Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «En élection, il faut à la fois espoir et audace.» François Hollande

Bazoulé, commune rurale de Tanguin Dassouri : Les élèves auront un jardin pédagogique

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 27 octobre 2020 à 16h30min
Bazoulé, commune rurale de Tanguin Dassouri : Les élèves auront un jardin pédagogique

L’association Art Tourisme et Développement (ARTOUDE) a mis en place un projet de jardin pédagogique au profit des élèves de Bazoulé. Le samedi 24 octobre 2020, les différents acteurs se sont rencontrés pour faire le point de l’état d’avancement de ce nouveau temple du savoir.

Un terrain de deux hectares et demi clôturé, un château d’eau installé, des plans prêts à l’emploi, c’est le constat visible qu’on peut faire du jardin pédagogique de Bazoulé. La mise en œuvre du projet se justifie par la volonté de l’association Artoudé et ses partenaires de mettre à la disposition des populations, des produits bios.

Pierre Michaillard de l’association ARTOUDE

Pour Pierre Michaillard de l’association ARTOUDE, l’avenir de la planète en dépend. A Bazoulé, c’est au lycée que l’expérience se mène. « On a choisi le lycée parce que le terrain n’a jamais été cultivé. Il n’y a pas de risque de pesticides. Ce terrain est latéritique. Il faut prouver qu’on peut refaire la terre en quelques années avec la méthode Zaï. On a la chance d’avoir de l’eau » justifie-t-il.

Le jardin sera divisé donc en deux parties. Une partie est réservée pour la culture maraichère. L’autre sera utilisé pour la culture des arbres fruitiers. 300 pieds de diverses espèces seront mis en terre. La particularité de ce projet est qu’il est mis en œuvre au bénéfice des élèves, collégiens et lycées du village. Cette action est réalisée pour leur permettre de faire des travaux pratiques et d’apprentissage. Les bénéficiaires sont déjà enthousiasmés.

Alassane Traoré, proviseur du Lycée de Bazoulé

Le proviseur du Lycée de Bazoulé Traore Alassane a laissé entendre que l’initiative est novatrice. Il est convaincu que cela va apporter aux élèves beaucoup de bien. « C’est un projet bio qui peut avoir une exploitation pédagogique avec nos professeurs de sciences de la vie et de la terre. Les retombés du projet peuvent considérablement améliorer la qualité de nos repas au niveau de nos cantines. D’autres aspects vont consister à vendre le surplus de la production pour renforcer les acquis sur le terrain » a-t-il soutenu.

Les élèves vont donc participer à travers le volet pédagogique. Sur le plan formation, le jardin a pour vocation d’initier les élèves de l’école primaire et du lycée de Bazoulé à la réalisation du compost, à la gestion d’un périmètre maraicher. Cela intéresse un certains nombre d’élèves qui le pratiquent déjà en famille. Ils auront donc un renforcement de leurs capacités.

Les différents acteurs impliqués dans le projet ont fait le point de l’avancement du projet

Pour faire du projet une réalité, ce sont plus de 98 millions de F CFA qui ont été mobilisés. Il a une durée de 3 ans. Après, les élèves et leurs parents pourront s’installer à leur compte pour appliquer les techniques apprises dans le cadre du jardin. En attendant les premiers fruits et légumes, ARTOUDE compte demander au ministère de l’Éducation, l’ouverture d’une classe C’ ou encore une classe d’agro écologie à Bazoulé.

Dimitri OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Recrutement frauduleux à la CNSS : La CGT-B/CNSS s’interroge sur la responsabilité du directeur général de la Caisse
Air Burkina : « Les racines et les ailes de l’Afrique de l’Ouest » s’étendent à Libreville
Prévention et riposte contre les épidémies : La cohorte « Nicolas Meda » prête à servir
Eau et assainissement : Implantation de six forages dans le village de Kolan, commune de Toma
Campagne agricole de saison sèche au Burkina : Plus de 130 000 tonnes de céréales sont attendues d’ici à 2021
Lutte contre le Covid-19 et le paludisme : Les démographes du Burkina initient un don de sang
Gestion des ressources pastorales : Le projet SOM présente les résultats de ses recherches
Enseignement à distance au Burkina : L’Université virtuelle reçoit un studio d’enregistrement mobile
Santé : Bilan satisfaisant de la mise en œuvre du Système intégré de transport des échantillons biologiques
Transfert de compétences aux communes : Le ministère de l’éducation et les collectivités font le point des acquis
Lutte contre les hépatites virales : L’ONG REVS+ organise une campagne de dépistage et de plaidoyer du 23 au 29 novembre
Changement climatique : Les acteurs du Centre-Est outillés pour une Contribution déterminée au niveau national plus pertinente
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés