Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Le succès c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme» Winston Churchill

25e édition des Nuits atypiques de Koudougou : Se donner une nouvelle vision pour atteindre une nouvelle mission

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET • vendredi 23 octobre 2020 à 11h00min
25e édition des Nuits atypiques de Koudougou : Se donner une nouvelle vision pour atteindre une nouvelle mission

Le comité d’organisation des Nuits atypiques de Koudougou a organisé une conférence de presse le jeudi 22 octobre 2020 dans la cité du cavalier rouge (Centre-Ouest) pour faire le point de l’organisation de sa 25e édition. Prévu du 23 au 29 Novembre 2020 autour du thème « NAK, 25 ans d’existence : états des lieux, perspectives », ce jubilé dargent aura pour parrain le Mogho Naaba.

Les Nuits atypiques de Koudougou (NAK) est un festival culturel créée en 1996 par Koudbi Koala, fondateur de l’Association Bénebnooma. Instituées dans la région du Centre-Ouest, précisément à Koudougou, depuis 25 ans, les NAK se sont donné pour objectif principal de promouvoir l’offre culturelle, artistique et artisanale.

Ce jubilé dargent qui marque la maturité totale de l’événement va se dérouler du 23 au 29 novembre 2020 au nouveau site des NAK. Avec pour thème NAK, 25 ans dexistence « états des lieux, perspectives », cette édition vise à réaliser un diagnostic général de la vie du festival de 1996 à 2020 avec toutes les parties prenantes pour en dégager les grandes lignes d’orientation future. Cest du moins ce qu’a confié le directeur du festival, Koudbi Koala avant de dérouler les différentes articulations de cette édition.

Cérémonie d’ouverture officielle le 23 Novembre, soirée spéciale BARKA en l’honneur de tous les partenaires, six soirées-concerts live grand public, l’aire d’exposition avec 250 stands sont entre autres les activités programmées en cette édition anniversaire. « Cest donc pourquoi, il nous a paru important de marquer un arrêt sur la vie du festival en cette année jubilaire, pour réfléchir à ses acquis, les défis auxquels il est confronté, les forces et les faiblesses de l’organisation. » a-t-il ajouté.

Pour le plateau artistique, au total 30 groupes sont attendus. A cet effet, selon le directeur, cette programmation est centrée sur le récapitulatif de toutes les éditions de 1996 à 2019 afin de faire un back-up du potentiel artistique. Ainsi, 27 groupes viendront du Burkina et les 3 autres de la sous-région. Quant à létat des lieux du nouveau site des NAK un an après son inauguration, le comité rassure pour cette année. Une meilleure prise en charge de la sécurisation des lieux, l’accessibilité, et même le problème de l’électricité constaté l’année dernière seront résolus.
Pour un budget qui se chiffre à 129 078 360 FCFA, il n’est couvert qu’à 54,61% à ce jour. Cependant, Koudbi Koala et son équipe demeurent néanmoins convaincus de la tenue belle et bien des NAK.

Koudbi Koala, Promoteur des NAK et fondateur de l’Association Benebnooma

Aussi, malgré le contexte d’insécurité associé à celle de la pandémie de Covid-19 qui a paralysé le monde entier, le comité des NAK demeure serein. En effet, selon Alexandre Yaméogo, coordonnateur du dit festival, il faudrait apprendre à vivre avec le Covid-19. Il rassure par ailleurs, que toutes les mesures barrières allant du port obligatoire de masque aux lavages des mains seront prises en compte pendant l’évènement. Et Koudbi Koala d’ajouter : Il est indispensable que le Burkina Faso de nos ancêtres reste débout et il est surtout impensable que nous n’apprenions pas à la jeune génération ce que c’est que la résilience, la foi, la combativité, le refus de la défaite face à l’adversité, l’intelligence collective et la force de nos traditions.”

Pour cette édition spéciale, un parrain spécial, en la personne du Mogho Naaba. Un choix qui se justifie selon le promoteur par le fait quil attend de lui la bénédiction des ancêtres et des mânes pour un prochain jubilé meilleur.

P.O
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Festival Basga de Zorgho et organisateurs d’événement : Une convention pour mieux promouvoir la musique burkinabè
Musique : Toksa, le rappeur dont le flow va s’exporter en France
Poésie : L’enseignant Rassomane Savadogo dénonce l’exploitation minière avec des proses
Humour burkinabè : Il est temps d’arrêter la perversité et la mendicité
Watiti Watoma : L’artiste congolais qui veut conquérir le cœur des mélomanes burkinabè
Conte et éducation des enfants : « Le conte est incontournable pour la structuration de la vie de l’enfant », enseigne Kientéga P. Gérard dit KPG
Prix Goncourt des Lycéens et Prix Orange du Livre en Afrique : Critiques sur le sacre de Djaili Amadou Amal
Festival international de Danse de Ouagadougou (FIDO) : La 9e édition aura lieu du 23 au 30 janvier 2021
Culture du niébé au Burkina : Des chercheurs publient un livre sur sa progression des cinquante dernières années
Littérature : "Toute Chose est belle en son temps" une oeuvre de Ranipoma Bernard Zoungrana
Dans les griffes d’un vrai malade : Une nouvelle de Daniel GUIRE et SANON Anselme
Musique : L’artiste Amidos le mannequin dédicace son nouveau clip « Waguess Burkina »
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés