation nationale. Si ce n’est de l’impunité à accorder à ceux qui ont commis des crimes économiques ? Le projet qui se cache derrière ce faux débat sur la réconciliation nationale, c’est de faire l’impasse sur la justice. Aucun Burkinabè, soit-il président, ministre, député, maire, etc, ne doit échapper à sa responsabilité devant la justice », a tempêté le Balai citoyen dans la déclaration liminaire lue par l’un des porte-parole, Éric Ismaël Kinda.

La justice, pour « l’exemple »

« On dit qu’il faut pardonner aux gens leurs actes. Eh bien ! Allons plus loin. Ouvrons la MACO (Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou, ndlr) et libérons tous les prisonniers en même temps. Je ne vois pas au nom de quoi, un voleur de poulet ou de motocyclette serait plus coupable qu’un détourneur de milliards ou quelqu’un qui a commis des crimes de sang. Il y a une éthique derrière tout cela. Si vous commettez des crimes, ne serait-ce que pour la morale, pour l’exemple, vous devez être entendu par la justice qui vous reconnait coupable ou non », a expliqué Serge Bambara alias Smockey.

Un forum contre l’impunité en préparation

Les conférenciers ont appelé les populations à ne pas se laisser « berner par cette comédie institutionnelle en cours qui n’est rien d’autre qu’un arrangement politique entre camarades politiques ».
Dans les semaines à venir, le mouvement prévoit une série d’actions populaires de sensibilisation et de mobilisation contre l’impunité comme un forum contre l’impunité, des conférences publiques, des réunions populaires dans les villes et villages pour dénoncer ce qu’ils qualifient de « pourfendeurs de la paix durable ».

Pour l’heure, le Balai citoyen dit n’avoir pas été consulté par le ministre d’Etat en charge de la réconciliation nationale, Zéphirin Diabré. Mais qu’à cela ne tienne, les conférenciers sont catégoriques. « Qu’ils nous rencontre ou pas, ce n’est pas un problème. Nous avons une position et nous allons la défendre par tous les moyens », tranche Éric Emile Kinda.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 16 février à 17:11, par Laabia En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale, une comédie institutionnelle, selon le Balai Citoyen

    Vous les gens du Balai Citoyen on vous connait maintenant. Ce qui est sûr, vous avez mangé avec Zida. Et maintenant que vos bouches sont pleines vous voulez que les gens vous écoutent. Je croyais au mouvement mais plus d’un ont été déçu de vous pendant la transition.

    Répondre à ce message

    • Le 17 février à 01:51, par Nabiiga En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale, une comédie institutionnelle, selon le Balai Citoyen

      @ Laabia
      C’est bien cela le noyau de notre problème au Burkina. Des affirmations mensongères fortuites. Tu affirmes que Balai Citoyen a détourné de la chose publique, peut-tu nous montrer les documents ? Au Burkina on vit au rythme du conditionnel. Tôt ou tard, le conditionnel se mute en affirmation gratuite comme ce que tu viens de poster. Y-a-t-il quelqu’un de cet organisme qui s’est pointé chez toi, documents à l’appui, pour t’affirmer le montant détourné ? Dès lors qu’on est incapable de prouver quelque chose, il faut éviter d’en parler publiquement ou du moins, il faut citer tes sources. C’est honteux et ne plus t’exposer au ridicule public de la sorte sous peine même d’être poursuivi par ceux que tu accuses. N’gaw

      Répondre à ce message

    • Le 17 février à 09:07, par sid Pa Yii En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale, une comédie institutionnelle, selon le Balai Citoyen

      Si tu es g
      arçon , dis le à visage découvert et apporte les preuves qu’ils ont mangé....Damiss a dit qu’il a des preuves pour effrayer Me KAM mais n’a pas pu fournir le début d’une preuve. Fais une déclaration que tu signes et attaque le balai citoyen et tu iras demander pardon pour le retrait de la plainte. Les causeries de cabaret, maquis ou grin de thé ne doivent pas dépasser ce cadre.

      Répondre à ce message

    • Le 17 février à 09:55, par Mafoi En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale, une comédie institutionnelle, selon le Balai Citoyen

      @Laabia,pour convaincre ton monde,le mieux serait de publier les menus de ce ou de ces repas que le Balai Citoyen aurait pris chez Zida.Aussi il ne faut pas omettre de présenter l’addition dans ses moindres détails pour appréciation.Pour ma part,tu seras infichu de fournir la moindre preuve car ton allégation farfelue provient toujours du même canal à savoir le comptoir du bar où après ingurgité 5 voire plus de 10 bouteilles de bière,chacun se met à raconter du n’importe quoi pour avoir perdu sa lucidité mentale,intellectuelle voire morale.En effet si le Balai Citoyen mangeait avec Zida,le même Zida est où maintenant ?Ceci pour te démontrer que,ne serait-ce que pour la reconnaissance du ventre,les membres du Balai Citoyen avaient intérêt à soutenir cette mascarade nommée "réconciliation nationale" mais ils la récusent et ça te fait mal.Vive le Balai Citoyen

      Répondre à ce message

    • Le 17 février à 13:13, par SOME En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale, une comédie institutionnelle, selon le Balai Citoyen

      dommage que lmon intervention n’ait ete publiée Mais sache qu’il faut avoir un minimum de bonne foi quand on se mele de certaines choses
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 16 février à 18:09, par Ahmed Jamaal En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale, "une comédie institutionnelle", selon le Balai Citoyen

    Nous sommes avec vous et nous vous suivrons pour empêcher cette comédie. On ne passera pas en perte et profit toutes ces tueries. Ceux qui ont obligé leur frères Burkinabés a creuser leur tombe avant de les tuer doivent répondre.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 18:18, par Anta Goniste En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale, "une comédie institutionnelle", selon le Balai Citoyen

    Lorsque le balai citoyen insinue que les burkinabé ne sont pas divisés, qu’en pensent_ils des conflits inter communautaires où des centaines de personnes ont perdu la vie ?
    Qu’en pensent_ils des querelles de chefferies coutumières qui sévissent présentement dans notre pays ?
    Il faut que cette OSC mette de l’eau dans son vin, car leur simple logo contribue à la haine et la division dans ce pays. Puisque ce sont eux qui ont catégorisés les burkinabé en deux, c’est à dire les insurgés et les non-insurgés.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 19:54, par LE MARTEAU En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale, "une comédie institutionnelle", selon le Balai Citoyen

    Je suis parfaitement daccord avec vous le balai citoyen sur ce sujet sensible,qui est la reconciliation.abat ceux qui veulent etouffé la justice pour des raison personel.tot ou tard les politiciens finiront par comprendre que le Burkinabè d’aujourd’hui est different de celle il ya de cela 50 ou 60 ans.nous exigeons la justice d’abord,et le reste viendrat de lui mème.Mr Diabré je peut vous dire sans risque de me trompé que votre projet a echoué d’avance.nous on vous atent au tournoi.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 19:55, par Ka En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale, "une comédie institutionnelle", selon le Balai Citoyen

    Le peuple burkinabè n’a pas un problème de réconciliation nationale. Qui veut-on réconcilier avec qui ? De quoi parlent ces agitateurs de la réconciliation nationale. Si ce n’est de l’impunité à accorder à ceux qui ont commis des crimes économiques. Le projet qui se cache derrière ce faux débat sur la réconciliation nationale, c’est de faire l’impasse sur la justice. Aucun Burkinabè ne soit-il président, ministre, député, maire, etc, ne doit échapper à sa responsabilité devant la justice. Bien dit et Bravo aux responsables de Balai Citoyen. Très belle analyse ! Et il n’y a rien à dire... Certes, la population primaire qui a compris a un moment que votre nombre a fait votre force avalera sans peine cette analyse ; mais est-ce que ceux au pouvoir qui veulent faire revenir sans la justice un supposé accusé avec des poursuites judiciaires aux fesses cerneront la profondeur de cette analyse et stopper leur cinéma déjà sur la place public ?

    La réconciliation n’est pas un projet de gouvernance et est vide de contenu. Parce que Blaise Compaoré revient au Burkina sans la justice il n’y a pas réconciliation ? Je suis totalement d’accords avec le balai citoyen, et si le pouvoir actuel n’a pas de projet pour nous pardonnez laissez-nous où nous sommes.

    La réconciliation est l’œuvre de tous, elle n’est pas l’apanage ni l’exclusivité du microcosme politique, qu’il soit ou non représentatif. S’il y a une volonté ferme et clairement revendiquée du peuple à se réconcilier, la réconciliation s’imposera d’emblée aux décideurs et il leur suffira d’en prendre acte Je n’ai pas la clé de la réconciliation, ce que je veux dire c’et S’il Ou bien on est réellement réconcilié, ou bien on n’est pas réconcilié du tout, maos cette affaire de "réconciliation démagogique instrumentale" c’est de la foutaise.

    Répondre à ce message

    • Le 17 février à 09:19, par SOME En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale, "une comédie institutionnelle", selon le Balai Citoyen

      Mon ami Ka tu vois qu on a bien raison de croire en cette generation. C est ainsi que l’héritage de Sankara pourra être perpétué. La vigilance est révolutionnaire. Alors le Balai citoyen se doit de rester vigilant et de dire et faire ce qu,il doit faire. Roch n’a qu’à faire gaffe ici avec sa fausse tactique de réconciliation nationale,sinon un tsunami l’emportera et il aura pas la chance de Blaise de pouvoir fuir. On lui a fait pardon pour son 1er mandat, il n’y aura pas de l’engagement pour le 2e : mettre le MPP au pouvoir n’était pas une niaiserie du peuple, mais preuve de concorde et de tolérance. Ces gens qui ont choisi le camp du diable, l’ont fait et ont dîné avec lui on le sait mais on les mis là pour remettre un minimum de justice. Jusqu a présent on en voit même pas l’ombre. Alors....il veu continuer sa voie diplomatique d’une façon, non le peuple lui barrera la route. On ne veut pas d e cette réconciliation là car le peuple Burkinabe n’a pas de problème avec son vivre ensemble mais avec sa justice, et avec ses gouvernants. Qu’ils assument .
      La patrie ou la mort nous vaincrons, eux ils ont oublié mais pas nous
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 16 février à 21:12, par warzat En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale, "une comédie institutionnelle", selon le Balai Citoyen

    Le balai citoyen pose un questionnement essentiel. Ce n’est pas très tôt.
    Il est plus plausible que cette ’’fameuse réconciliation’’, le soit entre politiciens. Et comme à son habitude, le peuple Burkinabè, sait, voit et se tait. La coupe va déborder un jour. Autrement au regard de la frange de la société civile qui s’est vite réjouie de cette affaire de réconciliation, de la nomination de Zeph, de leurs dires à la télé dans une actualité récente, il y a de quoi y voir la politique de la roublardise......allons, les morts sont morts, laissons les voleurs jouirent du fruit de leurs actes ; allons continuons ainsi.

    Répondre à ce message

  • Le 16 février à 22:34, par Yanogo En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    La position du Balaie est normale parce que si ceux qui ont fuit par leur faute reviennent ils ne seront plus tranquilles.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 01:42, par Belem boubakarbelem835@yahoo.fr En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    En vérité nous n’avons passé un problème de guerre ou de violence collaboré ma une dictature et un coup d’état le plus bête au monde avec la manipulation de certaines grandes puissances donc que la justice soit claire et tranchante car certains ont déjà été exécutés pour une inculpation dans 6heurs donc ceux ki ont la chance d’être en prison sont au paradis

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 05:32, par Sacksida En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    D’abord, un probleme bien pose est a moitie resolu ; depuis au moins 20 ans une crise latente existe au Burkina Faso et qui a eu son epilogue en 2014 avec l’insurrection populaire. Deja en 1999 le college des sages preconisait la tryptique Verite, Justice et ensuite la Reconciliation Nationale. Depuis 2014 la crise est devenue multidimensionnelle : Crise economique, Crise sociale, Crise securitaire et meme Crise des Valeurs de notre societe et qui mettent a mal le vivre ensemble et la cohesion sociale. Que faire ? A ce niveau se situe le debat car l’on ne peut pas nier l’existence de problemes de fonds ou il y’a eu des victimes d’un part et des bourreaux d’autre part. Ainsi donc, le processus incontournable serait d’appliquer la Verite, la Justice et apres la Reconciliation dans plusieurs dimensions. Car lutter contre l’impunite est accepter qu’il existe des crimes et qu’il faut bien sur les resoudres dans un processus ; et qui conduit a la cohesion sociale. Les crises au burkina faso sont multidimensionnelles ; il faut rechercher des solutions afin de les juguler sinon lorsque cela va s’aggraver des risques d’explosions peuvent se produire. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 06:37, par Sita En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    Il est temps que ces monsieur grandissent un peu.Ne détruisez pas le bon vivre qui existe au Burkina.Personne n’est contre la justice,mais on est contre la justice aux ordres ,instrumentalisée par des ambitieux pour parvenir à leurs fins:postes non mérités,marchés farfelus et biens mal acquis comme vu ,il n’y a pas si longtemps.
    Votre vrai niveau d’implantation se résume aux plateaux de presse et à travers les communiqués immatures.Les dernières consultations l’ont démontré.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 08:22, par TIANHOUN En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    Si c’est une commédie pour vous, c’est que justement vous même vous avez besoin d’être reconcilier.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 08:38, par TANGA En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    Quand on parle de RÉCONCILIATION, c’est qu’il y a eu PARDON et le PARDON sous entend que une des parties a reconnu son tord.
    Le problème c’est qu’il y a des entités qui ne veulent même pas reconnaitre avoir fait du mal. Ils ont fait du mal à des individus, à des groupes de tout genre et au pays. Ce qu’ils ont fait a eu aussi des dommages collatéraux de toutes les gravités.
    Alors, devons nous dénoncer ces personnes ou organisations ou l’état devrait s’en charger ? That’s the question !
    Laissons les charger de réconciliation faire leur boulot ; et, ne NOUS TROMPONS PAS. CE N’EST PAS SEULEMENT CEUX QUE L’ON CROIT FAUTIFS QU4ILS FAUT ÉCOUTER. il y a aussi aussi mais surtout les bruleurs qui se baladaient avec des bidons d’essence demandant où est le domicile de X ou Y, demandant à des victimes combien ils proposaient pour ne pas subir. Si des gens ont été jeté en prison par ce que soupçonnés d’avoir bruler la maison de feu salif diallo, alors pour quoi laisser ceux qui ont brulé avant ?
    La farce doit finir, faites les déballage. Autrement c’est comme si on voulait que d’autre fassent justice eux même. Donc on fait tout ou on ne fait rien !!!
    Je n’invente rien ce sont les dires de la rue de gens qui sont mécontents et qui jurent.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 08:40, par BOANSA En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    Peut on se réconcilier avec quelqu’un qui t’a insulter goansan ?
    Qui te prend pour vouyou pour rien ? Même si c’est un mademoisel ?

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 09:14, par Abcd En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    Une seule question. Le balais citoyen était où au moment très chaud du terrorisme, des déplacés internes, des enlèvements etc... maintenant que la situation semble plus calme on se pointe à nouveau vers les médias.
    Laissez les gens en paix maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 10:07, par Michel SANDWIDI En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    Le président a affirmé pendant 5 ans. "Je suis pour le triptyque Vérité-Justice-Reconciliation". On ne peut pas passer la vérité et la justice comme perte et profits de la réconciliation. On l’a déjà fait fait avec des pigeons au stade du 4 août au mépris des recommandations du Collège des Sages en son temps. Nous sommes encore à la case départ après 20 ans. De tout le mandat passé nous avons retenu la volonté pour une justice indépendante comme seul point positif de l’action de Roch. Il doit aller jusqu’au bout pour stabiliser le pays. Vérité- Justice- Réconciliation. "Nul ne pourra construire la Paix dans ce pays sans passer par ce triptyque "

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 10:08, par Michel SANDWIDI En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    Le président a affirmé pendant 5 ans. "Je suis pour le triptyque Vérité-Justice-Reconciliation". On ne peut pas passer la vérité et la justice comme perte et profits de la réconciliation. On l’a déjà fait fait avec des pigeons au stade du 4 août au mépris des recommandations du Collège des Sages en son temps. Nous sommes encore à la case départ après 20 ans. De tout le mandat passé nous avons retenu la volonté pour une justice indépendante comme seul point positif de l’action de Roch. Il doit aller jusqu’au bout pour stabiliser le pays. Vérité- Justice- Réconciliation. "Nul ne pourra construire la Paix dans ce pays sans passer par ce triptyque "

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 10:11, par FAT24 En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    Si on doit parler de réconciliation encore aujourd’hui c’est pour dire que la première réconciliation organisée en 2003 suivie de la journée nationale du pardon dont les mêmes acteurs au pouvoir aujourd’hui qui y étaient à l’époque, doivent d’abord sortir, nous éclairer sur ce qu’ils entendent par réconciliation (puisqu’ils l’avaient déjà fait et ils y reviennent encore) et l’état des lieux de cette réconciliation de 2003 et de la journée nationale du pardon.
    Secundo, il faut reconnaitre qu’il ya des problèmes et qu’il y a des eu des problèmes graves dans ce pays. Le nier c’est jouer à la politique de l’autruche. Maintenant c’est le comment résoudre ces problèmes, ces meurtrissures, ces blessures, qui causent problèmes.
    Les politiciens ont vu fait de trouver un mot : la réconciliation.
    Mais avant d’y aller si vite on aurait dû poser ces questions au préalable
    Qui doit se réconcilier ? Et avec qui ? Est ce l’état ou des individus entre eux ou entre l’état et des individus ?
    Si c’est l’Etat, que l’Etat sorte dire à travers le gouvernement au nom de la continuité de l’état, voici ce qui fut fait et au nom de la continuité de l’état le président du Faso demande pardon pour tels actes commis au nom ou sur le dos de l’état.
    Cela veut dire que l’état a reconnu sa faute, s’est rendu coupable et car ayant été acteur où des individus l’ont fait acteur de dommages causés sur quelqu’un ou quelque part.
    De la même manière, si ce n’est pas l’état et que ce sont des individus ; la même démarche sied. Quelqu’un doit reconnaitre son tort et aller vers la victime et demander pardon. La victime de ce fait découvre la vérité de ce qui s’est passé, fera son temps de deuil puis pardonnera à sa manière et selon le temps.
    Et dans ce cas précis, si la personne d’elle même ne veut pas reconnaitre son crime, la justice tranchera et s’il y a coupable, c’est à ce dernier maintenant d’effectuer la démarche de pardon auprès de la victime. Et si le pardon est accepté, ils se seraient ainsi réconciliés.
    Et alors après qu’on aurait épuisé la liste des bourreaux et victimes, à la fin, on pourra clore tout cela par une cérémonie dite de réconciliation.
    Comme on le voit donc, on ne décrète pas un pardon, on ne décrète par une réconciliation. C’est plutôt une démarche, un processus. Car dans le cas du Burkina Faso, il y a plusieurs types de réconciliation ou même plus à mon avis.
     La réconciliation sociale (entre les populations : cas de yirgou ; cas des violences et morts lors de certaines successions au trône et j’en passe)
     La réconciliation entre l’état et ses administrés (dommages causés par l’état à bon nombre de travailleurs, dommages causés sur le dos de l’Etat à des personnes (tueries, assassinats)
     La réconciliation entre états (pour ce que le pays a aussi causé comme dommages dans des pays voisins sous l’ancien régime)
    Pour conclure, la réconciliation est un processus, qui va de la reconnaissance d’un tort par une personne / une partie, (reconnue par la personne / la partie elle-même ou reconnue par la justice) puis qui se traduit dans une démarche réelle de pardon, d’apaisement (initiative de la personne / de la partie) et qui se termine par des gestes ou des actes.
    Si on passe le temps à décréter des réconciliations, même dans 30 ans on reviendra encore sur les mêmes réconciliations antérieures qui n’ont en réalité rien donné (puisque décrétée ou fait sur arrangements).

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 10:13, par billy billy En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    C’est un rappel à M. le ministre de ne pas manger seul. Mais en tant que ministre ZEPH fait ton travail les OSC ne font pas partie des institutions de la république. Donc le chien aboie la caravane passe. Courage.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 10:23, par citoyen Lambda En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    Que l’on partage ou non le point de vue du BALAI CITOYEN ,le vrai problème dans cette affaire à mon avis est la mauvaise approche et la mauvaise méthodologie engagées par Mr DIABRE Zéphirin pour aborder cette œuvre délicate et très sensible .
    En choisissant de commencer sa mission par des rencontres tous azimuts avec toutes sortes d’associations ,de groupements ,de personnalités et d’individus dont certains sont douteux ,qui n’ont ni contribué à rien ,ni aucune connaissance réelle des grands dossiers qui doivent être pris en compte dans le cadre de la réconciliation nationale , Monsieur DIABRE va se retrouver avec une montagne de revendications de toute nature ,tant collectives qu’individuelles . En se contentant de dire à chaque association ,groupement, personnalité ,institution à la fin des entretiens, d’aller écrire ses propositions et suggestions et de les lui transmettre ,cette affaire de réconciliation nationale devient maintenant un fourre -tout où chacun y transporte ses affaires relevant du droit commun . Par exemple , hier seulement, en lisant un interview de Monsieur LAMINE KOUANDA ,parlant de son cas, il estimait même que son cas devrait se résoudre dans le cadre de la réconciliation nationale .
    Par ailleurs ,faisons beaucoup attention . Comme on le dit, quand un problème n’existe pas ,il ne faut pas le créer . Il faut donc éviter de créer au nom de la Réconciliation Nationale des problèmes, qui en réalité n’existent pas et donc risquent d’avoir un effet boomerang nuisible à la cohésion et l’unité nationales . Il est clair aussi, que cette affaire va réveiller des escrocs de tout acabit et de tous horizons pour s’infiltrer dans cette affaire avec seulement l’objectif d’en tirer des profits financiers importants ,soit en se faisant passer pour victimes ou parents de victimes de tel ou tel évènement soit en s’attribuant une importance qu’ils n’ont pas . En toute chose ,il faut toujours commencer par la bonne approche et la bonne organisation ,la bonne méthode de travail et non par des attrapes tout et n’importe quoi et n’importe qui comme quelqu’un qui se noie .

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 10:26, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    hum !balai citoyen ou aspirateur citadin,contentez vous de bavarder en ville en abusant de la liberté d expression qui, sur cette question sensible de la réconciliation est sur le point de se dégrader en libertinage,car si jamais vous osez initier des manifestations,je tiens tout pari que vous serez sans autres formes de procès jetés au gnouf comme zaida et safiatou LOpez ou peut être la justice valable pour tous,en profitera pour voir plus clair dans cette histoire de liasses et v8 de zida aussi !car ,a un certain degré,une entrave a l action et au déroulement du programme d un gouvernement élu en conséquence ne saurait être impunie !

    Répondre à ce message

    • Le 17 février à 15:44, par SOME En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

      mon cher yelmingaan blaan saa hien il y en qui ne changeront pas tu fais simplement pitié avec ce genre de raisonnement. en plus en prenant des airs de.... Soit tu ne comprends meme pas ce que tu ecris soit tu es de mauvaise foi. je penche plutot pour cette derniere hypothese
      Et puis ne cherche pas a emuler qui que ce soit dans tes ecrits, sinon quelqu’un risque un jour de te traiter de prententieux qui veutpeter plus haut que son derriere comme dsient ivoiriens
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 17 février à 10:48, par Zouli En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    Le balai citoyen est dans son rôle de donner sa position, et je soutiens cette position car la réconciliation que Zeph veut nous servir est du déjà vu sous l’ère Compaore et à l’epoque même les pigeons avec leur petite cervelle ont refusé de cautionner cette mascarade de machin pardon. Donc c’est pas aujourd’hui nous les Burkinabé allons accepter des décrets pour instaurer une pseudo réconciliation sur la tête des victimes au nom des intérêts politiciens.

    Répondre à ce message

    • Le 17 février à 15:44, par YAAM SOBA En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

      Internaute @Zouli apparemment vous avez un problème personnel avec monsieur DIABRÉ. Si c’est le cas, ce forum n’est pas le lieu indiqué pour déverser votre bile.
      Vous vous souviendrez par ailleurs, que c’est le Président du Faso, Président de tous les burkinabé, qui a nommé monsieur DIABRÉ comme ministre de la réconciliation nationale.
      Donc, vous pouvez faire un courrier adressé à la Présidence du Faso pour manifester votre mécontentement.
      Quant à la réconciliation nationale, c’est une exigence. La preuve est que tous les candidats à l’élection présidentielle l’avaient mentionné dans leurs programmes politiques.
      Il faut de temps à autres vous départir de vos émotions et être objectif un temps soit peu.

      Répondre à ce message

      • Le 17 février à 20:43, par Zouli En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

        Loin de moi l’idée de persécuter Zeph, le président Kabore à donner mandat à Zeph de régler la question de la réconciliation nationale, il pouvait refuser, il est devenu un homme public, donc souffrez de nos critiques et on continuera à apporter notre analyse, d’ailleurs je vous rappelle que sa méthodologie a déjà été expérimentée sous les Compaore. Ensuite, est ce que le Ministre tient le bon bout en commençant par des visites tout azimuts des OSC, religieux et coutumier ? En laissant de côté les vrais victimes et la question cruciale de justice.

        Répondre à ce message

  • Le 17 février à 10:50, par sylas En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    Bravo, le balai citoyen. Il faut que les OSC ne perdent pas de vue les responsables religieux et les chefs traditionnels dans le cadre. ils ont toujours singé et n’ont pas dit la vérité aux gouvernants par rapport aux aspirations des populations. l’intégrité doit être leur ligne directrice. Le peuple n’a pas de problème de vivre-ensemble. Ce sont les politiciens affairistes qui ont pollué notre société jusqu’à vouloir créer une justice à 2 vitesses. Non à une réconciliation de façade ! Oui à la justice et l’équité pour tous les Burkinabè !

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 11:09, par le révolutionnaire En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    Vous répondrez devant DIEU Le Tout Puissant car ne pensez pas que tout ce que vous faites est juste. Il faut être humble dans la vie et chercher à préserver la paix la paix seulement. Les martyrs de l’insurrection sont entrain de se retourner dans leur tombe. Ils ne pensaient pas que leur sang versé n’allait servir à rien si non que des gens mangent dans ça. Dommage dommage dommage. Chacun doit contribuer à la paix et non jeter l’huile sur le feu

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 11:27, par Lw En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    Les grand enjeux n’est pas ce que L’OSC en parle. Quel sont les avis de nous les Burkinabe sur la monaie CFA ? Les gens sont entrain de prendre des decisions qui vont nous impactes pour des siecles a venir et personne ne parle. Les burkinabés doient commencer a parler de ce qui est important. Pour eviter les future crime de economic, il faudra controler notre monaie. A quand nous allons faire un referendum pour voir si on veut L’ECO ou pas ? Reconciliation n’est un grand probleme. Le grand probleme est que : est ce que le burkinabé veut etre libre ? Nous sommes entrain de se tirailler pour des choses qui sont pas aussi important. Nous les Burkinabes n’avont pas un probleme de reconciliation. On a un problemes de libertee qui commence avec la monaie. L’ OSC doit commencer a discuter sur la tenue de referendum sur L’ECO. Le congres ne doit pas voter Oui pour L’ECO sans consulter le peuple. Si L’OSC est vigilante, leur yeux doient etre grandement ouvert pour regarder ce fichier L’ECO. Reconciliation peut etre geree par les Burkinabes. Le peuple a ete consulte pour la mise en place de L’EURO.
    Lw

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 11:33, par Paguindsom En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    Les Puissants, non contents de tous les préjudices causés au peuple de leurs faits, nous prennent pour de demeurés. Et c’est ce qui ajoute à notre douleur. Remarquez bien. Depuis un certain temps, à chaque fois que le Balai citoyen fait son apparition il y a toujours des gens comme Laabia, certainement aux ordres, qui bondissent pour faire écran en arguant des faits de corruption ou de collusion à l’encontre de ses dirigeants. Que chaque BURKINABE, je veux parler des vrais, en commençant par la jeunesse consciente, se tienne prêt, reste vigilant, et ne se laisse surtout pas distraire. La lutte n’est pas finie. Aucune lutte pour la liberté et la justice sociale n’est jamais gagnée pour toujours. La lutte continuant donc, n’euthanasions (n’=peuple) pas notre chien présenté comme galeux pour nous livrer à la merci des chèvres de ceux d’en face (les gouvernants, ses alliés et tous les criminels opportunistes de tout bord). Au-delà des personnes de ses dirigeants tous humains donc faillibles que l’on peut calomnier, envier, jalouser, condamner, à tort ou à raison, pour des fautes supposées voire commises (n’est-ce la du reste le lot de ceux qui osent) nous devons penser à l’indéniable fer de lance que représente le Balai citoyen. Au lieu de focaliser sur ce dont accuse ses dirigeants, à tort généralement, pensons à sa contribution aux récentes luttes. Faites l’exercice mental de soustraire de l’insurrection et du refus de la forfaiture de CND et vous verrez…
    Cela dit je pense comme le Balai citoyen que la réconciliation est un faux problème. Ceux dont nous avons besoin actuellement et urgemment au Faso c’est la cohésion sociale à base, la solidarité nationale et une gouvernance vertueuse a tous les niveaux. C’est là un ciment qu’aucun terrorisme quelle qu’en soit l’origine n’aurait pu franchir pour nous atteindre comme c’est le cas actuellement. C’est aussi un rempart contre la source même du terrorisme contemporain qu’est l’impérialisme économique dont fait le néocolonialisme fait le lit….
    Le balai citoyen est issu du peuple, même si d’aucuns lui prêtent d’autres filiations… Au demeurant le Balai citoyen est conscient de l’impérieuse nécessité de la paix sociale et la concorde nationale pour que le peuple puisse continuer à lutter contre la pauvreté en vue de gagner par le travail, le pari de la dignité et de l’intégrité. Pour être et rester des burkinabè. Ma conviction est que c’est ce à quoi le balai citoyen veut contribuer et chaque burkinabè se doit de se mobiliser avec lui.
    Comme quelqu’un le dirait, lorsqu’on vous montre le chemin, ne regardez pas le doigt, regardez plutôt dans la direction indiquée.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 11:45, par Ka En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    ’’’’Internautes’’’Nabiiga, sid Pa Yii, BOANSA, TANGA, Belem boubakar…. et autres, je souscris et confirme entièrement vos commentaires. Sans le nombre du Balai Citoyen et d’autres organisations de la société civile Burkinabé qui ont fait la différence, l’alternance politique n’aura pas eu lieu en 2014 suivi de la transition, et les élections qui ont donné le pouvoir aux RSS. En tout cas l’article 37 même cadenassé il y a dans son esprit des clauses qui peuvent de nos jours être revu pour rendre la clé du cadenas une clé unique. Et aucun intellectuel de notre pays n’est ignorant là-dessus, surtout pas notre avocat nationale Paul Kéré qui a été consulté avec tant d’autres éminents juristes et sages pour la nouvelle constitution à venir, ne me diront le contraire.

    Et comme je ne cesse de le dire dans ce forum, les différences des internautes de bonne foi font la richesse des débats de Lefaso.net. Mais je déteste les menteurs et les hypocrites qui bernent les lecteurs a ne cité sur cette analyse les internautes, Laabia, et d’autres comme Sita, Abcd, TIANHOUN et autres qui ignorent les bonnes actions du balai Citoyen dont les jeunes de tout le continent veulent copier. C’est pourquoi depuis les créations des sites des réseaux sociaux d’informations dans notre pays, et faisant parti des premiers internautes, en lisant des commentaires a ne cité que celui de Laabia, je ne cesse de dire que Le malheur du Burkina depuis le 15 Octobre 1987 vient de ce que nos intellectuels à défaut d’être dépositaires de la vérité comme dire que Thomas Sankara a été assassiné, ils disent qu’il est mort de mort naturel, n’ont même pas l’humilité d’en être assoiffés ; et ainsi faisant ils servent comme des agents de marketing payés pour fabriquer des vérités qui les éloignent de la réalité.

    Et croyez mes chers amis internautes de bonne foi, que ce n’est pas la faute de Dieu. Lui a déjà confessé que le peuple périt par manque de connaissance ! Qui peut nous apporter des preuves de ce qu’avance l’internaute Laaba ? Si aujourd’hui nous pouvons nous exprimer sans craindre que les éléments du RSP soient allé fouiller les bureaux de Lefaso.net pour trouver nos IP, comme ils l’ont fait avant l’insurrection, c’est en parti à cause du Balai Citoyen et son nombre qui a fait la différence en 2014, et qu’aujourd’hui Roch Kaboré est PF. C’est pourquoi il veut que les menteurs comme Laaba change de mentalité. Car, construire la cohésion sociale et réussir la réconciliation, imposent un préalable : déconstruire les menteurs.

    Emettant ici une opinion, j’ai dit l’Afrique est malade de ses intellectuels, c’est pourquoi elle continue à être le continent de toutes les calamités quand le niveau de réflexions de ses lettrés comme Laaba est aussi fade et de base envolée.

    Laaba se levant en premier pour accuser le Balai Citoyen sans preuve, c’est comme l’histoire récente de notre pays nous a enseigné que ceux qui font plus de bruits en premier sont les cancres du Faso dont les vraies actes comme celles du Balai Citoyen pour eux sont des verbiages creux. Il faut que nous apprenons à être conséquent avec nous-mêmes, sinon nous risquons de sortir par la fenêtre dans l’histoire de ce pays comme certains qui se sont faisaient passer pour des saints, mais qui n’étaient que des criminels en puissance qui ont fui un midi avant le repas.

    Conclusion : Internaute Laaba, « le mensonge dégrade la dignité de l’homme, il suppose dans celui qui l’emploie le dessein prémédité de vouloir tromper. De quel œil le menteur peut-il être regardé dans le monde par les gens sensé et raisonnables ? Je confirme que le peuple Burkina a a besoin qu’on Panse les plaies par la justice pour restaurer la capacité d’écoute et de pardon. C’est pourquoi le président du Faso doit faire ce qui est bien pour le pays sans tenir compte des états d’âme des uns et des autres comme faire rentrer ceux qui ont des poursuites judiciaires sans la justice. Seules comptent la paix et la stabilité pour aller vers le progrès et le développement du pays que nous aimons toutes et tous.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 12:19, par One punch burkinbilaman En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    je soutiens entièrement le balai citoyen dans ses propos. Ils vont tourner tourner après sortir une amnistie signée par le président pour gracier toute le monde pour tout et n’importe quoi au motif de la fameuse réconciliation. Si on se laisse faire le politiciens n’arrêteront jamais de piller le pays et faire mourir des gens pour peu qu’ils puissent se maintenir au pouvoir ou rendre le pays invivable s’ils ne sont pas au pouvoir.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 13:42, par HUG En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle », selon le Balai Citoyen

    Si vous étés sincère on vous soutient. L impunité ne passera pas. Nous n avons pas de problèmes entre nous. Il faut que les politiciens règlent leurs problèmes entre eux mais il faut la justice dabord

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 13:50, par s En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle », selon le Balai Citoyen

    Je suis d’accord avec le balai citoyen, si leur soi-disant réconciliation nationale rime avec l’impunité, ça doit concerner tous ceux qui ont des problèmes de justice, y compris les prisonniers.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 14:51, par Mbalè En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle », selon le Balai Citoyen

    Le Brassard Noir a crié plus fort que cela pour par la suite déclarer qu’il soutient Mr DIABRE et son ministère de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale. Gageons qu’il en sera de même pour le Balai Citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 15:31, par Ka En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle », selon le Balai Citoyen

    Mon ami SOME, très bonne contribution à ce débat : Voilà des années que nous luttons avec les Webmasters des sites des réseaux sociaux d’informations pour contribuer dans les débats utiles au développement de notre pays, nos vérités qui rougit les yeux, mais ne les casse pas. Connaissant l’actuel locataire du palais de Kossyam, je n’ai jamais porté un masque pour dire de lui, ce que je vois, ou ce que je pense, depuis sa prise du pouvoir.

    Avec tous les reproches qu’on lui jettent sur la figure, j’ai considéré que cet homme a un courage dont je n’aurais jamais été capable. Car, quelqu’un ne peut pas avoir pris tant de coups, avoir subi tant de haine, avoir été harcelé de cette façon, avoir été humilié de la sorte, et tenir encore debout, dressé face aux adversaires et aux ennemis ! Il faut reconnaître aux gens ce qu’ils sont. Et un homme qui a de telles performances, a forcément les moyens de réfléchir deux fois avant d’agir. Parce que tenir un pays, c’est aussi être capable de rester debout face aux tempêtes. Car s’il baisse les bras, le pays plie l’échine.

    C’est ce courage d’aller au-delà de ses limites dans la sagesse que le peuple à renouveler son contrat en Novembre dernier. Surtout, il a promis au peuple de liquider les dossiers des crimes impunis pour apaiser les cœurs des Burkinabé, et qui conduira par la suite a une réconciliation nationale et durable : Car, la justice est là pour décider de ce qui est juste. Nul n’est au-dessus de la loi, même si le président du Faso est impliqué, il doit répondre de ses actes pour que la justice soit dite.

    Depuis son élection en 2015, le président Roch Kaboré s’est engagé à œuvrer pour la résolution des dossiers des crimes impunis, surtout les deux dossiers qui sont de Thomas Sankara et de Norbert Zongo, qui tiennent le peuple Burkinabé en momie depuis plusieurs années. Mais avec ce ministère de réconciliation dont on sent le pourquoi ce ministère a été créé subitement, et né pour le retour d’une personne qu’ils veulent rouler le tapis rouge sous ses pieds, pourtant qui devait tout d’abords passer par la justice, que le président du Faso l’a confirmer sur RFI avant les élections de Novembre dernier, je trouve personnellement que c’est devenu la manifestation la plus évidente du syndrome du pompier pyromane. Le président Roch Kaboré sait qu’il ne peut pas revenir en arrière avec ses promesses de liquider les dossiers des crimes impunis : ’’Liquider ses dossiers, c’est faire passer Blaise Compaoré comme Maurice Yaméogo, S. Zerbo, S. Lamizana par la justice.’’

    Aujourd’hui il a conscience qu’il ne peut pas mettre son beau a la MACA, et s’il ne le fait pas il sera détesté profondément et majoritairement par son peuple : Et le pire, est que ce peuple qui lui a donné sa confiance uniquement pour ça, ce peuple qui a toujours dit que ce qui ne se fait pas, ne se fait pas au Burkina depuis la nuit des temps, ce peuple lui fera subir le même sort que celui qu’il veut protéger. C’est pourquoi il essaie d’enfariner un, car on doute fort qu’il fasse des propositions concrètes et surtout sincères susceptibles de réconcilier solidement et durablement le peuple sans la justice. La seule solution que le peuple connait, c’est que les criminels passent par la justice d’abords.

    Le chemin qu’a pris ce ministère pour la réconciliation n’est qu’une foutaise ! Ce n’est pas ce qui n’a pas été fait en 30, qui sera fait dans les premières semaines d’une prise de pouvoir. Oui mon ami SOME, on nous prend pour des imbéciles. Mais les discours lénifiants de ceux qui veulent prendre les autres comme des moutons n’engagent que ceux qui les écoutent ! Et le balai citoyen a raison. Le ministre de la réconciliation doit Commencer d’abords par la justice avant de parler de réconciliation. Car, ils n’auront pas d’autre choix que de sortir par la petite porte et dans la honte (de gré ou de force) s’ils n’applique pas la justice pour tout le monde.

    Indépendamment de l’aspect moral, sur lequel je ne me hasarderai pas à porter un quelconque jugement de valeur et qui ne regarde que Ka, ‘’’avec ce qui se passe de cette arnaque sur la réconciliation qui est devenu un fonds de commerce politique, je confirme que le Burkina mérite mieux.’’’’ Il mérite des courants d’idées fortes pour son développement. Oui mon ami SOME, notre pays mérite des acteurs neufs, qui pensent rassemblement, qui pensent paix et développement. Surtout il mérite des jeunes politiciens talentueux et honnêtes qui savent que le combat pour la justice est celui le plus difficile à mener car, on ne se bat pour personne en particulier, mais pour que la JUSTICE soit pour TOUS (sans exception).

    Ce que d’autres ne savent pas, c’est que parmi les 20 millions d’habitant du Faso, il y a des jeunes hommes politiques qui se réveillent et sont de plus en plus dans l’élan démocratique et la défense des convictions personnelle. Et cette fameuse "réconciliation" tant souhaitée qui est devenue une véritable escroquerie à la fois morale et politique au Burkina dont tout le monde veut l’évoquer pour se faire un capital politique, sans plus ; mais sachant qu’en réalité aucun politicien, aucun parti politique ne réussira à "réconcilier" les Burkinabé, va se retourner en drame. C’est pourquoi les acteurs de la réconciliation doivent éviter de porter des masques pour berner le peuple, car, la réconciliation doit concerner tout le monde sans exception.

    Malheureusement ceux qui ne se rappellent pas du passé sont condamnés à le répéter. Et c’est ce qui se passe exactement au pays des hommes intègres. Nous vivons dans un éternel recommencement, malgré tout ce que nous avions vécu dans le passé, nous faisons toujours les mêmes erreurs comme si ces problèmes n’avaient jamais existés.

    Conclusion mon ami SOME : Les hommes politiques aveuglés par leurs ambitions, s’adonnent à la fausse-apparence, et que la sincérité et la pureté ont disparues de leur vie. C’est pourquoi je disais dans une de mes critiques que c’est Blaise Compaoré que fera fuir Roch Kaboré du pouvoir, et ça commence.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 19:46, par Ouedraogo Camille En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle », selon le Balai Citoyen

    Chers messieurs du faux balai citoyen croyez vous que a avez le droit de berner longtemps le peuple burkinabè. Vous étés des mauvais pédagogiques. C’est pendant que le Président Kabore battait campagne en disant publiquement que l’essentiel de son second mandat allait rassembler l’ensemble des burkinabé autour dun idéal commun toute chose qui passe par la réconciliation des filles et fils de ce pays qu’il fallait levée de la voix. Croyez vous bandes de margouillats que les 57% de burkinabè qui ont accordé leurs voix au Président Kabore ne savent pas ce que veut dire réconciliation national. Sachez sue votre disque est rayé. Votre balai est usé et il ne peut que brailler que devant votre porte. Ce qui est sûre les chiens aboient la caravane de la réconciliation au Burkina passera.

    Répondre à ce message

    • Le 18 février à 09:30, par Ka En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle », selon le Balai Citoyen

      Ouédraogo Camille, je vais être très indulgent avec toi : mais le dénigrement gratuit à un organisme de la société civile nommé Balai Citoyen qui a sauvé un pays d’un et qui continue à se battre pour une alternance saine voulu par le peuple et sa jeunesse le 31 Octobre 2014, est un manque d’intelligence de ta part.
      Depuis le 15 Octobre 1987 au 31 Octobre 2014, tout le peuple Burkinabé par peur d’un introverti et ses fillettes du RSP, surtout qu’on peut être canarder comme Thomas Sankara et ses compagnons, ou bruler et calciner comme Norbert Zongo et ses compagnons, ce peuple y compris Roch Kaboré et autres, sont comptables de ce qui est arrivé jusqu’à des organismes de la société civile a ne citer que le Balai Citoyen, le CAR, grâce à leur nombre qui a fait la différence que tu appelles des margouillats, ont poussé les 19 millions de ce peuple mouton a chassé l’introverti un midi avant le repas. Et ces organismes de la société civile méritent du respect.

      Ouédraogo Camille, met toi dans la tête que la leçon est bien apprise, même par Roch Kaboré qui a jouer le jeu politique pendant sa campagne n’est pas un dernier venu, la preuve est qu’il a pris a ses cotés un jeune de ses OSC comme ministre, tous ceux qui luttent pour que la justice soit faite, sont autour du président mouta mouta, car ils savent que tout le monde est comptable des atrocités de l’introverti. Pour te dire qu’un proverbe populaire dit : ‘’’’’Lorsque tu manges la main du singe, tu dois te rappeler de tes propres mains qui pourraient être dévorées par d’autres.’’’’ Ou encore : qui sème le vent récolte la tempête. Roch Kaboré a bien appris la leçon comme tout le monde, et n’amusera pas achever leurs œuvres du sanguinaire en oubliant la justice que le peuple avant la réconciliation. Il ne fait que jouer le jeu politique comme tous les politiciens avertis.

      Ouédraogo Camille, en lisant ton commentaire, je dis ‘’’pauvre Faso ! Je comprends pourquoi l’Afrique continue à être le continent de toutes les calamités quand le niveau de réflexions de ses lettrés ont aussi fade et de base envolée. Tu devais te réjouir en tant qu’intellectuel de l’agissement du Balai Citoyen qui éclaircisse le peuple mouton que sans la justice il n’y a pas de réconciliation : Car, c’est ainsi que devrait intervenir toute notre jeunesse qui veut le changement, au lieu de verser dans les polémiques stériles comme tu le fais.

      Les responsables de Balai Citoyen de 2021 sont dignes des véritables intellectuels non alimentaires. J’espère que Roch Kaboré va lire très attentivement ce qu’a dit le Balai Citoyen, ainsi que nos commentaires, et en faire le bréviaire dont doivent également s’inspirer les acteurs de la dite réconciliation. Encore une fois, Je dis merci au Balai Citoyen d’avoir clarifié ce sujet complexe et hors de portée du Burkinabé moyen : ‘’’’La justice d’abords.’’’’ Si les tenants du pouvoir ne suivent pas ce que dit le Balai Citoyen, c’est qu’ils ont d’autres idées derrière la tête qui n’est certainement pas celles du Peuple Souverain. J’espère pour l’amour du Faso, qu’ils suivront à la lettre les recommandations de passer par la justice d’abords dont demande le peuple.

      Et comme je ne cesse de le répéter, le président du Faso doit faire ce qui est bien pour le pays sans tenir compte des états d’âme des uns et des autres. Seules comptent la paix et la stabilité pour aller vers le progrès et le développement.

      Bien-sûr il y a des Burkinabé obtus et sans imaginations comme Ouédraogo Camille qui souhaitent que ne rien ne change, que les choses restent en l’état pour servir leurs sales desseins dans la conquête du pouvoir et rouler le peuple dans la farine.

      Répondre à ce message

  • Le 17 février à 20:55, par Lw En réponse à : Burkina : La réconciliation nationale est « une comédie institutionnelle » selon le Balai Citoyen

    Les grand enjeux n’est pas ce que L’OSC en parle. Quel sont les avis de nous les Burkinabe sur la monaie CFA ? Les gens sont entrain de prendre des decisions qui vont nous impactes pour des siecles a venir et personne ne parle. Les burkinabés doient commencer a parler de ce qui est important. Pour eviter les future crime de economic, il faudra controler notre monaie. A quand nous allons faire un referendum pour voir si on veut L’ECO ou pas ? Reconciliation n’est un grand probleme. Le grand probleme est que : est ce que le burkinabé veut etre libre ? Nous sommes entrain de se tirailler pour des choses qui sont pas aussi important. Nous les Burkinabes n’avont pas un probleme de reconciliation. On a un problemes de libertee qui commence avec la monaie. L’ OSC doit commencer a discuter sur la tenue de referendum sur L’ECO. Le congres ne doit pas voter Oui pour L’ECO sans consulter le peuple. Si L’OSC est vigilante, leur yeux doient etre grandement ouvert pour regarder ce fichier L’ECO. Reconciliation peut etre geree par les Burkinabes. Le peuple a ete consulte pour la mise en place de L’EURO.
    Lw

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Santé : « La dysfonction érectile est un signe de maladie cardiovasculaire », Dr Boukary Kabré, urologue-andrologue
Cadre sectoriel de dialogue défense-sécurité : Fin d’une phase…, début d’une nouvelle ère !
Marchés agricoles : Les acteurs font le bilan du projet AMIAGRI
Frontière Côte d’Ivoire-Burkina : Des véhicules burkinabè interdits d’entrer sur le territoire ivoirien
Ganzourgou : Le FONA-DR se dévoile aux travailleurs déflatés et retraités
Ouagadougou : Les demandes d’occupation de la voie publique suspendues
8-Mars, édition 2021 : Vers la mise en place d’un numéro vert pour dénoncer les cas de violences basées sur le genre
Santé : Le Burkina reçoit 134 milliards de FCFA pour quatre ans du Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme
Zorgho : L’Association Béoogo-Neeré du Ganzourgou offre du matériel agricole à des producteurs
Journée portes ouvertes de la SAP Olympic : Une vitrine pour promouvoir les produits de la société
Santé mentale pour tous, phase 2 : « L’ensemble des activités menées avec succès malgré les défis »
Mandatement du salaire de Bassolma Bazié : L’ASCE-LC promet de faire cesser cette "anomalie"
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés