Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Peu importe le succès, il s’agit d’être grand, non de le paraître.» Romain Rolland, Ecrivain

Diabète au Burkina : La triste progression des chiffres

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 17 novembre 2020 à 20h00min
Diabète au Burkina : La triste progression des chiffres

La Journée mondiale du diabète est célébrée le 14 novembre de chaque année. Au Burkina Faso, la commémoration a débuté le 5 novembre et se poursuivra jusqu’au 10 décembre 2020 sous le thème « Le personnel infirmier et le diabète ». Au Burkina Faso, de 3 849 cas enregistrés dans les centres de santé en 2013, le pays comptait 13 780 cas en 2018. Des informations portées à la connaissance des journalistes ce mardi 17 novembre 2020 au cours d’une rencontre animée par le ministère de la Santé et ses partenaires.

Le diabète, maladie chronique non transmissible qui se caractérise par une élévation permanente du taux de sucre dans le sang, gagne du terrain dans le monde, mais aussi au Burkina Faso. Véritable problème de santé publique, il constitue de plus en plus un motif de consultation dans les formations sanitaires. Selon une enquête menée par le ministère de la Santé en 2013, le taux de prévalence du diabète était de 4,9% au sein de la population de 25 à 64 ans, soit environ un million de Burkinabè.

De 3 849 cas enregistrés dans les centres de santé en 2013, le pays comptait 13 780 cas en 2018. Une triste progression, alors même que ces chiffres sont en deçà de la réalité à en croire Dr Marie Emmanuelle Zouré, directrice de la prévention et du contrôle des maladies non transmissibles.

Une vue des participants à la rencontre

La journée mondiale du diabète est donc l’occasion de mener la réflexion sur la lutte contre cette pathologie. Et cette année, c’est autour du thème « Le personnel infirmier et le diabète », que le ministère de la Santé à travers la Direction de la prévention et du contrôle des maladies non transmissibles et ses partenaires de la société civile ont décidé de célébrer cette journée sur la période allant du 5 novembre au 10 décembre 2020. Selon Dr Zouré, en mettant le personnel infirmier au centre de la commémoration, il s’agit de reconnaitre leur mérite, mais aussi d’œuvrer à ce que le diabète soit pris en charge au niveau CSPS, qui constitue le premier échelon de la pyramide sanitaire au Burkina.

Les infirmiers sont les premiers contacts avec les malades, leur rôle est donc important dans la prévention, le dépistage, le diagnostic, mais aussi la prise en charge précoce des patients pour éviter des complications. En effet, la prise en charge du diabète nécessite un traitement quotidien, un suivi régulier, une alimentation et un mode de vie sains, ainsi qu’une éducation continue, afin d’aider le patient et sa famille à mieux comprendre la maladie. Une éducation thérapeutique des malades qui peut être menée efficacement par le personnel infirmier.

Dr Marie Emmanuelle Zouré (au milieu) souligne l’importance du personnel infirmier dans la prise en charge du diabètique

Diverses activités au programme

Diverses activités sont prévues par le ministère de la Santé et ses partenaires dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale du diabète. Au nombre de ces activités, des dépistages gratuits, des actions de sensibilisations, mais aussi des émissions télé et radio pour parler de la maladie.
Programme de dépistage gratuit du diabète :

Du 16 au 21 novembre 2020 au service de médecine interne du CHU Yalgado Ouédraogo.

Du 20 et 21 novembre à Balkuy, devant le palais du chef.

Le 21 novembre 2020 à l’arrondissement 12, à Pabré et à Polesgo.

Le 28 novembre 2020 à Tanghin-Dassouri

Le 5 décembre 2020 à Bangtda et Sandogo (Sourgoubila)

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Programme de certification au métier de consultant et de conseiller d’entreprise : 38 auditeurs mis sur le marché
Handicap au Burkina : « Fermer la porte d’une école à un enfant parce qu’il est handicapé, c’est fermer la porte de toutes les opportunités à cet enfant », selon Abdoulaye Traoré président de la CORAH/HBS
Humeur : M. le directeur général du Trésor public, il y a beaucoup d’argent à prendre dans la circulation !
Journée mondiale des maladies tropicales négligées : « Le Burkina a enregistré 238 nouveaux cas de lèpre en 2022 dont huit enfants », Dr Ilboudo, dermatologue-vénérologue
Incendie à « Sankar-Yaaré » de Ouagadougou : Environ 70% des boutiques sont parties en fumée, selon le ministre du commerce Serge Poda
Arrondissement 6 de Ouagadougou : Des riverains révoltés suite à l’attribution d’une réserve administrative à un particulier
Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Le syndicat national des commerçants soutient les sinistrés et les encourage à se ressaisir
Femmes et pratique des arts martiaux : Philippe Sawadogo explique des raisons des réticences
BCB golf challenge 2023 : Salif Samaké et Justine Sanou sacrés meilleurs joueurs de la 2e édition
Construction de la Cour d’appel de Ouagadougou : Plus de six milliards de francs CFA mobilisés pour les travaux
Autosuffisance alimentaire au Burkina : La question de la maîtrise d’eau au centre d’une réflexion à Ouagadougou
Ouagadougou : Le marché Sankar-Yaaré ravagé par le feu, "des centaines de boutiques" parties en fumée
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés