Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Secteur de l’énergie : L’ARSE déplore la forte dépendance à l’égard des énergies fossiles importées et le coût élevé du Kwh

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 27 janvier 2021 à 18h13min
Secteur de l’énergie : L’ARSE déplore la forte dépendance à l’égard des énergies fossiles importées et le coût élevé du Kwh

L’Autorité de régulation du secteur de l’énergie (ARSE) a remis le mardi 26 janvier 2021, son rapport d’activités 2018-2019, au Premier ministre Christophe Dabiré. De ce document, il ressort que l’année 2019 a été meilleure à 2018. Les raisons de cette performance résident dans les reformes engagées par le gouvernement à travers la loi 014 du 20 avril 2017 et ses textes d’application.

Le rapport mentionne une importation d’énergie de 576 Gwh du Ghana, ce qui a occasionné une hausse de production de 113%. Le transport et la distribution de l’énergie ont connu une importante réduction des pertes : 2% en 2019 et 2,31% en 2018. Dans le transport et la distribution, le rapport de l’ARSE a noté des réductions de 13,51% en 2019 contre 13,62 en 2018 soit un gain de 0,11 point.

La qualité du service s’est également améliorée en 2019, stipule l’ARSE. A ce niveau, l’année 2019 a enregistré 149 coupures qui ont duré 86 heures contre 176 coupures qui ont durée 126 heures en 2018. En 2019, les délestages ont été réduits selon le rapport. L’Energie non distribuée (END) due aux délestages était de 3,5 Gwh en 2019 contre 18,5 Gwh en 2018 soit une baisse considérable de 81%.

Sur le plan économique et financier, le rapport de l’ARSE 2018-2019 révèle un résultat positif. La Société nationale burkinabè d’électricité (SONABEL), pour la quatrième année consécutive, a réalisé de bons résultats. En 2019, ce sont 2,266 milliards de francs CFA qui ont été récoltés et 9,104 milliards de francs CFA en 2018.

Les raisons de la performance de 2019 résident dans les reformes engagées par le gouvernement à travers la loi 014 du 20 avril 2017 et ses textes d’application, a indiqué Mme Nikièma.

En contrepartie, l’Etat a subventionné le combustible consommé par la SONABEL à hauteur de 39 milliards de francs CFA en 2019 contre 36 milliards en 2018. Ainsi, la subvention rapportée au Kwh facturé au client est revenue à 22,96 francs CFA en 2019 contre 23,24 francs CFA en 2018. Le contrôle de performance de la SONABEL par rapport au contrat plan État-SONABEL de 2015-2019 a été scrupuleusement respecté d’après le document de l’ARSE.

Cependant, l’ARSE regrette quelques insuffisances. Il s’agit de l’absence de réserve de production, la forte dépendance à l’égard des énergies fossiles importées, le coût élevé du Kwh d’origine thermique diésel et la faible valorisation des ressources énergétiques endogènes. En sus, l’ARSE n’est pas satisfaite de la qualité de l’énergie distribuée.

En effet, selon les critères de Doing Business de la Banque mondiale, quand l’indice de durée moyenne des interruptions de service (SAIDI) et l’indice de fréquence moyenne des interruptions de service (SAIFI) sont supérieurs à 100, le pays a une note de zéro. Alors qu’en 2019 tout comme en 2018, le SAIDI et le SAIFI du Burkina étaient supérieurs à 100.

Pour résorber ces insuffisances, l’ARSE a fait tout de même des recommandations au gouvernement et aux opérateurs du secteur de l’énergie. Au premier, elle a préconisé une mise à disposition de ressources suffisantes pour les activités de régulation et de doter le régulateur du pouvoir d’octroi des titres d’exploitation et du pouvoir de fixation/régulation des tarifs de l’électricité. A l’endroit des opérateurs du secteur de l’énergie, l’ARSE recommande la mise en place de la séparation comptable de la SONABEL et le paiement de la redevance électrique.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 28 janvier à 19:08, par Stalinsky En réponse à : Secteur de l’énergie : L’ARSE déplore la forte dépendance à l’égard des énergies fossiles importées et le coût élevé du Kwh

    "La production a connu une hausse d’importation de l’énergie venant du Ghana et de la Côte d’Ivoire. Les pertes ont été réduites dans la production, la distribution et le transport ". Vraiment comment peut -on se réjouir d’une hausse d’importation d’énergie. C’est une sortie importante de devises. Un pays ne peut pas se développer en dépendant énergiquement d’un autre ou d’un groupe de pays surtout que ces pays eux-mêmes connaissent beaucoup de délestages que nous. En réalité nos dirigeants ne connaissent pas les lois de transformation d’un état arriéré en un état moderne.
    On ne parle pas de constructions de barrages hydroélectriques or nous avons 20 sites aptes à cela dont le fameux barrage hydroélectrique de Noumbiel, projet phare de Thomas Sankara dont Idani Oumarou avait en charge en tant que Directeur de la SONABEL.
    De même personne ne nous empêche de planifier la construction dune centrale nucléaire. Le Soudan est entrain d’en construire une. Vraiment tout est une question de vision en matière de développement d’un pays de la part de son Président.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Université libre du Burkina : Les étudiants en diplomatie et relations internationales s’exercent aux débats internationaux
Agence universitaire de la Francophonie : Le Recteur dévoile ses projets aux étudiants de l’Université Joseph Ki-Zerbo
Santé : « La dysfonction érectile est un signe de maladie cardiovasculaire », Dr Boukary Kabré, urologue-andrologue
Urbanisme au Burkina : « Aide-toi et le ciel t’aidera », enseigne Me Bénéwendé Sankara
Entrepreunariat : Les lauréats du « Prix Idrissa Nassa » pour l’innovation reçoivent leurs chèques
Frontière Côte d’Ivoire-Burkina : Des véhicules burkinabè interdits d’entrer sur le territoire ivoirien
Projet « Voix et leadership des femmes » : Equipe technique et bénéficiaires harmonisent leurs positions
Cité de la diaspora : Des souscripteurs reçoivent leurs clés à Ouagadougou
Cadre sectoriel de dialogue défense-sécurité : Fin d’une phase…, début d’une nouvelle ère !
Marchés agricoles : Les acteurs font le bilan du projet AMIAGRI
Ganzourgou : Le FONA-DR se dévoile aux travailleurs déflatés et retraités
Ouagadougou : Les demandes d’occupation de la voie publique suspendues
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés