Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Plus il y a de candidatures pour une élection présidentielle, moins on préservera l’environnement.» Édith Boukeu Journaliste-fact Checker, Cameroun

Double scrutin 2020 au Burkina : La CEDEAO recommande aux candidats d’éviter les auto-proclamations

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Élections 2020 • LEFASO.NET • dimanche 22 novembre 2020 à 10h32min
Double scrutin 2020 au Burkina : La CEDEAO recommande aux candidats d’éviter les auto-proclamations

Plus de 10 000 observateurs nationaux et internationaux sont accrédités pour ce scrutin du 22 novembre 2020, parmi lesquels, ceux de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO).

Peu avant l’ouverture des bureaux de vote (6h00), les observateurs de cette institution sous-régionale étaient déjà positionnés dans un des bureaux de vote sis à Ouaga 2000, plus précisément au "Collège lycée les lauréats". Là, le vote a effectivement démarré à l’heure prévue, avec pour premier électeur, pasteur Tiendrébéogo de la Mission biblique internationale d’intercession et d’évangélisation, promoteur du media El-Bethel Radio-TV. "Je suis fier d’avoir accompli mon devoir civique. Tout citoyen doit le faire. En tant que responsable, je dois donner l’exemple ; raison pour laquelle, je suis là. J’aime ma patrie, je voudrais que tout se passe bien", a confié le leader communautaire à l’issue de son vote.

Une autre destination, le bureau de vote N°2 du Palais des sports de Ouaga 2000, sis à quelques encablures du premier lieu. Ici, la présidente du bureau, Zagué Somé, rassure que tout se déroule bien. Seulement, constatent les observateurs de la CEDEAO déployés sur l’ensemble du territoire, la salle est étroite, si fait que tous les représentants des partis politiques ne peuvent y prendre place, d’autres sont obligés de rester dehors. "Nous portons la situation à la connaissance de la CENI ; parce qu’il y a beaucoup d’espace sur les lieux (c’est au palais des sports), ils se sont peut être mal installés", a réagi le commissaire aux affaires politiques, paix et sécurité de la CEDEAO, le général Francis Behanzin, saluant au préalable, le bon comportement du Burkina en matière démocratique.

Après l’arrondissement N°12, Ouaga 2000 (partie sud de la capitale), la délégation de Kabinet Komara a mis le cap sur le lycée Song-Taaba, dans l’arrondissement N°2 (centre-ouest de Ouagadougou) où l’on compte plusieurs bureaux de vote.
Au bureau N°5 où ils se sont rendus, les observateurs ont pris la température des lieux, saluant et encourageant les acteurs à maintenir le cap pour un bon déroulement du scrutin. Ils ont également félicité les Forces de défense et de sécurité pour le travail qui permet de rassurer électeurs et candidats.

"Nous avons remarqué que tous les bureaux ont ouvert à l’heure et le matériel est en place. Dans le premier bureau de vote, le premier électeur a voté à 6h01mn, dans le deuxième, cinq minutes après et ici, on a dit c’est 30 mn après. Nous avons vu que dans certains bureaux, il y a plus de représentants de partis politiques que dans d’autres. Mais dans aucun, il n’y a une absence totale de représentants ; ce qui est déjà bien. Notre crainte était aussi qu’il y ait trop d’électeurs dans les bureaux, mais nous avons vu que la moyenne va de 500 à 250. Ce qui laisse supposer que d’ici à la fin de la journée, les opérations pourraient être closes, en tout cas dans ces bureaux-là.

Nous souhaitons donc que ça continue ainsi. Nous avons aussi bien apprécié la présence des Forces de sécurité qui rassurent que le processus va se poursuivre dans des conditions apaisées", a exprimé le chef de mission de la CEDEAO, Kabinet Komara, se satisfaisant de ce début rassurant. L’ancien Premier ministre guinéen, Kabinet Komara, souhaite donc que tout se poursuive bien sur l’ensemble du territoire et que le dépouillement se fasse dans la même sérénité.

Pasteur Patrice Tiendrébéogo, se soumettant aux formalités du vote

Aux candidats, la mission demande de suivre leurs électeurs dans leurs comportements civiques et d’éviter les auto-proclamations.

C’est au dépouillement qu’on sait qui a tel nombre de voix et qui n’en a pas. "Tant que le dépouillement n’est pas terminé, tant que la compilation est en cours, vaut mieux éviter de faire des auto-proclamations", recommande le commissaire aux affaires politiques, paix et sécurité de la CEDEAO, le général Francis Behanzin.

Rappelons que plus de six millions d’électeurs sont appelés à choisir parmi les treize candidats en lice, le président du Faso et d’élire 127 députés pour siéger à l’Assemblée nationale.

Pour la première fois, la diaspora prend part au vote, mais uniquement pour la présidentielle.

Les bureaux de vote sont ouverts de 6h00 à 18h00 sur le territoire national où quinze communes, en principe, ne pourront pas voter, pour des raisons d’insécurité.

Suivez en direct sur Lefaso.net le déroulement du scrutin à travers notre liveblog

Oumar L. Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 novembre à 11:10, par Ka En réponse à : Double scrutin 2020 au Burkina : La CEDEAO recommande aux candidats d’éviter les auto-proclamations

    Je viens de mettre mon vote dans l’urne : Quel bonheur de choisir librement celui qu’on croit qu’il fera avancer le pays qu’on aime. Et comme je ne cesse de le répéter sur ce forum, ’’’l’alternance politique d’un pays comme celui des hommes intègres n’est pas une fin en soi, et encore moins un projet de société ou un programme de gouvernement, mais la volonté de son peuple, surtout son peuple primaire dont ce matin je me suis aligné plus d’une demi-heure pour faire mon devoir de citoyen.’’’
    Car, Parmi les "valeurs qui fondent tout État démocratique comme le nôtre depuis le 31 Octobre 2014", la première est des élections ouvertes, transparentes, sincères et honnêtes : Et en regardant toutes ces personnes alignées devant notre bureau de vote avec la présence des contrôleurs de l’opposition, de la majorité, de la société civiles et des organisme internationaux, surtout avec un bulletin unique clarifié, personne, je dis personne ne peut voler ma vote pour se maintenir au pouvoir à vie, ou aller chercher son mentor sans la justice.

    Oui la démocratie est une réalité au Burkina, et ce soir l’scrutin des élections de 2020 ne seront pas un scrutin biaisé par qui que ça soit, qu’il soit de la majorité, ou l’opposition. Car, L’Afrique est à feu et à sang à cause de ces motifs, même si une opposition le souhaite, elle ne l’aura pas. Encore une fois, ‘’’’Bonne chance à celui dont son programme présidentiel et législative convaincra le seul juge qui sont les urnes.

    Répondre à ce message

  • Le 22 novembre à 11:42, par En toute vérité En réponse à : Double scrutin 2020 au Burkina : La CEDEAO recommande aux candidats d’éviter les auto-proclamations

    La BCB est incapable de traité le salaire de sa clientèle après 72 de dépôt et sans aucune explication

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
EN DIRECT - Elections 2020 au Burkina : Proclamation des résultats provisoires
Elections 2020 au Burkina : La majorité présidentielle invite l’opposition à « recourir aux voix légales »
Élections 2020 au Burkina : La CODEL appelle les acteurs politiques à suivre les voies légales en cas de contestation des résultats
Elections 2020 au Burkina : Des Ouagalais regrettent l’attitude de l’opposition politique
Tension électorales : « La destinée d’un parti politique est entre les mains du peuple », rappelle Abdoulaye Yogo du mouvement MERCI
Quartier général du CDP : Les militants restent confiants que leur champion sortira victorieux
Délibérations sur le scrutin du 22 novembre 2020 : Le président de la CENI veut prendre le public burkinabè à temoin
Election présidentielle 2020 : La CENI va poursuivre la proclamation des résultats malgré l’absence de cinq commissaires
Compilation des résultats : Ce que dit l’article 97 du Code électoral
Tension électorale : Le mouvement "Faso ou Rien" appelle les différentes parties au dialogue
Elections 2020 au Burkina : L’armée a mené des opérations aériennes au profit de la CENI
Elections 2020 au Burkina : Le président de la CENI explique les difficultés qui ont émaillé le scrutin
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés