Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il ne peut y avoir d’aujourd’hui, sans d’hier ou de lendemain, sans aujourd’hui.» Kim Jong-un

Assemblée nationale : Le PAREN, une voix éteinte !

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Élections 2020 • LEFASO.NET • dimanche 29 novembre 2020 à 22h36min
Assemblée nationale : Le PAREN, une voix éteinte !

Le Parti pour la renaissance nationale (PAREN) est sorti bredouille des législatives du 22 novembre 2020. Il fait partie des partis qui n’ont engrangé le moindre siège sur les 127. C’est une voix qui s’éteint à l’Assemblée nationale.

Il partait déjà aux législatives avec un gros handicap. La liste nationale menée par Abdoul Karim Sango, a été invalidée. Certains dossiers de la liste n’étaient pas conformes : des problèmes de casiers judiciaires ou des certificats de nationalité. Quant à la liste provinciale ( au total 22 listes provinciales présentées) du Kadiogo, elle a été conduite par Oumarou Djiguimdé, ancien président du parti. Les deux listes qui avaient permi au parti d’avoir des représentants à l’Assemblée nationale à l’issue du scrutin couplé présidentiel et législative du 29 novembre 2015.

En effet, le PAREN n’avait obtenu que deux députés, notamment Laurent Bado (Kadiogo) et Tahirou Barry (liste nationale). Le parti a ainsi rejoint la majorité présidentielle. Il hérite alors du ministère de la Culture durant le quinquennat. Tahirou Barry est le premier à occuper ce portefeuille ministériel. Mais suite à des couacs internes, il est mis hors jeu et remplacé le 20 octobre 2017 par Issouf Sawadogo. Ce dernier est remplacé à son tour, suite au remaniement du gouvernement le 31 janvier 2018, par Abdoul Karim Sango. Sauf miracle, le PAREN va perdre également ce portefeuille ministériel.

Crée le 5 août 1999 par le Dr Laurent Bado, le PAREN a participé pour la première fois aux élections législatives en 2002. Il obtient 1 siège. Laurent Bado à l’Assemblée nationale, les Burkinabè ont senti la présence d’un intellectuel à l’hémicycle : la force de ses propositions de lois, sa lecture savante des différentes lois du gouvernement, etc. Des propositions de lois, on retient celle sur le délit d’apparence adopté en 2015 sous la Transition.

Mais avec le temps, l’homme semblait se résigner face un peuple qu’il qualifiait lui-même de "mouton". Élu en 2015, c’est pratiquement un Laurent Bado aphone que les Burkinabè voyaient à l’hémicycle. Cette fois-ci, la voix s’est éteinte à l’Assemblée nationale. Pourvu que ce ne soit pas pour toujours.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 29 novembre 2020 à 19:57, par Bien_vu En réponse à : Assemblée nationale : Le PAREN, une voix éteinte !

    C’est ça la democratie. On permet à chacun de s’exprimer et ceux qui n’arrivent pas a convaincre disparaissent naturellement. Le PAREN a peut etre un tres bon programme mais les electeurs, les seuls qui decident ne s’y retrouvent pas dans ce programme. De plus quand on utilise des mots comme betes electorales, quand on insulte les gens, pensez-vous qu’ils sont assez betes pour voter votre programme ?

    Répondre à ce message

    • Le 30 novembre 2020 à 15:07, par TashiroWatanabe En réponse à : Assemblée nationale : Le PAREN, une voix éteinte !

      EN EFFET ON PREFERE LES BEAUX DRAGEURS MENTEURS FLATTEURS DONC ASSUMONS QUE CES DERNIERS NE SE PREOCCUPENT DE LEURS INTERETS ET CONTINUONS D’OUBLIER CEUX QUI DISENT LA VERITE CRUE ; NOS AINEE ONT AUSSI LACHEE UN MOMENT SANKARA A CAUSE DE SA MANIERE DE S’EXPRIMER QUI OFFENSAIT LES BIEN PENSANT TOUS PARFAIT EVIDEMMENT ET SACHANT PARLER MIELLEUSEMENT.

      AU FINAL LE RESULTAT C PAS EUX QUI LE PAYENT MAIS CE ’PEUPLE QUI CONTINUE D’AGIR DE LA MÊME MANIERE DEPUIS DES ANNEES EN ESPERANT UN RESULTAT DIFFERENT !

      QUE DISAIT Albert Einstein a propos ce cette manière d’agir ????

      Répondre à ce message

  • Le 29 novembre 2020 à 21:00, par Diongwale En réponse à : Assemblée nationale : Le PAREN, une voix éteinte !

    .
    Eh bien je suis ravi que la voix de celui qui, en 2015, cherchait à faire endosser par quelques boucs émissaires tous les maux du Burkina, soit éteinte. La politique du bouc émissaire est incompatible avec quelque réconciliation que ce soit.

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2020 à 08:41, par Séraphin Pierre En réponse à : Assemblée nationale : Le PAREN, une voix éteinte !

    C’est tout à fait normal. Comme la voix de Thomas SANKARA en octobre 1987, la voix de tous ceux qui prônent le développement, la transparence, l’intégrité et l’honnêteté va s’éteindre un à un et au fur à mesure que l’on s’éloigne de 1987.

    En effet, ce qui compte au Burkina Faso, c’est la corruption, le vol, le pillage des ressources naturelles, etc. Il n’y a pas de place pour autre chose, en témoigne ce qui s’est passé le 22 novembre 2020 qui sera sans doute validé par le Conseil constitutionnel.

    Je ne sais pas pourquoi vous vous étonnez donc, ça correspond à vos attentes non ?

    Allos-y seulement !

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2020 à 09:58, par BOUKARY En réponse à : Assemblée nationale : Le PAREN, une voix éteinte !

    20/20 a vous monsieur Séraphin. Votre analyse est impeccable

    Répondre à ce message

  • Le 30 novembre 2020 à 20:24, par Ouèpiou En réponse à : Assemblée nationale : Le PAREN, une voix éteinte !

    C’est dommage que l’un des rares partis qui contribuiaent à réhausser le niveau du débat à l’assemblée n’y soit plus. La relève du Pr n’a pas tenu ses promesses. Après c’est pas étonnant dans ce Burkina où le peuple semble résigné.

    Répondre à ce message

  • Le 1er décembre 2020 à 07:21, par PENGDWENDE ! En réponse à : Assemblée nationale : Le PAREN, une voix éteinte !

    La Démocratie est "cruelle" avec ses manipulateurs maladroits ! Aucune personne ne peut etre plus intelligent dans tous les domaines que tout un peuple : impossible ! On dirait que Tahirou faisait quand du poids et semblait faire le PAREN si on analyse les resultats.

    Félicitations et MERCI pour vos immenses contributions à l’édification de la Démocratie au Faso !

    Bon repos (il était l’heure d’ailleurs que vous y pensiez) mérité Professeur !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Elections municipales de 2021 : Le parti HAWRE recommande des concertations inclusives pour éviter les crises
Législatives du 22 novembre 2020 : Le Conseil constitutionnel valide le scrutin
Processus électoral au Burkina : Une enquête révèle la place prédominante de l’argent pendant la campagne
Burkina : Roch Kaboré élu président du Faso avec 57,74% des voix (Conseil constitutionnel)
Scrutin du 22 novembre 2020 : Le Président chinois félicite Roch Kaboré pour sa réélection
Élections couplées 2020 au Burkina : Les désagréments « n’ont pas été faits à dessein », notent deux OSC
Elections couplées 2020 au Burkina : Le CISAG appelle à une réforme urgente de la CENI
Législatives de novembre 2020 : En dépit du score réalisé, le Mouvement « SENS » place sa confiance aux « graines semées »
Elections 2020 au Burkina : L’Organisation FASO NEEMA salue la maturité démocratique des acteurs
Elections législatives du 22 novembre 2020 : Liste provisoire des élu(e)s
Réélection de Roch Kaboré : La lutte contre la corruption aura-t-elle une oreille attentive ?
Elections présidentielle et législatives : Voici les grands perdants du scrutin du 22 novembre 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés