Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les obstacles sont ces choses que vous apercevez lorsque vous détournez les yeux de vos objectifs.» Henry Ford

Suspension des contrôles de documents par la police nationale : Que se passe-t-il au sein des flics ?

Accueil > Actualités > Société • • mercredi 21 octobre 2020 à 23h00min
Suspension des contrôles de documents par la police nationale : Que se passe-t-il au sein des flics ?

Dans une note signée le 12 octobre 2020, le Directeur régional de la police nationale du Centre annonçait la suspension des contrôles de documents concernant la circulation de véhicules jusqu’au 15 décembre 2020. Dans une autre note, cette fois, du directeur général de la police nationale, il est précisé que ces contrôles se poursuivront. Qu’en est-il exactement de ces notes qui se contredisent ? Lefaso.net a cherché à comprendre le pourquoi de ces notes contradictoires ?

Selon la première note, il est déclaré : “Les usagers de la voie publique se plaignent de certains policiers qui s’adonnent à des actes de rackets lors de ces opérations de contrôle. Ces tracasseries routières ne sont nullement compatibles aux principes déontologiques de notre noble institution dont la mission principale est de rendre des services publics dit-elle. Par ailleurs, ces comportements contribuent à dégrader les relations entre l’institution policière et les populations dont la collaboration est incontestable dans la lutte contre l’insécurité grandissante.”

La note indique, en outre, qu’au regard des plaintes sans cesse récurrentes des usagers, sauf les opérations conjointes programmées, tous les contrôles effectués par le personnel de la Direction régionale de la police nationale du Centre sur les documents afférant à la circulation de véhicules sont suspendus sur toute l’étendue de la région du Centre en général et dans la ville de Ouagadougou en particulier.”

La note contradictoire

Cependant dans la deuxième note du directeur général de la police nationale, l’on relève que le contrôle des documents reste toujours maintenu. Pour appréhender la quintessence de ces notes à contenu antinomique, Lefaso.net a passé des coups de fil au niveau de la direction générale de la police nationale. Pour ce qui ressort des deux notes prises, à en croire un interlocuteur, elles sont d’abord internes et ne concernent que les agents de la police nationale. Mieux, selon lui, elles ne se contredisent pas.

En effet, pour lui, une note interne de la police ne concerne pas les usagers mais les agents de la police nationale. Partant de là, les usagers n’ont pas à polémiquer sur une note interne d’un service. Sur le fait que des notes internes d’un service comme la police nationale se retrouvent sur d’autres plateformes, notre interlocuteur nous fait comprendre qu’il y a eu une fuite à l’interne. Toute chose qui met mal à l’aise au plus haut niveau de la police nationale.

Ce fonctionnement de notre administration publique et singulièrement de la police nationale avec des notes internes qui se retrouvent sur la place publique inquiète plus d’un Burkinabè. En ce sens que cette façon de faire fragilise les institutions. Sauf que ça pourrait expliquer aussi un malaise entre l’Etat et les citoyens.

Lefaso.net


Lire aussi : Circulation des véhicules à Ouagadougou : Les contrôles des documents suspendus jusqu’au 15 décembre 2020


Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Individu tué vers le camp militaire Gal Baba Sy : Le parquet militaire explique
Ouagadougou : « Nous pouvons confirmer la mort d’un citoyen américain », un porte-parole du département d’État américain
Syndicalisme au Burkina : La F-SYNTER rend hommage aux devanciers
Zonta club de Ouagadougou : Une nuit consacrée à la passation de charge et d’accueil de nouveaux membres
Lutte contre le mariage d’enfants au Burkina : Des organisations de la société civile plaident pour la légalisation de l’âge à 18 ans
Participation citoyenne et redevabilité politique : Le Projet JERP accompagne des associations et mouvements de jeunes
Entrepreneuriat agricole : Des acteurs outillés sur le Code d’investissement agro-sylvo-pastoral, halieutique et faunique
Réduction des inégalités et élections : Les femmes juristes plaident pour le droit à la santé à Koudougou
Bobo-Dioulasso : Issa Traoré remporte plus de 84 millions de Fcfa au 4+1 de la LONAB
11-Décembre à Banfora : L’idée du report des festivités divise les citoyens
Gouvernance vertueuse au Burkina : Le REN-LAC souhaite plus d’engagement des candidats à l’élection présidentielle
Caricatures du prophète Mahomet : « En islam, on ne se moque pas de Dieu, de ses prophètes et de ses lois », selon l’imam Ilboudo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés