Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Plus il y a de candidatures pour une élection présidentielle, moins on préservera l’environnement.» Édith Boukeu Journaliste-fact Checker, Cameroun

Transport aérien : Une nouvelle ère s’ouvre pour Air Burkina

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • mardi 20 octobre 2020 à 22h55min
Transport aérien : Une nouvelle ère s’ouvre pour Air Burkina

Le ministre en charge de l’Economie, Lassané Kaboré et le directeur général de African Global Developpement, Phil K. Smartt, ont signé une convention de partenariat pour relancer les vols de Air Burkina dans la sous-région africaine et aussi en Europe et en Asie de l’Est. Une cérémonie officialisant cette signature s’est déroulée le mardi 20 octobre 2020, à Ouagadougou.

En paraphant les documents, African Global Developpement (AGD) consent à injecter autour de 250 millions d’euros pour amener Air Burkina dans une nouvelle dimension. Dans une déclaration à la presse à l’issue de la cérémonie de signature de convention de cession, le ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, Vincent Dabilgou, a rappelé que le processus a démarré en deux étapes. La première étape, c’était de stabiliser la compagnie aérienne.

La signature de convention est un pas en avant pour la relance de Air Burkina

Pour ce faire, ils ont fait appel à un lising de trois avions Embraer pour permettre à Air Burkina de continuer à être leader dans la sous-région et de pouvoir conserver son potentiel client. La deuxième étape, c’était de relancer air Burkina. Et pour relancer cette compagnie aérienne, il fallait trouver un partenaire stratégique. C’est ce que le gouvernement a fait en identifiant AGD, un partenaire américain.

« Nous avons travaillé ensemble sur leur business plan. Aujourd’hui, dans ce business plan qui est maintenant une réalité, c’est de faire en sorte que air Burkina rayonne dans la sous-région en tant que leader. C’est pourquoi, la flotte a été retravaillée pour que nous ayons des airbus. Nous en avions dans le projet jusqu’à 4 airbus. De A220 jusqu’à 300. Il y a aussi des airbus A350. Nous avions développé avec eux un autre plan pour le vol intérieur. Là, nous avons 4 avions-hélices qui vont nous permettre de pouvoir desservir Bobo Dioulasso de manière quotidienne mais aussi de servir les grandes capitales régionales qui ont des aérodromes (dont Fada, Gaoua, Dori, Ouahigouya) », a détaillé le ministre Dabilgou. L’investissement le plus structurant, c’est la construction de l’académie aéronautique pour former, en liaison avec l’université de Ouagadougou, des pilotes et des mécaniciens dans la sous-région.

Les participants

Si l’AGD a choisi de nouer un partenariat avec le Burkina Faso, c’est pour des raisons stratégiques. Aussi, sur le terrain, le travail va se faire en trois étapes, selon le directeur général Phil K. Smartt. « Nous allons travailler à finaliser les conventions, à mettre à niveau Air Burkina en envoyant des airbus pour remplacer les avions qui sont sur place et étendre la destination des vols au-delà des frontières du Burkina Faso notamment l’Europe », a indiqué M. Smartt.

Pour le directeur général de Air Burkina, Blaise Sanou, « c’est un sentiment de joie, de très grande satisfaction ». Cette convention passée entre les deux parties s’inscrit dans le sillage d’une collaboration engagée depuis 2019 et qui a connu un ralentissement à cause du Covid-19. Ce mardi, 20 octobre 2020, marque l’apothéose de ce processus.

Un partenariat gagnant-gagnant

Rayonner un peu partout...

M. Sanou a relevé que le renouvellement et le renforcement de la flotte permettront non seulement à Air Burkina de rayonner un peu partout en Afrique mais surtout d’ouvrir des destinations au niveau de l’Europe et de l’Asie de l’Est. Visiblement satisfait, il a exprimé ses remerciements à AGD pour avoir cru au Burkina Faso et à Air Burkina.

Un DG satisfait

En outre, le DG a fait une mention particulière aux autorités du burkinabè dont le Président du Faso, Roch Kaboré, le Premier ministre, Christophe Dabiré et les ministres en charge des finances et des transports qui n’ont ménagé aucun effort pour la concrétisation de ce contrat. Il a associé ses remerciements à l’ensemble du Conseil d’administration de Air Burkina qui ont autorisé cette reprise partielle par AGD.

Dans le cadre de ce contrat, le gouvernement mettra en place une commission de suivi des engagements qui ont été pris par le partenaire.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 21 octobre à 02:42, par DD En réponse à : Transport aérien : Une nouvelle ère s’ouvre pour Air Burkina

    esperons qu’ily’ait des vols Ouaga-New York

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 07:25, par Fabrice En réponse à : Transport aérien : Une nouvelle ère s’ouvre pour Air Burkina

    Wow ! Quelle bonne nouvelle. Espérons que cette fois-ci c’est la bonne. Que nous puissions avoir une flotte comparable à air Côte d’Ivoire.
    Mes encouragements. La desserte à l’intérieur du pays à moindre coût est crucial. La sous région il faut que les tarifs soient plus compétitifs que ce qu’on a actuellement.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 09:14, par OUEDRAOGO En réponse à : Transport aérien : Une nouvelle ère s’ouvre pour Air Burkina

    Félicitations et bon vent à Air Burkina. Que son rayonnement aille au-delà de toute espérance.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 09:14, par Ragnangue En réponse à : Transport aérien : Une nouvelle ère s’ouvre pour Air Burkina

    Eh …. voilà !!! Quand je pense à certaines personnes qui crient haut et fort que Roch est comme Thomas SANKARA, j’ai mal au CŒUR, parce que SANKARA n’aurait jamais, au grand jamais confier la gestion de Air Burkina à des étrangers, fussent-ils américains ! Ou bien « KORO YAMYELE » ?

    Répondre à ce message

    • Le 21 octobre à 11:28, par Ka En réponse à : Transport aérien : Une nouvelle ère s’ouvre pour Air Burkina

      Ragnangue : Tu te trompes, car Thomas Sankara l’aura fait. Thomas Sankara et ses ministres voyageaient avec une Compagnie moins Chère sans classe affaire appelé (Point Air.) créé par un Alsacien, au lieu de voyager avec Air Afrique. D’ailleurs, si son honorable Bassirou veut, il confirmera que Thomas Sankara aura Voulu une coopération d’Air Burkina avec la compagnie Libyenne ou Algérienne, comme ce qui se passe aujourd’hui. Alors n’imaginez pas ce que vous ne savez pas de Thomas Sankara. Kôrô Yamyélé vous dira plus. Sans rancune.

      Répondre à ce message

    • Le 21 octobre à 19:01, par Malaika En réponse à : Transport aérien : Une nouvelle ère s’ouvre pour Air Burkina

      Vraiment ! Brader la fierte nationale et ce ministre qui nous parle de business plan comne si le terme n’existe pas en Francais. Parle-t-il seulement Anglais ?

      Répondre à ce message

      • Le 23 octobre à 15:48, par Alexio En réponse à : Transport aérien : Une nouvelle ère s’ouvre pour Air Burkina

        Mr Malaika. Bonnet blanc, blanc bonnet c est la meme chose. Ni le Francais, et ni l Anglais est une lamgue du Burkina Faso.

        Le Bisness est anglais, le mot qui convient dans le monde des relations et affaires internationales. La France arrogante d antan qui s etait recroquevillee sur elle meme dans sa carapace linguistique a connotation nationaliste reconnait aujourdhui un deficit dans ce domaine.

        Cela avait creer une barriere linguistique aux jeunes francais de s epanouir avec cet outil de la communication mondiale qu est l Anglais qui requiert d etre bilingue aujourdhui pour affronter la concurrence du marche international.

        Car Time Is Money, Ou bien le temps c est de l argent

        Cette nouvelle donne a changer en France l orientation educative de la nouvelle generation dont beaucoup ont vu des opportunites et non des contraintes du au nationalisme francais d anta.

        Londres est la plaque tournantes du commerce internationale, ou la langue de William Shakespeare est l etalon de la communication. Reveuillez vous contrer ses challenges -la qui sont devant vous. Le Francais n est parle que dans les anciennes colonies francaise.

        L avantage d etre bilingue est une realite. Et non en patriotisme aveugle que les farnacais c etaient flinguer par arrogance, ou par complexe de grandeur.

        Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 10:32, par jan jan En réponse à : Transport aérien : Une nouvelle ère s’ouvre pour Air Burkina

    En cette période de corona où pleins de compagnies aériennes se cherchent au vrai sens du terme, le BF trouve encore des investisseurs dans ce domaine ??? BRAVO

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 10:46, par Omar Dao En réponse à : Transport aérien : Une nouvelle ère s’ouvre pour Air Burkina

    Sur le fond, je dis attention à la "marmaille". Je ne crois pas à la sincérité de cet investisseur qui doit avoir d’autres objectifs. En effet, le transport aérien est actuellement un gouffre à sous, même les plus grandes compagnies battent de l’aile et personne ne sait de quoi demain est fait avec les restrictions de voyage liées à la Covid-19 qui elle continue sa propagation.

    Pour ceux qui l’ont oublié, après plusieurs années de perte, Air Burkina, qui a été privatisé en 2001, a été rendu à l’Etat pour 1F symbolique en 2017. Depuis lors, la compagnie vit grâce aux subventions de l’Etat car elle continue de perdre de l’argent chaque année (environ 1 milliard d’après les spécialistes), je ne parle pas de cette année 2020 qui est si particulière.

    Je suis donc pessimiste car il est connu et de notoriété publique que toutes ces compagnies nationales à 2-3 avions qui flattent les égos nationaux n’ont aucune viabilité économique. C’est pourquoi on a tout le temps des faillites et des changements de noms que vous connaissez dans ce domaine. Qu’un bureau de stratégie vienne se mêler de ça, je soupçonne qu’ils soient attirés par l’odeur des subventions étatiques.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 11:50, par FASOTOUJOURS En réponse à : Transport aérien : Une nouvelle ère s’ouvre pour Air Burkina

    Bonne initiative que je loue enormement. cependant je reste tres sceptique a cause de AIR France. Air France ne voudra jamais le developpement d’une compagnie africaine qui va la conmcirencer. Regarder dans tous les pays fracophones pour vous en rendre compte. C’est la triste realite.
    J’espere que les autorites de Air Burkina sauront resister aux pressions multiformes de AIR FRance.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 13:18, par HORUDIAOM En réponse à : Transport aérien : Une nouvelle ère s’ouvre pour Air Burkina

    Il faut penser à bitumer ces aérodromes ( Fada, Gaoua, Dori, Ouahigouya). ça va aider à désenclaver le secteur du transport. Pour ce qui concerne Fada, ça peut booster le secteur du tourisme. A moyen et long terme, penser aussi à créer un aérodrome du coté de Diapaga pour attirer les étrangers vers les sites touristiques(Gobnagou, Arlit, Parc W). Félicitations au gouvernement pour ces initiatives. Courage pour la suite !

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 14:23, par KOLO Idrissa En réponse à : Transport aérien : Une nouvelle ère s’ouvre pour Air Burkina

    J’ai vraiment peur que les mêmes causes provoquent les mêmes effets.
    Quelle étude qui a été faite pour déterminer pourquoi Air Burkina fait des faillites répétitives ?
    Quel que soit les investissements et les repreneurs, c’est un mal qu’il faille résoudre "tôt ou tard".
    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 15:39, par Baoyam En réponse à : Transport aérien : Une nouvelle ère s’ouvre pour Air Burkina

    Plublireportage qui suscite des questions. On injecte pas de l’argent dans une compagnie sans contrepartie. Est-ce dire que la compagnie a été revendu au nouvel acteur ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 16:17, par Topogan En réponse à : Transport aérien : Une nouvelle ère s’ouvre pour Air Burkina

    C’est le vrai début de la chute de Air Burkina ainsi amorcé. rendez vous dans 5-7 ans. Mais espérons que mes analyses soient erronées que le Burkina puisse vraiment profiter de ce partenariat.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 17:37, par rabo En réponse à : Transport aérien : Une nouvelle ère s’ouvre pour Air Burkina

    D’après le quotidien Sidwaya de ce jour "L’Etat burkinabè et African Global Development/ USA (AGD) ont signé une convention de cession, d’un montant de plus de 250 milliards F CFA, le mardi 20 octobre 2020, à Ouagadougou".
    Il s’agirait, pour ce journal, d’une vente de Air Burkina pour 250 milliards de FCFA.
    Pour le quotidien Lefaso.net "Le ministre en charge de l’Economie, Lassané Kaboré et le directeur général de African Global Developpement, Phil K. Smartt, ont signé une convention de partenariat pour relancer les vols de Air Burkina", donc il s’agirait d’une convention de partenariat. Sans pour autant indiquer qu’elle est la part respective de chaque partie dans la nouvelle monture.
    A moins qu’il ne s’agisse d’autre chose et quoi alors ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 octobre à 11:02, par caca En réponse à : Transport aérien : Une nouvelle ère s’ouvre pour Air Burkina

    Pour ma part, le sauvetage de Air Burkina par une entreprise privée américaine est une bonne nouvelle. Le salut d’une œuvre comme Air Burkina n’a un prix. En plus, il était temps que le gouvernement trouve un compromis pour garantir la fierté nationale. Même Air France a un partenariat avec d’autres compagnies qui lui permet de survivre.
    Qui parle une privatisation parle des réformes structurantes avec une réorganisation du personnel. J’espère que le nouveau patron va faire une bonne opération chirurgicale pour trier le bon grain et l’ivraie.
    Pour rentabilité, faire des prix abordables et concurrentiels aux système européen. L’avion pour l’instant demeure un luxe dans un Afrique caractérisé de pauvreté. Les billets à moindre coûts est certainement un coup d’accélérateur pour remplir les trajets. J’imagine Waga -Abidjan 50000 franc cfa aller-retour ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Bobo-Dioulasso : Les actionnaires minoritaires outillés sur leurs droits dans les partenariats en entreprise
Sociétés commerciales : L’Agence burkinabè des investissements instruit les actionnaires minoritaires sur leurs droits
Corruption dans l’administration des douanes au Burkina : Un programme anti-corruption mis en place pour inverser la tendance
Transformation du coton burkinabè : Désormais des T-shirts made in Burkina
Investir au Burkina : La protection des actionnaires minoritaires préoccupe l’Agence burkinabè des investissements
Projets et programmes communautaires : Le Burkina Faso dans le viseur des experts nationaux et de l’UEMOA
Production de miel au Burkina : Les acteurs disposent désormais d’un référentiel technico-économique
Journée africaine de la statistique : Déclaration de Lassané Kaboré, ministre de l’Economie et des Finances
Filières économiques porteuses : La bonne moisson du Réseau des producteurs de beurre de karité
Élections 2020 au Burkina : Une mission conjointe de la CEDEAO et de l’Union africaine salue le dispositif mis en place
20e Concours d’agrégation en médecine : Le Dr Aimé Sosthène Ouédraogo sacré meilleur lauréat
Hauts-Bassins : L’ONG Action contre la faim plaide pour une amélioration des services WASH dans les centres de santé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés