Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tu ne changeras jamais ta vie sans changer quelque chose quotidiennement ; Le secret du succès se trouve dans la routine de chaque jour» John C. Maxwell

Suivi-évaluation des projets climatiques : Spécificités et défis

Accueil > Actualités > Environnement • • mardi 9 février 2021 à 12h55min
Suivi-évaluation des projets climatiques : Spécificités et défis

Introduction

Le changement climatique (CC) constitue une réelle menace pour l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODDs) et l’éradication de la pauvreté dans le monde. Les chocs liés au climat tels que les catastrophes naturelles, la sécheresse, les inondations, la montée du niveau des mers, les vagues de chaleurs, affectent des millions de personnes à travers le monde, mettant ainsi en péril leurs moyens de subsistance ; ce qui affecte nécessairement les conditions de vie des populations, particulièrement dans les pays en voie de développement. Il est important de noter que les changements climatiques sont en grandes parties exacerbés par l’augmentation de la concentration, dans l’atmosphère, des gaz à effet de serre (GES).

Afin d’éviter les conséquences désastreuses des CC, la Communauté internationale, lors de la conférence des parties à Paris en 2015 (COP21) s’est engagée à maintenir le niveau du réchauffement climatique en dessous de 2°C et poursuivre les efforts pour le limiter à 1,5°C. Ce faisant, les Gouvernements et les Partenaires au développement ont reconnu la nécessité de se préparer et s’adapter aux impacts et aux conséquences néfastes du CC à travers l’élaboration des Contributions déterminées au niveau national (CDN), la conception et la mise en œuvre des projets et programmes climatiques. Dans cet élan, des financements énormes publics et privés ont été mobilisés et renforcés pour soutenir les projets et programmes de lutte contre les effets néfastes des changements climatiques. Il s’agit notamment du Fonds vert pour le Climat (GCF), le fonds pour l’environnement mondial, le Fond d’adaptation au changement climatique, etc.

En effet, selon les informations de Climate Policy Initiative (CPI, 2019) sur la finance climat, les ressources financières injectées en moyenne en 2017 et 2018 au profit des mesures d’atténuation et d’adaptation ont franchi pour la première fois la barre du demi-milliard de dollars. Il convient cependant de se questionner sur l’efficacité des projets et programmes climatiques. Ces initiatives permettent-elles réellement de lutter contre les Changements climatiques, de renforcer la résilience des populations, d’influencer la tendance des émissions des gaz à effet de serre ?

Autant de questionnements que pose actuellement la problématique de l’efficacité de la finance climatique, particulièrement pour les pays les plus vulnérables, notamment pour l’Afrique. Face à cette situation manifeste, il devient primordial de mettre en place un système qui permettra de suivre les différents projets et programmes, dans le domaine du climat ; une approche qui permettra alors de mieux évaluer l’impact des interventions. C’est dans cette perspective que l’approche Suivi-évaluation (S&E) apparait comme élément important en clarifiant le rôle essentiel de l’action climatique à la réalisation des résultats escomptés. Le suivi-évaluation permet de comprendre et d’identifier les investissements efficients en s’appuyant sur l’expérience et l’apprentissage.

Qu’est-ce qu’un projet climatique ?

De manière simple, un projet climatique vise à lutter contre les causes et/ou les conséquences du changement climatique. Un projet est dit climatique s’il cherche à aborder les questions de changement climatique selon deux voies possibles (i) Premièrement, à travers la réduction et la stabilisation des niveaux de gaz à effet de serre dans l’atmosphère par les projets d’atténuation, (ii) deuxièmement, par le renforcement de la résilience et la réduction de l’exposition des populations, infrastructures et écosystèmes aux chocs climatiques via la mise en œuvre des projets d’amélioration de leur capacité d’adaptation ; il s’agit de projets d’Adaptation.

En quoi consiste le S&E d’un projet climatique ?

Le concept général de suivi-évaluation d’un projet de développement est essentiel pour cerner celui des projets climatiques. Le terme Suivi-Evaluation est composé de deux mots : le Suivi et l’évaluation. Le suivi est un processus continu ou périodique qui consiste à collecter et analyser l’information pour suivre les progrès de la mise en œuvre d’un projet ou programme conformément aux plans établis.

Quant à l’évaluation, elle est définie comme un processus qui apprécie systématiquement et objectivement la conception, la mise en œuvre, la pertinence, l’efficacité, l’efficience, l’impact et la durabilité d’un projet en cours ou terminé. Le suivi-évaluation peut être distingué en quatre composantes typiques que sont : (i) le cadre de résultats, décrit comme une théorie du changement, un modèle logique ou un cadre logique qui identifie les résultats escomptés qu’une intervention vise à atteindre et la relation logique de cause à effet entre les intrants, activités et les résultats souhaités ; (ii) les indicateurs qui sont des variables qualitatives ou quantitatives utilisées pour mesurer les progrès accomplis vers les résultats ciblés ; (iii) le suivi et le rapportage effectués périodiquement, mensuellement, trimestriellement, semestriellement, annuellement et servent à faire le point sur les progrès réalisés et à soutenir la gestion courante et les objectifs de responsabilité, (iv) l’Évaluation telle que définie précédemment.

Dans le contexte de l’action contre le changement climatique, le S&E tout en se fondant sur ses principes généraux permet de suivre et d’évaluer les résultats attendus en termes de mitigation et d’adaptation. Plus spécifiquement il fournit des éléments d’appréciation de la performance attendue d’une part en lien avec la réduction des émissions de GES, notamment les stocks en tonne de CO2 réduits et d’autre part en termes d’amélioration de la résilience climatique des populations, de la sécurité alimentaire et hydrique, le bien être sanitaire, la résilience des infrastructures, de l’environnement, des écosystèmes soumis aux aléas climatiques.

Il s’intéresse aux effets induits par le projet en termes d’avantages et de Co-bénéfices en lien avec les ODDs par rapport aux aspects environnementaux, sociaux, économiques et du genre. Le suivi concernera également les intrants à savoir les ressources financières et humaines déployées dans le cadre des interventions climatiques et les biens et services qui y sont produits dans l’optique de parvenir aux résultats souhaités. L’efficacité et l’efficience du projet climat sont analysées à travers l’adéquation de la structure financière du projet en lien avec les résultats du projet. La viabilité et la faisabilité du projet est différemment appréciée selon qu’il s’agit d’un projet d’intérêt public ou privé. Dans ce cas l’adaptabilité et le choix des instruments financiers déployés à savoir les prêts en tenant compte de leur coût i.e. le taux d’intérêt, les subventions et dons, la prise de participation, etc. jouent un rôle déterminant à la réalisation des objectifs d’atténuation et d’adaptation.

Pourquoi le S&E des interventions climatiques est-il important ?

L’objectif global du S&E est triple : Il s’agit dans un premier temps de soutenir la gestion adaptative, dans un second lieu de faciliter l’apprentissage, et troisièmement d’assurer la responsabilisation à travers la redevabilité. L’importance du S&E pour l’action climatique s’explique par les preuves qu’il apporte par rapport à la contribution à la limitation du réchauffement climatique, la réduction des gaz à effet de serre, la diminution de la vulnérabilité et des risques climatiques. Les résultats du S&E permettent de mieux comprendre comment les ressources financières sont investies efficacement et de tirer des leçons des projets passés pour améliorer la conception des futurs programmes d’adaptation, d’atténuation ou transversal.

Quels sont les défis liés à l’évaluation des projets climatiques ?

L’adaptation et l’atténuation au climat liées aux menaces posées par le changement et la variabilité climatiques représentent un domaine faiblement considéré dans la planification du développement. L’évaluation d’un programme d’intervention climatique est donc associée à plusieurs défis parmi lesquels la nature des impacts attendus le plus souvent observables sur le long terme après l’achèvement du projet, le niveau d’incertitude autour de l’évolution du climat et de l’intensité de ses effets et impacts qui rend complexe le type de réponse d’adaptation à apporter et par conséquent l’évaluation de son efficacité.

En outre, l’établissement de la situation de référence constitue un défi majeur en raison de la nature changeante et très évolutive de la vulnérabilité, des risques et impact climatiques et aussi du fait de l’inhabilité à prédire l’adaptation climatique dans le futur. En outre le caractère multisectoriel du climat incluant entre autres les secteurs de l’énergie, le transport, l’eau, l’agriculture, l’utilisation des terres, la forêt, la biodiversité, etc. complexifie la démarche méthodologique d’évaluation de l’action climatique.

Le manque d’indicateur d’impact reconnu universellement pour la mesure de l’efficacité de l’action climatique spécifiquement pour les interventions d’adaptation climatique constitue une difficulté majeure pour les évaluateurs. En effet la résilience et l’adaptation climatique dépendent fortement du contexte, de l’échelle, du secteur, de la localité. Ce qui ne facilite pas toujours l’agrégation d’indicateurs du niveau communautaire à des échelles plus élevées ou inversement du niveau national ou régional à l’échelle de l’individu ou du ménage.

Badou Gilbert Yelemou
Senior Associate, Green Climate Fund (GCF)-Readiness program
Global Green Growth Institute - GGGI (Institut mondial pour la croissance verte)

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Réduction des gaz à effets de serre : Le Burkina Faso se dote d’un nouveau référentiel
Environnement : Le projet EBA-FEM fait le point de sa mise en œuvre à l’Observatoire national de développement durable (ONDD)
Promotion de la filière apicole : Des spécialistes renforcent leurs capacités techniques sur la santé des abeilles
Fonds d’intervention pour l’environnement (FIE) : Une visite au Centre-ouest pour apprécier les réalisations
Transparence climatique au Burkina Faso : Le comité d’orientation et de suivi scrute les activités
Programme d’investissement forestier : Siméon Sawadogo et les acteurs de mise en œuvre examinent les différentes réalisations
Gestion intégrée des ressources en eau : Le comité technique conjoint Burkina-Mali tient sa quatrième session
Projet EBA-FEM : Plus de 800 hectares d’écosystèmes réhabilités dans le Sahel
Wash et changements climatiques : WaterAid et ses partenaires mutualisent leurs efforts pour un plaidoyer
Assainissement total piloté par les communautés : Les acteurs du secteur en conclave pour formuler des orientations
Gestion des risques de catastrophes : Le Réseau MARP plaide pour l’institutionnalisation de l’approche GBCRC
Environnement : Le ministre Siméon Sawadogo visite l’Ecole nationale des Eaux et Forêts dans les Hauts-Bassins
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés