Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont les choses effrayantes que vous voyez quand vous détournez les yeux de votre objectif. » Henry Ford

Burkina : La composition du gouvernement Dabiré II par ordre protocolaire

Accueil > Actualités > Politique • • jeudi 21 janvier 2021 à 14h23min
Burkina : La composition du gouvernement Dabiré II par ordre protocolaire

Les Burkinabè connaissent la composition du gouvernement Dabiré II depuis le 10 janvier 2021. Mais les ministres suivent quel ordre au juste ? Ci-dessous, le gouvernement selon l’ordre protocolaire.

Premier ministre, chef du gouvernement : Christophe Joseph Marie Dabiré

Ministre d‘État, Ministre auprès de la Présidence du Faso, chargé de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale : Zéphirin Diabré

Ministre d’Etat, ministre de la Défense nationale et des anciens Combattants : Moumina Cheriff Sy.

Ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation : Pengwendé Clément Sawadogo.

Ministre de la sécurité : Ousseni Compaoré

Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’Extérieur : Alpha Barry

Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement : Lassané Kaboré

Ministre de la Justice, des Droits humains et de la Promotion civique, Garde des Sceaux : Victoria Ouédraogo /Kibora

Ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales : Stanislas Ouaro

Ministre de la Santé : Charlemagne Marie Ragnag-Newendé Ouédraogo

Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation : Alkassoum Maïga

Ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale : Séni Mahamadou Ouédraogo

Ministre de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire : Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal

Ministre de l’Economie numérique, des Postes et de la Transformation digitale : Hadja Fatimata Ouattara/Sanon

Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement : Ousséni Tamboura

Ministre de l’Agriculture, des Aménagements Hydro-agricoles et de la Mécanisation : Salifou Ouédraogo

Ministre de l’Eau et de l’Assainissement : Ousmane Nacro

Ministre des Infrastructures et du Désenclavement : Wendenmanegah Eric Bougouma

Ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières : Bachir Ismaël Ouédraogo

Ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière : Vincent Timbindi Dabilgou

Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat : Harouna Kaboré

Ministre des Ressources animales et halieutiques : Tegwendé Modeste Yerbanga

Ministre de la Jeunesse, de la Promotion de l’Entrepreneuriat et de l’Emploi : Salifo Tiemtoré

Ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Ville : Bénéwendé Stanislas Sankara

Ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique : Siméon Sawadogo

Ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme : Foniyama Elise Ilboudo/Thiombiano

Ministre des Sports et des Loisirs : Dominique Marie André Nana

Ministre délégué auprès du Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, chargé de la Décentralisation : Madiara Sagnon/Tou

Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’Extérieur, chargé de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’Extérieur : Maxime Koné

Ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, chargé du Budget : Edith Clémence Yaka

Ministre délégué auprès du Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, chargé de l’Aménagement du Territoire : Pauline Zouré/Kaboré

Ministre délégué auprès du Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, chargé de la Recherche scientifique et de l’Innovation : Maminata Traoré/Coulibaly

Ministre délégué auprès du Ministre de l’Energie, des Mines et des Carrières, chargé des Mines et des Carrières : Aimé Zongo

Ministre délégué auprès du Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, chargé de l’Artisanat : Louise Anne Go

Secrétaire général du gouvernement et du Conseil des Ministres : Stéphane Wenceslas Sanou

Source : Service communication de la présidence du Faso

Vos commentaires

  • Le 21 janvier à 15:32, par KINDA En réponse à : Burkina : La composition du gouvernement Dabiré II par ordre protocolaire

    L’ordre protocolaire correspond-il à l’ordre d’importance des ministères ? Cette classification (s’) est faite comment ? Sur quelle base ? Les spécialistes éclairez moi🤔🤔🤔🤔.

    Répondre à ce message

    • Le 21 janvier à 17:27, par Hamadou SANOU, chargé de Protocole En réponse à : Burkina : La composition du gouvernement Dabiré II par ordre protocolaire

      Le Gouvernement est une équipe dont l’action conjuguée devra concourir à l’atteinte des objectif de développement fixé dans une feuille éditée par le Président du Faso. Il est important de savoir que sa composition est une sorte de formalisation de la vision et de l’orientation globale continue dans le programme présidentiel. De ce point de vue, chaque département ministériel dévient un maillon important de la chaine dans la réalisation des objectifs visés.
      L’ordre protocolaire des départements ministériels qui est du reste décliné depuis l’énumération chronologique des ministères dans le Décret portant composition du Gouvernement, est en quelque sorte, une classification ordonnée pour faciliter les rapports ceremoniels entre les Ministres qui composent le Gouvernement. Tout comme dans les relations diplomatiques entre personnalités, cette classification permet d’éviter l’amalgame et le désordre dans les rapports entre membres de l’équipe gouvermentale. Ainsi, dans les cérémonies, rencontres, et dans bien des situations, c’est cette disposition qui sert de base au plan protocolaire pour déterminer quels ministres vient avant qui en matière de préséance.
      Il est en outre important de noter que la classification protocolaire des départements ministériels est la traduction des priorités d’action du Gouvernement
      En somme, notons que l’ordre protocolaire entre départements ministériels qui du reste est fondé sur la solidarité et l’harmonie de l’équipe gouvermentale, minimise les echelles de valeur entre lesdits départements ministériels. Il s’agit de voir en cela, l’orientation globale de l’action gouvernementale suivant le contexte qui a cours, plutôt que d’appréhender cette classification comme une étiquette d’importance de telle Ministère par rapport à tel autre : UN GOUVERNEMENT SE VEUT UNE EQUIPE ORDONNÉE DONT L’ACTION DE CHAQUE MAILLON DEVRAIT CONCOURIR DE MANIÈRE HAMONIEUSE ET SOLIDAIRE A LA MISE EN OEUVRE REUSSIE DES PRIORITÉS DE DÉVELOPPEMENT DEFINIES PAR UN CHEF DE L’ETAT.
      Avec l’espoir d’avoir contribué un tant soit peu à elucider une zone d’ombre !!!

      Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 15:41, par Mafoi En réponse à : Burkina : La composition du gouvernement Dabiré II par ordre protocolaire

    Encore une de ces aberrations à l’africaine car le ministère fantôme du soupeur zeph diabré aura au max,moins de 100 administrés et pendant ce temps,il coiffe en salaire et en notoriété les autres ministres.En effet même le tout dernier de cet ordre protocolaire à savoir le ministre délégué auprès du ministre de l’industrie,du commerce et de l’artisanat,chargé de l’artisanat doit composer quotidiennement avec les humeurs(grève,sit in ect....) des milliers de salariés qui sont à sa charge alors que zeph peut rester 30 ans tranquillos à son poste,il ne sera jamais confronté à une telle situation puisque son ministère est une coquille vide,un nid douillet pour tout fossoyeur qui se respecte

    Répondre à ce message

    • Le 22 janvier à 21:42, par Diff En réponse à : Burkina : La composition du gouvernement Dabiré II par ordre protocolaire

      Ton écrit prouve combien de fois tu es nul en politique (ça peut se rattraper). Si ce n’est pas le cas, c’est que tu es un aigri posé sans aile de défense. Et soi sure que tu resteras toujours comme ça mon idiot hahahahahahahaaha.
      La politique est un jeu d’échec mon nullard. Regardes de l’autre côté et tu comprendras peut être.

      Répondre à ce message

  • Le 21 janvier à 17:16, par A qui la faute ? En réponse à : Burkina : La composition du gouvernement Dabiré II par ordre protocolaire

    Zéph a pu avoir un morceau de tapis rouge ; ahhhh c’est bien, ça change la vie.
    Protocole et puis quoi encore ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 10:29, par NZ En réponse à : Burkina : La composition du gouvernement Dabiré II par ordre protocolaire

    Il est facile de critiquer ce dont on a pas connaissance. Le PF, en positionnant Zéphirin à cette place, sait ce qu’il attend de ce dernier. De façon formelle, il lui est attribué un ministère que d’aucun qualifie de coquille vide. Cependant lorsqu’on regarde plus loin, on s’aperçoit que le PF s’est doté d’un conseiller informel de premier rang pouvant l’aider sur plusieurs plans dans la réalisation de son offre faite aux Burkinabés. C’est sur la base des résultats obtenus que le PF sera jugé. Libre à lui donc de s’entourer et de positionner qui il veut à la place qu’il veut.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 11:34, par LERIENNEUX En réponse à : Burkina : La composition du gouvernement Dabiré II par ordre protocolaire

    SI JE DEVRAIS FAIRE UNE CLASSIFICATION DES MINISTÈRES PAR ORDRE D’IMPORTANCE APRÈS LE PREMIER MINISTRE :
    1- AGRICULTURE, EAU car il faut manger pour vivre
    2- SANTÉ, CAR POUR VAQUER A SES OCCUPATIONS IL FAUT ÊTRE BIEN PORTANT
    3- EDUCATION, DANS CE MONDE IL FAUT SAVOIR LIRE ET ÉCRIRE

    POUR CONCLURE, LORSQU’ON MANGE BIEN ET NOUS SOMMES EN BONNE SANTÉ, AVEC UNE BONNE EDUCATION ; TOUT CE QUE NOUS VIVONS COMME MAL AUJOURD’HUI N’ALLAIENT PAS EXISTER : GUERRE, VOL, VIOL, CORRUPTION...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Réconciliation nationale : Le parti « La Marche pour la patrie » souhaite la suppression du HCRUN
Commune de Loumbila : « Nous avons 31 villages et une quarantaine d’écoles », se félicite le maire
Conseil des frontières : Les membres se concertent à Ouagadougou pour donner un nouveau souffle aux activités
Justice au Burkina : « Construire ensemble l’Etat de droit et avoir une justice équitable », s’engagent les acteurs
Rencontre statutaire avec le Conseil supérieur de la magistrature : Le président du Faso félicite les magistrats pour le travail abattu
Commission de l’Informatique et des Libertés : La présidente reçue par le Premier ministre
Cadre de concertation du CFOP : Eddie Komboïgo invite les partis de l’opposition à se manifester
Nécrologie : Le MPP pleure la mort de Martin Gustave Ouédraogo, directeur du siège national du parti
Burkina : Le président du Faso rencontre le Conseil supérieur de la magistrature
Aziz Dabo, vice-président de la NAFA : « Il faut toujours avoir du respect et de la considération pour ses adversaires »
Politique : L’UNIR/PS déclare son appartenance à la majorité présidentielle
Réconciliation nationale : L’impunité ne sera pas acceptée, rassure Zéphirin Diabré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés