Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ce sont nos choix qui montrent qui nous sommes, bien plus que nos capacités.» Joanne K.Rowling

Jeunesse et élection présidentielle : Le terreau des Fake-News sur le pays des Hommes libres

Accueil > Actualités > Opinions • • mercredi 11 novembre 2020 à 11h31min
Jeunesse et élection présidentielle : Le terreau des  Fake-News sur le pays des Hommes libres

« Le combat contre la hausse des fausses informations doit se faire sur plusieurs fronts et l’éducation est la principale arme pour lutter contre les maux de la désinformation qui touchent la jeunesse ».

Selon plusieurs études, les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Whatsapp et Youtube sont considérés comme des sources d’information de premiers ordres. Ils constituent les principaux vecteurs de l’information auprès des jeunes. En effet, l’immédiateté, la sélectivité, l’accessibilité à l’information correspondent aux modes de consommation des nouvelles générations. Disposer d’un fil d’information personnalisé, maintenir le lien avec les proches en font, pour ces utilisateurs, des plateformes de prédilection qui répondent pleinement à leurs besoins.

Ultra-connectés et assoiffés de connaissances, ces jeunes utilisateurs doivent aujourd’hui faire face à une multiplicité des sources d’information. Parmi ces dernières, les fausses informations sont reines. Le combat contre la hausse des fausses informations autrement nommées « Fake-News » doit se faire sur plusieurs fronts, et l’éducation est la principale arme pour lutter contre les maux de la désinformation qui touchent la jeunesse.

Dans un pays où près de 65% de la population à moins de 24 ans et dans un contexte politique particulier, la prise en compte des fausses informations est primordiale. En effet, à l’heure où les élections présidentielles sont plus que jamais à l’ordre du jour, les réseaux sociaux, plus particulièrement Facebook et Youtube, constituent l’arène de l’information et de la désinformation. Les fausses informations, les rumeurs, les gossips côtoient au quotidien des informations sérieuses.

Il devient donc difficile, avec la densité de l’information, de distinguer le vrai du faux. Et cela, les acteurs de la désinformation l’ont bien compris et se jouent de cette jeunesse en pleine construction intellectuelle. C’est pour cette raison qu’en août 2020, Boureima Salouka, représentant de la Deutsch Welle Akademie au Burkina Faso, a dirigé, au profit de l’AJB (Association des journalistes du Burkina Faso), une formation de sensibilisation aux dangers de la désinformation et aux techniques de vérification de l’information. Consciente de ces dangers, l’AJB, à son tour, n’hésite pas à sensibiliser ses lecteurs.

La montée de la désinformation en période électorale est une problématique qui a été soulevée par le Conseil Supérieur de la Communication (CSC) lors d’un débat avec des journalistes, le 17 octobre 2020. Au cours de ce débat, il a été rappelé que les périodes électorales sont propices aux dérapages en matière d’utilisation des réseaux et à la diffusion massive de fake-news dans le but de desservir les candidats. Elles peuvent amplifier et/ou être à l’ origine de tensions au sein du pays.

La Centrafrique illustre très bien cette problématique. Effectivement, « pour qu’on ait des élections démocratiques, apaisées et acceptées de tous, il faut lutter contre ces fake-news » a annoncé Aziz Bamogo, vice-président du CSC. Mais, pour ce faire, il est important d’éduquer et de sensibiliser les jeunes qui consomment le plus d’informations sur les réseaux sociaux, ainsi que les journalistes.

Face à ce phénomène qui se globalise en Afrique, Youtube et Facebook ont pris la décision, depuis de 14 octobre de cette année, de renforcer le processus de vérification, de supprimer et de bloquer l’accès à certains contenus. Depuis février, Youtube a supprimé plus de 2000 000 vidéos jugées dangereuses ou trompeuses pour l’utilisateur. Ces vidéos concernaient en grande partie la thématique du Covid-19.

Les actions de suppression de fausses informations sont d’une importance capitale pour en limiter la prolifération. Ces efforts doivent être accompagnés de campagnes de sensibilisation afin que la jeunesse du pays ne se laisse pas manipuler au profit d’individus mal intentionnés, notamment avec les élections présidentielles. Il est aussi important que cette jeunesse puisse également contribuer aux limitations des fausses informations sur Facebook par le biais des signalements. La jeunesse qui détient l’avenir entre ses mains doit être et se sentir impliquée.

Le petit sahélien

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés