Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Peu importe le succès, il s’agit d’être grand, non de le paraître.» Romain Rolland, Ecrivain

Journée de la responsabilité sociale des entreprises : Un cadre de promotion de la démarche RSE auprès des entreprises burkinabè

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • dimanche 25 octobre 2020 à 17h00min
Journée de la responsabilité sociale des entreprises : Un cadre de promotion de la démarche RSE auprès des entreprises burkinabè

Le Réseau burkinabè des experts en responsabilité sociale des entreprises (RBE/RSE) a organisé, le samedi 24 octobre 2020 à Bobo-Dioulasso, la première édition de la Journée de la responsabilité sociale des entreprises (JRSE). Cette édition était placée sous le thème : « La responsabilité sociale des entreprises, un nouvel allié pour les entreprises de demain ».

La Journée de la responsabilité sociale des entreprises (JRSE) avait pour but de promouvoir la RSE au sein des entreprises et organisations privées et publiques du Burkina Faso. Plus particulièrement, elle visait à informer et sensibiliser les acteurs du privé et du public, en vue d’améliorer leur perception et leurs connaissances sur la RSE ; de promouvoir les pratiques socialement responsables au sein des entreprises. Cette journée se fixait aussi pour objectif, de développer un partenariat et une synergie entre les acteurs en faveurs de la RSE et d’encourager l’engagement des entreprises dans la RSE.

En effet, le Burkina Faso apparaît en Afrique comme un bon exemple en matière d’adoption de la RSE selon les classements de l’Institut de recherche RESPECO. En 2017 et 2018, le pays a occupé la première place en Afrique dans le classement RESPECO des pays qui favorisent et encouragent le développement de la RSE. Toutefois, les entreprises burkinabè dans leur majorité ne sont pas suffisamment engagées dans la RSE.

Les participants à la Journée de la responsabilité sociale des entreprises

Selon une étude réalisée en 2018 sur « La responsabilité sociétale de l’entreprise dans les entreprises au Burkina Faso », le score global de performance sociétale des grandes entreprises au Burkina Faso est de 50,14%. Ce qui signifie globalement que les entreprises burkinabè ne respectent qu’une disposition légale sur deux dans le cadre de leurs activités. Pourtant, le lien entre la performance économique d’une entreprise et les normes et principes de la RSE est indéniable. La RSE s’impose aux entreprises et organisations comme un détour incontournable pour garantir la qualité de leurs produits par un label de commerce équitable, améliorer la gouvernance interne de l’entreprise et accroître leurs performances économiques, sociales et financières.

Le chargé de communication et de marketing à Twellium industrie, Adama Diarra

« Nous sommes partis du constat qu’il y a moins de 1% des entreprises qui disposent d’une politique RSE, ce qui n’est pas normal. Aujourd’hui la politique RSE est volontaire mais devient de plus en plus une exigence pour les entreprises du monde entier ; et nous pensons qu’il faut corriger cela en encourageant les entreprises, mais aussi en formant les experts afin qu’ils adhérent à cette vision », a expliqué Jean-Bosco Dibouloni, président du RBE/RSE. C’est dans ce contexte que le réseau a organisé cet atelier afin de promouvoir le concept et la démarche RSE auprès des entreprises et organisations des secteurs publics et privés du Burkina Faso.

Cette journée a été ponctuée par une conférence animée par les experts de la RSE sur le thème : « Quelle politique RSE pour les MPME du Burkina Faso ? » Environ 200 participants étaient attendus à cette rencontre. « Nous souhaitons qu’à travers cette journée, qu’il y ait beaucoup d’adhésion et que beaucoup de personnes connaissent ce qu’est la RSE. Que les entreprises aient un référent à travers notre réseau qui peut les conseiller de façon simple et moins couteuse, pour arriver à mettre en place une politique RSE afin que le Burkina Faso soit un pays de référence en matière de RSE », a laissé entendre Jean Bosco Dibouloni.

Jean-Bosco Dibouloni, président du RBE/RSE

A l’en croire, le RBE/RSE est un réseau qui se donne pour mission d’éduquer, former et contribuer au développement durable du Burkina Faso, de l’Afrique et du monde. Le réseau a été créé par des experts burkinabè en RSE aux profils diversifiés (sociologue, agronome, juriste, économiste, environnementaliste, travailleurs, organisation de travailleurs, etc.). Le RBE/RSE se fixe ainsi pour objectif, de promouvoir et d’accompagner les entreprises et organisations du Burkina à l’adoption de principes et normes socialement responsables. Son siège social est basé à Bobo-Dioulasso dans la région des Hauts-Bassins. Le réseau bénéficie de l’appui technique du cabinet d’étude AGRODEV-SERVICE & LOGISTIQUE pour l’organisation de cette journée.

La photo de famille

Cette première édition de la Journée de la responsabilité sociale des entreprises (JRSE) a été placée sous le parrainage de Ayman Kawthamari, directeur général du groupe Twellium industrie. Il a été représenté à cette cérémonie par son chargé de communication et de marketing, Adama Diarra. Ce dernier n’a pas manqué d’exprimer sa joie d’avoir parrainé cette activité. Car, dit-il, « la question de la RSE est assez importante et nous l’intégrons déjà chez nous. Nous encourageons également les autres à prendre ça en compte dans leurs entreprises ».

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Programme de certification au métier de consultant et de conseiller d’entreprise : 38 auditeurs mis sur le marché
Handicap au Burkina : « Fermer la porte d’une école à un enfant parce qu’il est handicapé, c’est fermer la porte de toutes les opportunités à cet enfant », selon Abdoulaye Traoré président de la CORAH/HBS
Humeur : M. le directeur général du Trésor public, il y a beaucoup d’argent à prendre dans la circulation !
Journée mondiale des maladies tropicales négligées : « Le Burkina a enregistré 238 nouveaux cas de lèpre en 2022 dont huit enfants », Dr Ilboudo, dermatologue-vénérologue
Incendie à « Sankar-Yaaré » de Ouagadougou : Environ 70% des boutiques sont parties en fumée, selon le ministre du commerce Serge Poda
Arrondissement 6 de Ouagadougou : Des riverains révoltés suite à l’attribution d’une réserve administrative à un particulier
Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Le syndicat national des commerçants soutient les sinistrés et les encourage à se ressaisir
Femmes et pratique des arts martiaux : Philippe Sawadogo explique des raisons des réticences
BCB golf challenge 2023 : Salif Samaké et Justine Sanou sacrés meilleurs joueurs de la 2e édition
Construction de la Cour d’appel de Ouagadougou : Plus de six milliards de francs CFA mobilisés pour les travaux
Autosuffisance alimentaire au Burkina : La question de la maîtrise d’eau au centre d’une réflexion à Ouagadougou
Ouagadougou : Le marché Sankar-Yaaré ravagé par le feu, "des centaines de boutiques" parties en fumée
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés