Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce sont nos choix qui montrent qui nous sommes, bien plus que nos capacités.» Joanne K.Rowling

Burkina : Les enseignants musiciens veulent concilier civisme et citoyenneté dans un contexte de Covid-19 en milieu scolaire

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • jeudi 7 janvier 2021 à 13h49min
Burkina : Les enseignants musiciens veulent concilier civisme et citoyenneté dans un contexte de Covid-19 en milieu scolaire

Le Bureau national des enseignants musiciens (BNEM) a procédé, le mercredi 6 janvier 2021, au lancement officiel de la tournée d’Animation scolaire et de sensibilisation 2021. Au total 6 régions seront concernées par cette édition à savoir, le Centre, la Boucle du Mouhoun, le Centre-Est, le Centre-Ouest, le Plateau central et le Sud-Ouest.

« Civisme et Citoyenneté, dans un contexte de COVID-19 : Quels comportements du jeune scolaire burkinabè ? ». C’est sous ce thème que se tiendra la 4e édition de la tournée d’Animation scolaire et de sensibilisation, de janvier à mai 2021. Elle a été initiée par le Bureau national des enseignants musiciens (BNEM) depuis 2017, en vue de promouvoir la culture et le civisme en milieu scolaire. A travers cette tournée, le BNEM entend, entre autres, susciter le goût de l’art chez les élèves ; les sensibiliser sur l’amour de la patrie ; sensibiliser les scolaires au respect de l’autorité et des lois de la république ; sur la nécessité de collaborer avec les FDS pour l’éradication de l’insécurité.

Selon la présidente du BNEM, Alimata Thiombiano, à l’instar des éditions précédentes, il sera question au cours de cette tournée d’organiser des spectacles, des prestations d’artistes, des jeux de société et des messages de sensibilisation sur des thèmes choisis. Pour tenir compte du contexte sanitaire et du respect des mesures barrières, les regroupements ne vont pas excéder 50 personnes, indiquent les initiateurs de la tournée.

Une vue de l’assistance lors de la conférence de presse du BNEM.

L’édition 2021 est placée sous le haut patronage (de l’ancien) ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, Pr Stanislas Ouaro, et concernera 6 régions à savoir, le Centre, la Boucle du Mouhoun, le Centre-Est, le Centre-Ouest, le Plateau central et le Sud-Ouest.

L’occasion a été pour la présidente de réitérer ces remerciements à toutes les bonnes volontés qui ont soutenu les activités de l’association. Du reste, elle a invité les décideurs politiques, les autorités du MENAPLN, les associations, les ONG et toutes les personnes œuvrant pour la promotion de la culture et du civisme à apporter à l’association leur contribution pour la réalisation de son programme d’activités.

Le Bureau national des enseignants musiciens du Burkina (BNEM) est une association créée le 27 avril 2017 regroupant les artistes musiciens du monde éducatif. Elle entend apporter sa contribution aux efforts de l’Etat dans la quête d’une éducation de qualité à tous les enfants burkinabè. Le bureau est composé de 9 membres et 2 commissaires aux comptes.

Judith SANOU
Le Faso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Métiers des artisans : L’École Olilor internationale professionnalise les acteurs de cinq pays à Ouagadougou
Condition féminine des artistes : Des danseuses et comédiennes parlent des blocages qu’elles vivent
Festival Basga de Zorgho et organisateurs d’événement : Une convention pour mieux promouvoir la musique burkinabè
Musique : Toksa, le rappeur dont le flow va s’exporter en France
Poésie : L’enseignant Rassomane Savadogo dénonce l’exploitation minière avec des proses
Humour burkinabè : Il est temps d’arrêter la perversité et la mendicité
Watiti Watoma : L’artiste congolais qui veut conquérir le cœur des mélomanes burkinabè
Conte et éducation des enfants : « Le conte est incontournable pour la structuration de la vie de l’enfant », enseigne Kientéga P. Gérard dit KPG
Prix Goncourt des Lycéens et Prix Orange du Livre en Afrique : Critiques sur le sacre de Djaili Amadou Amal
Festival international de Danse de Ouagadougou (FIDO) : La 9e édition aura lieu du 23 au 30 janvier 2021
Culture du niébé au Burkina : Des chercheurs publient un livre sur sa progression des cinquante dernières années
Littérature : "Toute Chose est belle en son temps" une oeuvre de Ranipoma Bernard Zoungrana
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés