Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La vie est une rose dont chaque pétale est une illusion et chaque épine une réalité. » Alfred De Musset

Réconciliation nationale : « Au Burkina, personne ne semble prêt à confesser quoi que ce soit », regrette Moriba Traoré (SG du SBM)

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • dimanche 17 janvier 2021 à 22h30min
Réconciliation nationale : « Au Burkina, personne ne semble prêt à confesser quoi que ce soit », regrette Moriba Traoré (SG du SBM)

La nouvelle équipe gouvernementale du second mandat du Président du Faso continue d’être l’objet d’analyses et commentaires des Burkinabè. Dans un style réservé, le Secrétaire général du Syndicat burkinabè des Magistrats (SBM), Moriba Traoré, donne son point de vue sur les nouveaux ministres et particulièrement, son ministre de tutelle.

Lefaso.net : Quel commentaire par rapport aux nouveaux ministres de ce gouvernement ?

Moriba Traoré : Etant donné que nous n’aimons pas les voir se prononcer sur les questions judiciaires ou les nominations faites par le Conseil supérieur de la magistrature, on se fait, dans le principe et à notre tour, plus ou moins réservé pour exprimer publiquement des appréciations sur de telles nominations, surtout lorsque pour certains, elles peuvent ne pas être très agréables au regard d’agissements récents de leur part. Je voudrais donc me contenter d’en prendre simplement acte.

Pensez-vous qu’ils seront à la hauteur ?

Si c’est pour être à la hauteur d’un effort quotidien de diabolisation de l’agent public sans lequel aucune politique gouvernementale ne peut pourtant réussir, il n’y a pas de mérite à cela. Mais si c’est pour conquérir ou reconquérir le concept d’intérêt général en toutes ses implications, y compris pour eux-mêmes, je leur souhaite d’être à la hauteur et de réussir.

Quelle est votre réaction par rapport au poste de Zéphirin DIABRE et la mission qui l’attend ? Pourra-t-il relever le défi ?

Je n’ai pas d’appréciation particulière à porter ni sur la personne de monsieur Zéphirin Diabré ni sur sa nomination. Relativement à sa mission, aucune nation ne me semble pouvoir réussir dans une déchirure permanente des cœurs mais le problème au Burkina pour la réussite d’une telle mission, c’est que personne ne semble prêt à confesser quoi que ce soit. Or, quand la réconciliation est décrétée en restant dans un divorce avec les exigences préalables de vérité et de justice, on ne fait que couvrir de sparadrap une plaie qu’on n’a pas désinfectée.

Au moment où on la croit en train de se cicatriser, le pus et son odeur viennent violemment annoncer le contraire. Les confessions ne doivent pas être attendues seulement du côté des vaincus, électoralement s’entend. Elles doivent l’être également du côté des vainqueurs et dans tous les compartiments de la société. Pour ce que j’observe, c’est une mission gigantesque qui l’attend et je crois qu’il doit en avoir conscience.

Quelles sont vos attentes vis-à-vis de votre ministre de tutelle ?

La nouvelle ministre de la Justice, à savoir Mme Victoria Ouédraogo/Kibora, semble bénéficier de l’admiration et du respect prononcé d’une écrasante majorité de ses pairs pour ses qualités techniques, managériales, son sens de l’écoute et de l’humilité.

Je lui souhaite de maintenir ces qualités pour travailler à un retour progressif de la sérénité dans la maison justice dont le passé récent a vu des ressentis personnels s’élever avec une facilité déconcertante au rang de problèmes institutionnels. Il appartient dans le même temps au gouvernement d’avoir une politique globale qui permet à de telles qualités de profiter suffisamment à la maison justice, et au-delà de la maison justice, à tout le pays.

Propos recueillis par Cryspin M. Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 janvier à 18:34, par ARMAND En réponse à : Réconciliation nationale : « Au Burkina, personne ne semble prêt à confesser quoi que ce soit », regrette Moriba Traoré (SG du SBM)

    Ce qui est sûr Zephirin et Eddy ne pouvait plus cheminer ensemble. Eddy dit être l’héritier de Blaise et il ne se gêne pas de demander la libération de Gilbert. Tout le monde sait que la réconciliation passe par ces deux pièces maîtresses. Plus de 75 familles endeuillées par le RSP. Avez vous ressenti un semblant de repentir depuis qu’on parle de réconciliation ? L’UPC est tombé après les élections Zephirin lui même va tomber plus bas s’il ne cesse pas de jouer à l"esprit e convenant que les vielles femmes de Tanguin et les déplacés du terrorisme font une ossature de la réconciliation nationale. Nous l’attendons. Si Eddy est insensible à l’assassinat de NORBERT ZONGO qui a été tué et brûlé aux yeux de sa mère lui Zephirin doit se sentir humain en pensant à HENRI ZONGO et LENGANI qui n’ont pas un procès équitable. Où Eddy a pu puisé cette fierté d’être cet héritier ? Comme chef de fil de l"opposition le CDP va commencer à faire laver la maison de BLAISE. Que Zephirin fasse attention pour bien rentrer dans l’histoire et ne pas sortir ZÉRO

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 02:32, par Nabiiga En réponse à : Réconciliation nationale : « Au Burkina, personne ne semble prêt à confesser quoi que ce soit », regrette Moriba Traoré (SG du SBM)

    Tout à fait monsieur Traoré. Au Burkina, personne ne fait rien et donc personne n’est accusé de rien. Comment peut-on confesser de quoi que ce soit alors qu’on n’a rien fait ? C’est bien cela le noyau du problème au Burkina. Et si par hasard, François débarquait à Ouaga, et à l’aéroport il y tenait une conférence de presse pour nous déballer tout ce qu’il sait sur l’assassinat de Norbert et par la suite, se mettait à la disponibilité de la Justice. Le ciel, tombera-t-il face à une telle confession ? La confession , ne sera-t-elle pas la bonne voie dans la bonne direction ? De surcroit, n’aura-t-elle pas d’impact sur les familles endeuillées. Erreur est humaine et personne n’est à l’abri de l’erreur. Bon, dira-t-on, pompé, devenu arrogant et incontrôlable et gonflé par le pouvoir de son frère, il a abusé de sa proximité au pouvoir pour endeuiller d’abord la famille de David, et comme si cela ne suffisait pas, il a encore endeuillé cruellement la famille de Norbert. En se basant sur cette analyste humaniste, sa peine sera amoindrie et même peut être pardonné par les familles endeuillées. Bien malheureusement, comme l’a très bien ventilé monsieur Traoré, personne ne confesse à rien car personne n’offense personne au Burkina et la vie demeure toujours rose. C’est triste quand bien même vrai.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 07:23, par Fis du Faso En réponse à : Réconciliation nationale : « Au Burkina, personne ne semble prêt à confesser quoi que ce soit », regrette Moriba Traoré (SG du SBM)

    Nous sommes tous acteur face à ce qui nous arrive. Si le gouvernement échoue c’est sa faute et c’est la faute de tous les Burkinabés. Dans tout ça il faut faire circuler l’information réelle, et une très grande sensibilisation que nous devons marcher main dans la main sans etiquette politique cela va aider le Burkina à grandir.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 08:07, par Pierre En réponse à : Réconciliation nationale : « Au Burkina, personne ne semble prêt à confesser quoi que ce soit », regrette Moriba Traoré (SG du SBM)

    @ Armand
    Dites moi pourquoi une recrudescence de l’électorat du CDP parti de Blaise Compaore dans notre pays post- insurrectionnel ? Si l’on sait que ce parti en 27 ans de règne a occasionné le nombre le plus élevé de tuerie crime et brimade dans ce pays ??
    Certain de nos frères et sœurs seraient devenus amnésiques.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 15:01, par Nabiiga En réponse à : Réconciliation nationale : « Au Burkina, personne ne semble prêt à confesser quoi que ce soit », regrette Moriba Traoré (SG du SBM)

    @ Pierre

    Laisse-moi t’aider à transporter ton fardeau. La réponse à ta question est bien simple. Recrudescence, si même recrudescence il y a, de l’électorat de CDP est due tout simplement à la déception de la population qui, elle, croyait que Roch allait mener la politique de l’enveloppe brune nuitamment livrée à des individus comme les frères sanguinaires Compaoré le faisaient en leur temps. Le nom de la politique de l’enveloppe brune est corruption et achat de conscience. Certes, ils avaient raison de penser de la sorte car Roch, ayant bataillé avec Blaise pendant longtemps, ils croyaient qu’il emboîterait le pas de Blaise en renforçant même cette manière de gouverner par l’achat de conscience. Que nenni ! Après la mort de Norbert, combien d’enveloppes brunes ont été défilées devant les yeux de la famille de Norbert pour la corrompre afin qu’elle laisse tomber l’affaire de son fils bien aimé, arraché de la main de la famille par Blaise et son frère. Heureusement, la famille est restée imperturbable. Donc, pour revenir à ce que tu appelles maladroitement, recrudescence de l’électorat de Blaise, les populations ont remarqué finalement que la franchise dans la gouvernance est mieux que la violence faite à la conscience des populations en achetant leur conscience à chaque reprise. Raison pour laquelle, Rock est assis à Kossyam aujourd’hui et non pas Eddy.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Organisation démocratique de la jeunesse : Une rencontre nationale fait le bilan des activités menées par les différentes sections
Centre-Est : L’OCADES Caritas Burkina s’engage pour une protection des migrants vulnérables du Sahel
Ramadan 2021 : Le jeûne musulman débute ce 13 avril
Ramadan 2021 : « C’est l’heure de la solidarité et de la générosité », dixit El Hadj Aminou Ouédraogo, président du CERFI
Contribution de l’unité d’action syndicale (UAS) sur la question de la réconciliation nationale
Burkina Faso : L’Initiative Pananetugri mène la réflexion sur l’origine du féminisme
Région du Sahel : Des éducateurs et communicateurs renforcent leurs capacités sur les mécanismes endogènes de gestion des conflits
Région des Cascades : Le canton de Karaborola célèbre la fête des nouvelles récoltes Difan-Gbar
Ramadan : La commission lune se réunira ce lundi 12 avril 2021
Burkina Faso : L’ONG FOSAPA offre des vivres à 350 personnes vulnérables
Jeûne musulman/Burkina : Ramadan market, une opportunité pour faire ses provisions à moindre coût
Agriculture : Un projet d’aménagement de la plaine de la Léraba pour améliorer la sécurité alimentaire dans les Cascades
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés