Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Coopération bilatérale : Le président du Faso à Djibouti pour une visite officielle

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • Communiqué de presse • mardi 26 janvier 2021 à 10h56min
Coopération bilatérale : Le président du Faso à Djibouti pour une visite officielle

(Ouagadougou, 26 janvier 2021). Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré a quitté Ouagadougou ce matin pour une visite officielle de 72h à Djibouti.

Cette visite sera l’occasion pour les présidents Roch Marc Christian Kaboré et Ismaïl Omar Guelleh, de passer en revue la coopération bilatérale entre leurs pays.

Le calendrier du séjour du président Kaboré prévoit plusieurs activités, dont un tête-à-tête avec son homologue djiboutien, et un discours solennel à l’Assemblée nationale.

Il est également inscrit dans l’agenda du chef de l’Etat, au titre du renforcement de la coopération bilatérale, la signature de trois accords, dont l’exemption de visa pour les passeports diplomatiques et de service.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Vos commentaires

  • Le 26 janvier à 11:49, par Nabiiga En réponse à : Coopération bilatérale : Le président du Faso à Djibouti pour une visite officielle

    Est-ce bien lu ? ARoch s’est envolé à Djibouti dans le cadre de coopération bilatérale ? Peut-être bien que je rêve et prie que ce ne soit pas vrai. Coopération dans le cadre de l’Union Africaine, peut-être que oui, mais en quoi le Djibouti et le Burkina peuvent-ils se coopérer ? Qu’est-ce que le Djibouti possède que le Burkina n’en a pas ? Du sable ? Le Burkina en a en masse voire même plus que le Djibouti. Quels sont les accords entre nos deux pays ? Comment s’est fait-il que le public Burkinabè n’a pas eu vent de ces accords avec ce pays-là ? Combien de Burkinabè se rendent à Djibouti dans une année et vice-versa ? Question de transport maritime ? Est-ce parce qu’on est enclavé et sans accès directe à la mer ? Si je ne me trompe pas le port de Tema, Lomé Bénin et Abidjan sont beaucoup plus proche au Burkina que l’est le port de Djibouti. Alors, qu’est-ce que ARoch est allé chercher chez les Djiboutiens ? Quels sont donc les accords qu’il faut un déplacement présidentiel pour aller entériner ? En attendant que la Présidence nous édifie sur ce déplacement que je trouve est un abus flagrant de son prorogatif présidentiel de déplacement. Ce déplacement est fait aux dépens du contribuable burkinabè et c’est injuste à l’endroit de nos contribuables.

    Répondre à ce message

    • Le 26 janvier à 14:47, par Abcd En réponse à : Coopération bilatérale : Le président du Faso à Djibouti pour une visite officielle

      @Nabiiga
      Tu ne comprends pas ? Eh bien c’est parce que tu ne comprends justement pas que tu n’est ni président, ni ministre, ni aux affaires. Laisse ceux qui comprennent faire.
      Sache que Djibouti c’est un des pays les plus stratégiques actuellement au monde. La coopération c’est pas seulement avec ceux auprès de qui tu mendie. C’est bien plus que ça. Mais quand on est habitué depuis sa naissance à tendre la main, c’est difficile de comprendre certaines choses

      Répondre à ce message

      • Le 26 janvier à 17:57, par Nabiiga En réponse à : Coopération bilatérale : Le président du Faso à Djibouti pour une visite officielle

        @Abed

        Faisons la guerre avec nos idées. Je respecte tes idées.
        Djiboti est un coin très stratégique non pas pour le Burkina mais bien pour les grandes puissances du monde : Les E-Unis, La Chine, la Russie etc oà il se battent pour planter leur bases militaires etc. Et le Burkina ? Allons-nous y planter une base militaire. En quoi sa position stratégique nous regard, nous au Burkina. C’est un déplacement inutle, disons-le haut et fort
        Merci quand même pour ton point du vue

        Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 12:59, par Maria de Ziniaré En réponse à : Coopération bilatérale : Le président du Faso à Djibouti pour une visite officielle

    Visite officielle à Djibouti ?• Les états n’ont que des intérêts à défendre dans les relations diplomatiques. Qu’est ce que Djibouti à 6.463 km de Ouaga, ce bout de terrain (23.000 km2) à peine la moitier de la région de l’est (46.256 km2) peut nous offrir comme intérêt ? A priori rien à part sa seule richesse constituée de sa façade maritime de 314 km ( qu’il monaye au prix fort ) pour des bases militaires aux grandes puissance. Le Burkina de RMCK n’est pas encore une grande puissance. A moins que les intérêts de notre EBOMAF qui a déjà un pied dans ce pays, oblige notre PF à être un influenceur auprès de Ismaïl Omar Guelleh son homologue djiboutien pour décrocher de gros Marchės publiques : c’est les usages dans la diplomatie économique et là rien à dire tant que c’est pour améliorer notre balance commerciale. Wait and see pour bien comprendre ce qui ne se dit pas en public.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 18:44, par Ka En réponse à : Coopération bilatérale : Le président du Faso à Djibouti pour une visite officielle

    Un internaute dit : Qu’est-ce que le Djibouti possède que le Burkina n’en a pas ? Du sable ? Le Burkina en a en masse voire même plus que le Djibouti. Quels sont les accords entre nos deux pays ?
    Plus loin, Maria de Ziniaré réplique : Comment s’est fait-il que le public Burkinabè n’a pas eu vent de ces accords avec ce pays-là ? C’est les usages dans la diplomatie économique et là rien à dire tant que c’est pour améliorer notre balance commerciale. Wait and see pour bien comprendre ce qui ne se dit pas en public.

    Oui ce qui ne se dit pas en public peut faire avancer un pays. Je vous raconte une histoire vivante de l’Afrique aux trois visages. ’’’’’Dans les années 1929 ou la densité de la population du Royaume est de 50, 80, ou même 100 habitants au kilomètre carré, aucun roi ne pouvait garantir de nourrir ses sujets. Faute de fumures, le rendement agricole diminue régulièrement. C’est pourquoi, depuis des années, près de 100.000 travailleurs saisonniers s’expatrient annuellement et partent en en Gold Oast, et au Nigeria Anglaise. En 1935 l’Office du Niger invite le roi du Mossi septentrional le Yatenga-Naaba à venir visiter les travaux pour qu’il facilite ensuite l’immigration de ses sujets au delta ou ils resteraient ensuite dans le même territoire politique et retrouveraient un même climat sec analogue au leur.

    Ce n’est qu’un exemple : Mais Combien de Ouédraogo sont a Djibouti ? Burkinabé ou supposé Burkinabé ? Oui, avant de critiquer les sorties du premier Burkinabé, il faut chercher d’abords à comprendre ce qui ne se dit pas en Public.

    Si un internaute pose la question qu’est-ce que possède Djibouti plus que le Burkina ? Moi je lui poserai qu’avait-il l’Etat de Taiwan plus que le Burkina ? Pourtant pour une politique de rupture le président Blaise Compaoré avait opté ce pays que des autres ? Simplement le voir en 2000 avec le président Chen Shul-bian en dit beaucoup, surtout de ses multiples voyage dans ce pays. En tant qu’un conseiller technique au développement même à la retraite, je peux confirmer que le Choix de Blaise Compaoré à l’époque est qu’il a compris que les Taiwanais ont compris en premier que pour s’en sortir de l’auto insuffisance, il faut non seulement se passer de l’investissement humain qui est de la discipline au travail, le sérieux, la création de fermes modernes et le regroupement des paysans dans les fermes, mais par la mécanisation de l’agriculture. Pour la mécaniser il fallait que les Taiwanais fabriquent des tracteurs agricoles. A ce niveau l’imitation n’est pas interdite : Et a Taiwan, les imitateurs sont les plus qualifiés du monde, et nous avons besoin d’eux pour y arriver, même si la Chine a pris le dessus dans notre pays, les Taiwanais nous ont montré leur savoir-faire, surtout des aides sans tabou dans le système de la santé et de l’agriculture. Et qui sait qu’en Djibouti il y a quelque chose qui nous intéresse en plus nos ressortant qui y résident.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 18:59, par Sacksida En réponse à : Coopération bilatérale : Le président du Faso à Djibouti pour une visite officielle

    Diplomatie et Cooperation bilaterale entre les pays sont bien necessaires, mais faut serier les problemes et les interets du peuple burkinabe et pour bien les defendre. Franchement, le Burkina Faso a bien sur trop de problemes a regler et il faut etre intelligent dans les approches..Le President du Faso ne pouvait il pas faire d’une pierre et de coups en visitant cette corne de l’Afrique Ethiopie y compris ? Que EBOMAF exporte son expertise a Djibouti est une bonne chose mais cela suffit il de faire un seul voyage presidentiel ? Ca aurait ete plus pertinent en faisant une petite tournee dans la region au lieu d’un seul pays. Mais bon chacun a son point de vue et c’est cela bien sur la difference entre les gens qui qu’ils soient. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 19:35, par Lool En réponse à : Coopération bilatérale : Le président du Faso à Djibouti pour une visite officielle

    C’est vraiment à se demander qu’est-ce que le président RMCK est allé faire à Djibouti. Selon un ami djiboutien rencontré en France, il fait 54°C à l’ombre. On ne peut rien faire pousser là bas. Le jardinage se fait à l’ombre de quelques arbres ou sous hangar pour les condiments frais. Le pays vit du tourisme des occidents en mal d’exotisme. Mais il y a certainement des bonnes raisons que la raison ignore pour que le président RMCK daigne s’y rendre. Donc acte !

    Répondre à ce message

  • Le 26 janvier à 20:08, par Nabiiga En réponse à : Coopération bilatérale : Le président du Faso à Djibouti pour une visite officielle

    @ Ka

    Merci Ka pour cette leçon d’histoire mais du reste, ce que tu avances n’est pas convaiquant pour un déplacement présidentiel. C’est moi qui me suis posé la question et je la répète derechef,. Le Djibouti, qu’est-ce qu’il que nous n’avons pas au Burkina. Tu avances comme argument les ressortissants burkinabè qui y ont élu domicile. Ils sont combien pour commencer. Quant à la comparaison avec le Taiwan, il n’ y a pas de comparaison du tout. Le Taiwan est une île prospère et le Burkina avait tout à gagner en faisant affaire avec lui, pas le Djibouti quand même. Si sieur le Président veut aller se réposer, on n aura pas un mot à lui dire mais rempli l’avion présiidentiel avec du kérosène pour s’envoler à Djibouti pour ne voir que des dunes, autant aller à Dori tout bonnement.

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier à 09:15, par Ka En réponse à : Coopération bilatérale : Le président du Faso à Djibouti pour une visite officielle

    puis te confirmer qu’avec les agendas cachés d’un chef d’état peuvent toujours nous surprendre : Heureusement pour nous, Roch Kaboré prend soin ’’que la direction de la communication de la présidence du Faso nous communique ses déplacements :’’ Nous avons vu un de nos présidents se déplacer sans un mot, sauf quand il veut dire quelque chose d’importante à son peuple, c’est au cours de ses déplacements nocturnes que le peuple entend ce qu’il fait à l’intérieur du pays.

    Djibouti est un débouché maritime très courtisé par tous depuis les créations des Etats, et surtout de nos jours par les puissants nordistes, et peut-nous être utile sur plusieurs points à commencer par son besoin de développements d’infrastructures dont nos entreprises spécialisées dans le domaine peuvent prendre part, ou la question du terrorisme dont ce pays maitrise une technique particulière. Sans parti pris, je sais que Roch Kaboré pour son dernier mandat plein de défi, tous les coups sont permis pour sortir par la grande porte. Et si ce voyage fait partie de son agenda caché avant Novembre 2020, et qui peut pousser le démarrage de son dernier mandat dans la bonne direction, puisque c’est son premier voyage de coopération officielle depuis sa réélection, alors disons Alléluia.

    Répondre à ce message

  • Le 29 janvier à 15:10, par Rachid elmi En réponse à : Coopération bilatérale : Le président du Faso à Djibouti pour une visite officielle

    Le Burkina et Djibouti sont deux Africains.
    Djubouti est sous une dictature de 22 ans et ne produit rien que Burkina a besoin. La distance et le manque de liaison est aussi un autre obstacle pour ce deux peoples.
    La seule raison que les deux president et surtout Mr Kabore a accepte de serrer la Main dun dictateur et l’ouverture d’une banque prive appartenant a EBOMAF.
    Le pays de Thomas Sankara et des hommes integre a choisi le camp du business que le bien etre du peuple Africain.
    Cela ne va creer aucune relation economique entre les deux pays.
    Tous les banques a Djibouti sont des banques familial de la dictature. IB bank participe cette manne financiere et blanchissement. L’image du president Rock va en prendre un coup aux yeux du continent Africain.
    Un ami Djiboutien qui vit a ouagua.
    Mes salurations

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Cohésion sociale : Religion et libertés au menu d’un colloque sous-régional
Burkina : Deux conventions de financement signées pour soulager les secteurs de l’énergie et de l’éducation
Coopération : Neuf nouveaux ambassadeurs accrédités auprès du Burkina présentent leurs lettres de créance
Problème du foncier au Burkina : La GIZ veut contribuer à améliorer la situation
Région de l’Est : En visite à Fada N’Gourma, l’ambassadeur de France au Burkina reçoit la médaille d’honneur des collectivités locales
G5 Sahel : Communiqué final de la 7e session ordinaire de la conférence des chefs d’État
7e sommet du G5 Sahel : Ouverture des travaux à N’Djaména
Burkina-Mali : Roch Kaboré et Bah N’Daw veulent donner un nouveau souffle à la coopération bilatérale
Agression de l’ambassadeur du Maroc au Burkina : Le Gouvernement va renforcer la sécurité autour des ambassades et des zones de résidences
Coopération : Le président de la Transition du Mali, Bah N’daw en visite au Burkina Faso
Coopération bilatérale : La Russie veut renforcer les relations d’amitié et de coopération avec le Burkina Faso
Coopération militaire : Le général Moïse Miningou reçoit le général Joel Tyler, directeur des opérations d’AFRICOM
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés