Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce sont nos choix qui montrent qui nous sommes, bien plus que nos capacités.» Joanne K.Rowling

Musique : L’artiste Amidos le mannequin dédicace son nouveau clip « Waguess Burkina »

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • dimanche 10 janvier 2021 à 17h00min
Musique : L’artiste Amidos le mannequin dédicace son nouveau clip « Waguess Burkina »

L’artiste Amidos le mannequin a présenté, le samedi, 9 janvier 2021, son nouveau single intitulé « Waguess Burkina ». C’est une chanson dotée d’un clip vidéo qui fait la promotion de la destination du Burkina Faso. La présentation de l’œuvre a eu lieu au maquis « la cours des grands » de Ouagadougou, dans l’arrondissement N°9.

L’assistance à la sortie officielle du single

Nouvel an, nouvelle production dans l’univers musical. Désormais, il faut compter avec Amidos le mannequin. En ce début d’année, il a dédicacé sa toute dernière œuvre. Elle est intitulée « Waguess Burkina ». Selon l’artiste, « Waguess Burkina » signifie en langue mooré « viens voir le Burkina ». En faisant cette production Niampa Amidou, à l’état civil, entend valoriser le pays des Hommes intègres, sa patrie. C’est pourquoi dans la chanson et dans les images, il magnifie les potentialités culturelles et touristiques du pays. Il cite le SIAO, la SNC, le Koko donda…

Le nouveau clip de Amidos le mannequin fait la promotion du Burkina

Amidos le mannequin a débuté sa carrière artistique à Bobo Dioulasso en tant que danseur. Il a participé avec son école à plusieurs compétitions. En 2016, il a sorti un single qui s’appelle « bébé faut pas me fatiguer ». Dans le même temps, il est revenu avec un autre concept qui est « travailler ». Amidos est un jeune dynamique qui évolue dans le style musical du « coupé décalé ». Il se bat pour faire briller la culture burkinabè. Seulement, les choses ne vont pas comme il le souhaite. Cette situation est due au manque de moyen. Amidos espère surtout avoir un producteur.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Métiers des artisans : L’École Olilor internationale professionnalise les acteurs de cinq pays à Ouagadougou
Condition féminine des artistes : Des danseuses et comédiennes parlent des blocages qu’elles vivent
Festival Basga de Zorgho et organisateurs d’événement : Une convention pour mieux promouvoir la musique burkinabè
Musique : Toksa, le rappeur dont le flow va s’exporter en France
Poésie : L’enseignant Rassomane Savadogo dénonce l’exploitation minière avec des proses
Humour burkinabè : Il est temps d’arrêter la perversité et la mendicité
Watiti Watoma : L’artiste congolais qui veut conquérir le cœur des mélomanes burkinabè
Conte et éducation des enfants : « Le conte est incontournable pour la structuration de la vie de l’enfant », enseigne Kientéga P. Gérard dit KPG
Prix Goncourt des Lycéens et Prix Orange du Livre en Afrique : Critiques sur le sacre de Djaili Amadou Amal
Festival international de Danse de Ouagadougou (FIDO) : La 9e édition aura lieu du 23 au 30 janvier 2021
Culture du niébé au Burkina : Des chercheurs publient un livre sur sa progression des cinquante dernières années
Littérature : "Toute Chose est belle en son temps" une oeuvre de Ranipoma Bernard Zoungrana
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés