Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. » Michelle Obama

Environnement : Vers la création et le classement des corridors Pô-Nazinga et Pô-Eastern

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET • mardi 27 octobre 2020 à 15h49min
Environnement : Vers la création et le classement des corridors Pô-Nazinga et Pô-Eastern

Le ministère de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique a organisé un atelier national de validation des projets de lois portant création et classement des corridors biologiques Pô-Nazinga et Pô-Eastern Corridor, ce mardi 27 octobre 2020 à Ouagadougou. Ce sont des textes juridiques qui doivent régir le bon fonctionnement de ces deux corridors.

En 2006, deux couloirs fonctionnels pour la migration de la faune avaient été négociés et délimités dans les régions du Centre-Sud et du Centre-Est, avec l’appui des partenaires techniques et financiers et des populations riveraines. Il s’agit des corridors biologiques Pô-Nazinga et Pô-Eastern Corridor.

Selon le conseiller technique du ministre en charge de l’Environnement, Yacouba Sawadogo, cette dynamique rentrait dans le cadre de la promotion de la gestion concentrée des écosystèmes partagés entre le Burkina Faso et le Ghana.

Malgré « les limites des deux couloirs gardées intactes jusqu’à nos jours », l’une des premières menaces reste le « front agro-pastoral ». « Les populations riveraines à la recherche de terre cultivables et du pâturage sont fortement tentées de revenir s’installer dans les corridors. De même, les acteurs du secteur minier souhaitent y accéder soit pour une exploitation artisanale soit pour réaliser une recherche minière », a indiqué Yacouba Sawadogo.

« Le développement de la vie faunique »

L’absence de statut juridique met les deux couloirs de migration dans une certaine précarité, ont regretté les techniciens. Ainsi, un groupe d’acteurs regroupés sous les auspices de la Fondation Naturama s’est auto constitué afin de mobiliser l’ensemble des acteurs et de susciter une synergie d’action pour faire avancer le dossier. « C’est un plaidoyer qui visait à interpeller l’autorité à prendre des décisions qui siéent, notamment la prise de textes juridiques qui peuvent mieux sécuriser les deux corridors qui ont été mis en place », a notifié Idrissa Zéba, le directeur exécutif de la Fondation Naturama.

Le directeur exécutif de la Fondation Naturama, Idrissa Zéba

Pour le directeur des affaires juridiques du ministère de l’environnement, Gontram Somé, cet atelier va permettre de préciser les régimes de gestion de ces deux couloirs, une fois les textes adoptés. Il a ajouté que ces textes pourront « éviter qu’il y ait des tensions entre les animaux et les populations riveraines. Et ça permet le développement de la vie faunique, les animaux peuvent traverser d’une réserve à une autre sans entrave ».

Le directeur des affaires juridiques du ministère de l’Environnement, Gontram Somé

Si ces deux projets de lois parviennent à être adoptés, ils seront présentés à l’examen du Comité technique de vérification des avant-projets de lois et du Conseil des ministres avant d’être soumis au parlement pour adoption. « L’issue heureuse du dossier de classement dépend en partie de la qualité des documents soumis au niveau des différentes instances chargées de leur examen et adoption », a déclaré Yacouba Sawadogo, tout en invitant les participants à apporter des amendements qui vont améliorer significativement les avant-projets de loi.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso.net TV
 Articles de la même rubrique
Eau et Assainissement : Le ministre Ousmane Nacro discute avec les partenaires techniques et financiers de son département
Fonds d’intervention pour l’environnement (FIE) : Une note conceptuelle en cours de validation pour mobiliser davantage de ressources
Changements climatiques : vers l’adoption d’un guide national mrv
Environnement : Le programme budgétaire 086 "gestion des ressources forestières et fauniques" en examen
Programme d’approvisionnement en eau et assainissement : Le bilan à mi-parcours des réalisations jugé satisfaisant
Météo : La suspension poussiéreuse concerne tout le Burkina et pourrait s’étendre jusqu’à 72h
Espèces aromatiques au Burkina : Une nouvelle étude en cours de validation pour combler le manque d’information en la matière
Parc urbain Bangr-wéogo : La forêt classée de Ouagadougou semble abandonnée
Coopération entre le Burkina et le Global Green Growth Institute (GGGI) : L’heure est au bilan
Environnement : Le ministre Siméon Sawadogo échange avec les acteurs de son département
GIRE : Les partenariats inter agences de l’Eau France-Burkina lancent les nouvelles phases de leur coopération
Environnement : Le ministre Siméon Sawadogo visite l’Initiative de la grande muraille verte pour le Sahara et le Sahel
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés