Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il ne peut y avoir d’aujourd’hui, sans d’hier ou de lendemain, sans aujourd’hui.» Kim Jong-un

Journée africaine de la statistique : Déclaration de Lassané Kaboré, ministre de l’Economie et des Finances

Accueil > Actualités > Economie • Déclaration • mardi 17 novembre 2020 à 22h49min
Journée africaine de la statistique : Déclaration de Lassané Kaboré, ministre de l’Economie et des Finances

Ceci est une déclaration de Lassané Kaboré, ministre de l’Economie, des Finances et du Développement, et président du conseil nationale de la statistique à l’occasion de la journée africaine de la statistique.

DECLARATION DE MONSIEUR LE MINISTRE DE L’ECONOMIE, DES FINANCES ET DU DEVELOPPEMENT

PRESIDENT DU CONSEIL NATIONAL DE LA STATISTIQUE

Le 18 novembre de chaque année marque la célébration de la Journée africaine de la statistique (JAS). Instituée en mai 1990 par la Conférence Africaine Conjointe des Planificateurs, des Statisticiens et des Démographes , la commémoration de cette journée vise à sensibiliser le public sur l’importance de la statistique dans tous les aspects de la vie socio-économique, culturelle et environnementale.

Cette année, les pays africains célèbrent la 30e édition de la Journée africaine de la statistique sous le thème « Moderniser les systèmes statistiques nationaux pour fournir des données et des statistiques en vue de soutenir la paix et le développement durable en Afrique ». Ce thème est cohérent avec celui de l’Union africaine pour l’année 2020, « Faire taire les armes : créer des conditions propices au développement de l’Afrique ». Il reflète l’importance cruciale des statistiques socioéconomiques et des statistiques sur la gouvernance, la paix et la sécurité pour l’atteinte de l’objectif d’une Afrique sans conflit.

Ce thème de la Journée africaine de la statistique cadre avec la vision actuelle du Gouvernement qui est de bâtir un système statistique national moderne, performant, efficient et stable, produisant et diffusant en toute indépendance et en temps opportun, des données statistiques répondant aux besoins des utilisateurs.
La contribution des statistiques à la paix ne se limite pas à compter les afflictions causées par les conflits. Les statistiques peuvent être utilisées pour créer les conditions propices à la paix et au développement de l’Afrique. En effet, les statistiques de qualité constituent un outil efficace pour une meilleure compréhension, par les citoyens, des actions des pouvoirs publics.

Elles offrent à la société civile et aux citoyens plus de clairvoyance et de ressources dans l’analyse des politiques publiques et leur permettent ainsi de participer activement au débat public, et d’assurer le contrôle citoyen. Au Gouvernement, elles donnent des moyens de parvenir à des politiques efficaces, inclusives et équitables, et à une gestion efficiente des ressources publiques, gages de stabilité sociale, de paix et de développement durable.

Ce thème présente une importance particulière pour notre pays, actuellement confronté à des défis sécuritaires dans certaines zones. La culture statistique est essentielle pour comprendre ce qui peut être fait pour la paix et la sécurité au Burkina Faso. J’exhorte donc les acteurs du système statistique national (SSN) à intégrer des modules sur la gouvernance, paix et sécurité dans les enquêtes statistiques afin de produire régulièrement des données dans ces domaines.

La pandémie de la Covid-19 et l’insécurité due au terrorisme ont fortement impacté l’activité statistique comme tous les autres secteurs d’activités. Elles nous interpellent en particulier sur l’urgente nécessité de moderniser notre système statistique national afin d’assurer une production statistique régulière et résiliente pour soutenir convenablement la paix et le développement durable de notre pays.

La célébration de cette journée, me donne l’agréable plaisir de saluer une fois de plus les efforts notables consentis par les acteurs du SSN, notamment à travers la réalisation du cinquième recensement général de la population et de l’habitation, des enquêtes sur les conditions de vie des ménages et la production régulière des indicateurs économiques.

Je salue également la bonne dynamique observée dans la production des statistiques administratives dans presque tous les secteurs de développement. L’élaboration en cours du Schéma directeur de la statistique 2021-2025 permettra de donner de nouvelles perspectives au développement de la statistique au Burkina Faso et notamment d’assurer un meilleur alignement de la production statistique au besoin de suivi des politiques publiques.

A l’occasion de cette Journée, je voudrais remercier, au nom du Gouvernement, tous les partenaires au développement qui appuient la production de statistiques officielles au Burkina Faso.

Je voudrais également rendre hommage à l’ensemble du personnel du système statistique qui travaille au quotidien avec professionnalisme et abnégation pour rendre disponibles des statistiques de qualité. Je les encourage à redoubler d’ardeur pour une meilleure contribution de la statistique au développement de notre pays.
Bonne célébration de la Journée africaine de la statistique !!

Lassané KABORE
Officier de l’ordre de l’Etalon

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gestion du fret : L’Union des chauffeurs routiers du Burkina apporte son soutien au Conseil burkinabè des chargeurs
Loi des finances 2021 : La Maison de l’entreprise explique les nouvelles dispositions fiscales aux entreprises burkinabè
Région du Sahel : La Banque africaine de développement s’engage à mobiliser 6,5 milliards USD pour l’Initiative de la Grande muraille verte
Environnement : La BAD montre l’exemple et consacre plus de 36% de ses approbations aux financements climatiques
2020 au Burkina : Une économie beaucoup éprouvée
Rupture du réseau dans les services d’impôts : Tout est mis en œuvre pour résoudre le problème, assure le directeur général
Intégration africaine : La zone de libre-échange continentale en vigueur depuis le 1er janvier
Gouvernance économique et financière au Burkina : Le CIFOEB invite le chef de l’Etat à une gestion par l’exemplarité
Secteur privé burkinabè : La Maison de l’entreprise certifie 23 consultants
Partenariat entre la CARFO et le Trésor public : Des rencontres en vue d’améliorer les prestations de services
Autoroute transafricaine Tanger-Lagos revigorée : Le Burkina Faso se positionne en carrefour incontournable pour la libre circulation civile et commerciale de toute l’Afrique de l’Ouest
Burkina Faso : Le ministère du Commerce récompense les mérites de 233 acteurs
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés