Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il ne peut y avoir d’aujourd’hui, sans d’hier ou de lendemain, sans aujourd’hui.» Kim Jong-un

Agriculture : Le Programme d’amélioration des moyens d’existence durables, pour soutenir le monde rural

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mardi 20 octobre 2020 à 22h45min
Agriculture : Le Programme d’amélioration des moyens d’existence durables, pour soutenir le monde rural

Yacouba Sawadogo, conseiller technique représentant le ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, a procédé, ce mardi 20 octobre 2020 à Ouagadougou, au lancement du Programme d’amélioration des moyens d’existence durables en milieu rural (PAMED) dont l’objectif est de contribuer à réduire la précarisation croissante des conditions de vie des populations rurales des régions de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Ouest.

C’est désormais connu au Burkina Faso. La détérioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle touche particulièrement les milieux ruraux, où l’agriculture, l’élevage et l’exploitation des ressources forestières, fauniques et halieutiques occupent environ 90% de la population active. Cette détérioration est due aux modes d’exploitation non-appropriés et aux changements climatiques et touche près de 30% des terres agricoles.

Mathieu Ciowela, représentant-résident du PNUD au Burkina Faso.

Face à ce phénomène qui va galopant, il était nécessaire de mettre en place des mécanismes pour soulager la souffrance des populations qui voient leurs récoltes se réduire d’année en année, d’où l’élaboration et la mise en œuvre du PAMED. « Ce programme entend contribuer à réduire, par des actions structurantes, la vulnérabilité croissante des populations rurales dans les régions de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Ouest. A ce titre, le PAMED participe au raffermissement des conditions de vie des populations par une amélioration des moyens d’existence durables des ménages agro-sylvo-pastoraux », a signifié le représentant-résident du PNUD au Burkina, Mathieu Ciowela.

Photo de famille des ceux qui sont chargés de piloter le programme et des officiels.

Pendant cinq ans, le PAMED va contribuer à restaurer et gérer durablement les ressources naturelles en vue de la sécurité alimentaire des petits exploitants agricoles, accroître la valeur ajoutée des produits locaux commercialisés par les promoteurs et entreprises et améliorer le respect des textes législatifs et règlementaires par les acteurs des collectivités. Afin d’atteindre ces objectifs, le PAMED entend se fonder sur les coopératives et les associations par l’aménagement et la valorisation des fermes agroécologiques polyvalentes.

Dr Yacouba Sawadogo, conseil technique représentant le ministre de l’Environnement.

Le coût du PAMED est d’environ un milliard de francs CFA financé par le gouvernement indien, le PNUD et le Burkina Faso. Pour le représentant du ministre de l’Environnement, l’importance de ce programme n’est plus à démontrer. « Conscient de l’importance de ce programme pour les régions de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Ouest, considérées comme les greniers de notre pays et dont 95% des actifs proviennent du secteur agro-sylvo-pastoral, je puis vous assurer que le gouvernement ne ménagera aucun effort pour assumer ses responsabilités dans l’édification d’un partenariat requis pour sa mise en œuvre », a relevé Dr Yacouba Sawadogo.

J.T.B
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Violences basées sur le genre : Stop au fléau dans les sites des déplacés internes (VIDÉO)
Yirgou, deux ans après : Le MBDHP Seno interpelle les autorités et les acteurs judiciaires
Eglise du Burkina Faso : La vie et la formation des futurs prêtres au cœur de l’Assemblée plénière ordinaire de la Conférence épiscopale Burkina-Niger
Réconciliation nationale : « Au Burkina, personne ne semble prêt à confesser quoi que ce soit », regrette Moriba Traoré (SG du SBM)
Histoire du Burkina : Le CREDD apporte sa contribution à travers une conférence publique sur le passé sociopolitique et culturel du pays
Lotissement : Des populations de la commune de Liptougou s’insurgent contre les attributions anarchiques de parcelles
Fada N’Gourma : Le réseau pour la communication sur le pastoralisme (RECOPA) vole au secours des déplacés internes
Eau potable à Tangaye (Région du Nord) : USAID réhabilite 10 forages pour les habitants
Burkina : Éducation sans délai va aider 800 000 enfants affectés par les crises
Fada N’Gourma : Les journalistes et communicateurs outillés pour la promotion du dialogue interreligieux, interculturel et le vivre ensemble harmonieux
Allaitement maternel exclusif : Une campagne régionale lancée à Fada N’Gourma
Mouvement d’humeur à l’ENSP : « Le fond du problème, c’est les réformes, l’universalisation et l’harmonisation des curricula », selon Dr Emile Paré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés