Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Plus il y a de candidatures pour une élection présidentielle, moins on préservera l’environnement.» Édith Boukeu Journaliste-fact Checker, Cameroun

Hôpital de référence de Bobo-Dioulasso : Christophe Dabiré donne le coup d’envoi du démarrage des travaux

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • mercredi 21 octobre 2020 à 11h00min
Hôpital de référence de Bobo-Dioulasso : Christophe Dabiré donne le coup d’envoi du démarrage des travaux

Le chef du gouvernement burkinabè, Christophe Dabiré, a procédé, ce mardi 20 octobre 2020 à Pala, village rattaché à la commune de Bobo-Dioulasso, sur la RN1, à la pose de la première pierre de construction du nouveau Centre hospitalier universitaire (CHU). Le coût du projet est estimé à environ 60 milliards de Francs CFA, avec un délai d’exécution des travaux de 36 mois.

La pose de la première pierre de construction du nouveau CHU de Bobo-Dioulasso

Le projet de construction du nouveau Centre hospitalier universitaire (CHU) de Sya a fait couler beaucoup d’encre et de salive en ce qui concerne le choix du site de la forêt classée de Kua pour abriter cet hôpital de référence. Désormais, c’est le site du village de Pala, à la sortie de la ville de Bobo-Dioulasso (sur l’axe Bobo-Ouaga), qui abritera ce nouveau centre de santé.

Plan 3D d’entrée principale du nouveau CHU

Le CHU de Pala sera bâti sur une superficie totale de 30 hectares avec une capacité de 500 lits d’hospitalisation. Il comprendra 9 zones de fonctionnalité dont les services de consultation, d’urgences, d’hospitalisation, le département de technologie médicale, l’administration, la zone pédagogique et les appartements pour les experts médicaux chinois. Equipé de matériels de pointe pour offrir une prise en charge holistique et efficace des malades, ce CHU sera un fleuron en matière de technologie.

Les autorités présentes à la cérémonie de pose de la première pierre du CHU à Pala

Selon la ministre de la Santé, Pr Claudine Lougué, la construction de ce centre est une volonté tripartite de la population de la ville de Sya, du gouvernement burkinabè et de la République populaire de Chine. Cet hôpital de rang universitaire dans la ville de Sya, va à n’en point douter, contribuer à l’accroissement des capacités de formation des ressources humaines en santé, mais surtout au renforcement du dispositif d’offre de soins de santé très spécialisés dans la région des Hauts-Bassins.

Des populations de la ville de Bobo-Dioulasso sorties témoigner leur joie

« La concrétisation de ce projet offrira à notre peuple, un CHU d’envergure nationale d’un très haut niveau qui couvrira non seulement la région des Hauts-Bassins, mais aussi les régions environnantes, et pourquoi pas, les régions du Nord de la Côte d’Ivoire et du Ghana. Cette réalisation vient s’ajouter aux nombreux projets de construction d’infrastructures en cours dont la construction du centre de radiothérapie de Bobo-Dioulasso et des hôpitaux de district de Lena et de Karangasso-Vigué pour ce qui est de la région des Hauts-Bassins », a indiqué la ministre de la Santéanté. Elle a par ailleurs saisi l’occasion pour adresser ses remerciements aux notabilités du village de Pala et au peuple de la République populaire de Chine qui ont accepté d’accompagner le gouvernement dans sa quête du bien-être social des populations.

Le chef du gouvernement, Christophe Dabiré

La concrétisation d’une vision de coopération et d’amitié entre deux peuples

Cette cérémonie de pose de la première pierre a été présidée par le Chef du gouvernement, Christophe Dabiré. Selon lui, la réalisation de ce projet est un engagement et une détermination du président Roch Kaboré, à faire du Burkina Faso en général et de la ville de Bobo-Dioulasso en particulier, « une terre d’hospitalité et de justice sociale, pour un mieux-être ». Il a affirmé que ce projet est un engagement dont l’espoir de réalisation s’est fortement affirmé avec la reprise de la coopération entre la République populaire de Chine et le Burkina Faso.

L’ambassadeur de la République populaire de Chine, Li Jian

« Ce projet est la concrétisation d’une vision, celle de la coopération et d’amitié entre nos deux peuples. En posant cette pierre, nous concrétisons ainsi une vision parce que le choix de travailler avec la République populaire de Chine est un choix stratégique. Il marque également la concrétisation de la détermination d’un homme. Malgré les turbulences, le président Kaboré a tenu à ce que l’hôpital soit construit à Bobo-Dioulasso », a souligné le Premier ministre Dabiré. Tout en exprimant ses sentiments de joie et de satisfaction, Christophe Dabiré a rendu hommage à tous les acteurs qui se sont investis pour que ce projet soit une réalité.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 octobre à 17:18, par flo En réponse à : Hôpital de référence de Bobo-Dioulasso : « Kua cède le projet à Pala »

    Merci son Excellence Monsieur le Premier ministre.

    Vous au moins avez pensé à arranger Bobo.

    Répondre à ce message

  • Le 20 octobre à 21:49, par Lom-Lom En réponse à : Hôpital de référence de Bobo-Dioulasso : Christophe Dabiré donne le coup d’envoi du démarrage des travaux

    Alors, finalement la polémique est-elle enfin terminée ? On espère que L’UPC va gagner les élections, va inaugurer cet hôpital (avec Mr Zerbo comme organisateur en chef) et installer une bonne équipe pour bien le gérer sans gabegie ! C’est tout le bien que l’on peut leur souhaiter ! Rendez-vous donc au soir du.22 Novembre ou au réveil le 23 Novembre prochain.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 06:17, par Bakary SANOU En réponse à : Hôpital de référence de Bobo-Dioulasso : Christophe Dabiré donne le coup d’envoi du démarrage des travaux

    Enfin nous attendons cet projet et il est le bienvenu a SYA et vive MPP

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 08:50, par ZAMANOMA En réponse à : Hôpital de référence de Bobo-Dioulasso : Christophe Dabiré donne le coup d’envoi du démarrage des travaux

    Félicitation au Président KABORE qui sait comment il faut accompagner la population Bobolaise malgré un certain nombre de comportements. En face du site, c’est la soit disant forêt classée de Kua. C’est la voie RN1 qui les sépare. Espérons que les agents des eau et forêts vont travailler pour réhabiliter la forêt qui est entrain de mourir de sa propre mort.
    Merci Président ROCK, je suis content de vous.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 09:46, par tcherien En réponse à : Hôpital de référence de Bobo-Dioulasso : Christophe Dabiré donne le coup d’envoi du démarrage des travaux

    faudra que l’ on demande l’ avis de Mr zerbo semble t il qu’il trouve que le site est trop proche de la forêt et que l’ odeur des produits de l hôpital va tuer tous les arbres de la foret il a fait une étude bien poussée avec certains agents des eaux et forêts

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 10:15, par Cici En réponse à : Hôpital de référence de Bobo-Dioulasso : Christophe Dabiré donne le coup d’envoi du démarrage des travaux

    Moi je dirai comme les commerçants "c’est bon mais c’est pas arrivé". J’ai jamais compris pourquoi au Faso on rêve jamais grand. On voit toujours petit. Au Niger à côté, ils ont construit leur hôpital de référence avec les mêmes chinois mais avec une capacité de plus de 1000 lits. Le même projet chinois au niveau du Bénin va au delà de 1000 lits également sur près de 300 hectares environ. C’est quoi notre problème à nous ?
    Il faut avoir une vision. Penser aux générations à venir dans 30-40 voir 50ans.
    C’est triste.
    Même les monuments qu’on fait un peu partout ce sont des petits trucs que n’importe qui peut faire devant sa maison et on appel ça monument. Terrible.

    Répondre à ce message

    • Le 21 octobre à 11:04, par Souro En réponse à : Hôpital de référence de Bobo-Dioulasso : Christophe Dabiré donne le coup d’envoi du démarrage des travaux

      Au Niger c’est aussi un hôpital de 500lits et on disait en 2016 que c’était le plus grand hôpital que la Chine a construit a l’étranger

      Répondre à ce message

    • Le 21 octobre à 11:18, par Mninda En réponse à : Hôpital de référence de Bobo-Dioulasso : Christophe Dabiré donne le coup d’envoi du démarrage des travaux

      Mon ami Cici , l’hôpital du 21ème siècle, c’est l’ hôpital avec moins de lits. Un hôpital de 1000 lits dans un pays signifie que nous sommes dans un pays où la population est très malade . Or une bonne bonne politique de santé de nos jours, c’est une politique qui met l’accent sur la prévention pour qu’il y ait le moins de malades possibles ,donc moins de malades à hospitaliser .
      Ou alors, une pyramide sanitaire bien organisée qui fait par exemple ,que pour , une simple fracture , une simple césarienne ou un besoin de couveuse, etc. . on n’ait pas besoin de quitter GAOUA pour venir à Bobo, à plus forte raison OUAGA . Si nos CMA, nos CHR sont bien dotés en équipements et personnel qualifiés pour leur niveau de soins ,pas besoins d’un hôpital de mille lits ni à Bobo, ni à OUAGA ,car en ce moment, seuls les cas les plus complexes qui dépassent médicalement leurs niveaux de soins seront évacués vers ces hôpitaux de référence nationale ou régionale . Votre avis est donc contraire à la vision de l’hôpital moderne du 21 ème siècle .
      Et je vous mets au défi de me citer un seul pays au monde y compris dans les pays développés ,un hôpital de 1000 lits . Si par extraordinaire vous en trouvez, ce sera dans des pays très pauvres et surpeuplés avec des conditions inappropriées de prise en charge convenable des malades .
      En réalité, nous africains, nous raisonnons toujours par la quantité et non la rationalité, l’efficience et l’efficacité . Par exemple, avez-vous pensé à combien d’agents toutes catégories confondues faut-il pour faire fonctionner un hôpital de 1000 lits qui ne seront jamais occupés à 100% tous les jours ,tous les mois ,tous les ans ? Avez-vous pensé au coût de fonctionnement d’un hôpital de 1000 lits ? . Le Niger dites -vous a construit un hôpital de 1000 lits . Mais allez-y voir ,et vous verrez que cela n’a rien changé significativement à la qualité des prestations sanitaires du Niger, si ce n’est que le ministre de la santé qui affirme que son pays a économisé plus de trois milliards de FCFA sur les évacuations sanitaires . Même affirmation du ministre béninois de la santé . Mais bonnes gens ,est ce que ce sont les évacuations sanitaires à l’étranger qui constituent l’essentiel de la politique sanitaire d’un pays ? En conclusion un hôpital avec un nombre de lits raisonnable comme celui de BOBO est bien pensé ainsi avec 500 lits . Le fondamental c’est que ce futur joyau de notre système sanitaire, soit bien équipé en ressources humaines spécialisées et en équipements de pointe ,soutenus par un bonne gestion et un bon management pour que cet nouvel hôpital de BOBO puisse répondre à sa vocation de centre d’excellence en santé pour les populations de l’Ouest en particulier et du BURKINA FASO en général .

      Répondre à ce message

    • Le 21 octobre à 11:18, par Mninda En réponse à : Hôpital de référence de Bobo-Dioulasso : Christophe Dabiré donne le coup d’envoi du démarrage des travaux

      Mon ami Cici , l’hôpital du 21ème siècle, c’est l’ hôpital avec moins de lits. Un hôpital de 1000 lits dans un pays signifie que nous sommes dans un pays où la population est très malade . Or une bonne bonne politique de santé de nos jours, c’est une politique qui met l’accent sur la prévention pour qu’il y ait le moins de malades possibles ,donc moins de malades à hospitaliser .
      Ou alors, une pyramide sanitaire bien organisée qui fait par exemple ,que pour , une simple fracture , une simple césarienne ou un besoin de couveuse, etc. . on n’ait pas besoin de quitter GAOUA pour venir à Bobo, à plus forte raison OUAGA . Si nos CMA, nos CHR sont bien dotés en équipements et personnel qualifiés pour leur niveau de soins ,pas besoins d’un hôpital de mille lits ni à Bobo, ni à OUAGA ,car en ce moment, seuls les cas les plus complexes qui dépassent médicalement leurs niveaux de soins seront évacués vers ces hôpitaux de référence nationale ou régionale . Votre avis est donc contraire à la vision de l’hôpital moderne du 21 ème siècle .
      Et je vous mets au défi de me citer un seul pays au monde y compris dans les pays développés ,un hôpital de 1000 lits . Si par extraordinaire vous en trouvez, ce sera dans des pays très pauvres et surpeuplés avec des conditions inappropriées de prise en charge convenable des malades .
      En réalité, nous africains, nous raisonnons toujours par la quantité et non la rationalité, l’efficience et l’efficacité . Par exemple, avez-vous pensé à combien d’agents toutes catégories confondues faut-il pour faire fonctionner un hôpital de 1000 lits qui ne seront jamais occupés à 100% tous les jours ,tous les mois ,tous les ans ? Avez-vous pensé au coût de fonctionnement d’un hôpital de 1000 lits ? . Le Niger dites -vous a construit un hôpital de 1000 lits . Mais allez-y voir ,et vous verrez que cela n’a rien changé significativement à la qualité des prestations sanitaires du Niger, si ce n’est que le ministre de la santé qui affirme que son pays a économisé plus de trois milliards de FCFA sur les évacuations sanitaires . Même affirmation du ministre béninois de la santé . Mais bonnes gens ,est ce que ce sont les évacuations sanitaires à l’étranger qui constituent l’essentiel de la politique sanitaire d’un pays ? En conclusion un hôpital avec un nombre de lits raisonnable comme celui de BOBO est bien pensé ainsi avec 500 lits . Le fondamental c’est que ce futur joyau de notre système sanitaire, soit bien équipé en ressources humaines spécialisées et en équipements de pointe ,soutenus par un bonne gestion et un bon management pour que cet nouvel hôpital de BOBO puisse répondre à sa vocation de centre d’excellence en santé pour les populations de l’Ouest en particulier et du BURKINA FASO en général .

      Répondre à ce message

    • Le 21 octobre à 11:55, par Mninda En réponse à : Hôpital de référence de Bobo-Dioulasso : Christophe Dabiré donne le coup d’envoi du démarrage des travaux

      Mon ami Cici , l’hôpital du 21ème siècle, c’est l’ hôpital avec moins de lits. Un hôpital de 1000 lits dans un pays signifie que nous sommes dans un pays où la population est très malade . Or une bonne bonne politique de santé de nos jours, c’est une politique qui met l’accent sur la prévention pour qu’il y ait le moins de malades possibles ,donc moins de malades à hospitaliser .
      Ou alors, une pyramide sanitaire bien organisée qui fait par exemple ,que pour , une simple fracture , une simple césarienne ou un besoin de couveuse, etc. . on n’ait pas besoin de quitter GAOUA pour venir à Bobo, à plus forte raison OUAGA . Si nos CMA, nos CHR sont bien dotés en équipements et personnel qualifiés pour leur niveau de soins ,pas besoins d’un hôpital de mille lits ni à Bobo, ni à OUAGA ,car en ce moment, seuls les cas les plus complexes qui dépassent médicalement leurs niveaux de soins seront évacués vers ces hôpitaux de référence nationale ou régionale . Votre avis est donc contraire à la vision de l’hôpital moderne du 21 ème siècle .
      Et je vous mets au défi de me citer un seul pays au monde y compris dans les pays développés ,un hôpital de 1000 lits . Si par extraordinaire vous en trouvez, ce sera dans des pays très pauvres et surpeuplés avec des conditions inappropriées de prise en charge convenable des malades .
      En réalité, nous africains, nous raisonnons toujours par la quantité et non la rationalité, l’efficience et l’efficacité . Par exemple, avez-vous pensé à combien d’agents toutes catégories confondues faut-il pour faire fonctionner un hôpital de 1000 lits qui ne seront jamais occupés à 100% tous les jours ,tous les mois ,tous les ans ? Avez-vous pensé au coût de fonctionnement d’un hôpital de 1000 lits ? . Le Niger dites -vous a construit un hôpital de 1000 lits . Mais allez-y voir ,et vous verrez que cela n’a rien changé significativement à la qualité des prestations sanitaires du Niger, si ce n’est que le ministre de la santé qui affirme que son pays a économisé plus de trois milliards de FCFA sur les évacuations sanitaires . Même affirmation du ministre béninois de la santé . Mais bonnes gens ,est ce que ce sont les évacuations sanitaires à l’étranger qui constituent l’essentiel de la politique sanitaire d’un pays ? En conclusion un hôpital avec un nombre de lits raisonnable comme celui de BOBO est bien pensé ainsi avec 500 lits . Le fondamental c’est que ce futur joyau de notre système sanitaire, soit bien équipé en ressources humaines spécialisées et en équipements de pointe ,soutenus par un bonne gestion et un bon management pour que cet nouvel hôpital de BOBO puisse répondre à sa vocation de centre d’excellence en santé pour les populations de l’Ouest en particulier et du BURKINA FASO en général .

      Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 10:30, par Yako En réponse à : Hôpital de référence de Bobo-Dioulasso : Christophe Dabiré donne le coup d’envoi du démarrage des travaux

    Félicitations aux pouvoirs publics (à ne pas confondre avec le président et son gouvernement ).Enfin,un hôpital dans nos contrées s’entretient en partie grâce aux frais d’hospitalisation,en l’absence de sécurité sociale.J’espère que mes frères Bobolais renonceront un peu plus au thé et travailleront plus pour un revenu à la hauteur des frais médicaux. Fraternellement.Yako

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 10:56, par Omar Dao En réponse à : Hôpital de référence de Bobo-Dioulasso : Christophe Dabiré donne le coup d’envoi du démarrage des travaux

    D’une colonisation à une autre !!!!
    Ils nous offrent une infrastructure et prévoient leurs logements dedans...

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 11:50, par Le Bobolais En réponse à : Hôpital de référence de Bobo-Dioulasso : Christophe Dabiré donne le coup d’envoi du démarrage des travaux

    Yako, quel est le lien entre le thé et le revenu et qu’est ce que cela vient chercher dans l’événement de la pose de la première pierre de l’hôpital . Quand on n’a rien, on ne peut pas boire le thé. Le thé se boit partout et beaucoup à Ouaga. C’est vrai que vous pouvez ignorer cela si vous n’êtes que buveur de bière. Arrêtez les stigmatisations des bobolais, ça relève d’une autre époque. Allons de l’avant

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 13:56, par Mafoi En réponse à : Hôpital de référence de Bobo-Dioulasso : Christophe Dabiré donne le coup d’envoi du démarrage des travaux

    Un fleuron de 60 milliards de FCA mais qui n’empêchera pas nos suceurs de sang d’aller se faire soigner ailleurs pour le moindre bobo comme le rhume.C’est dire que nos dirigeants voyous essaient de nous vendre une fois de plus une chinoiserie qui ne dit pas son nom.En attendant,le peuple burkinabè ne devrait pas se réjouir de cette imposture qui consiste à faire croire que ces 60 milliards de FCA est un don de ces hommes aux yeux bridés.Faux,faux,faux car de ces 60 milliards,ils auront 100,200 voire 300 milliards de FCA dans des contrats bidons

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 13:59, par SAA En réponse à : Hôpital de référence de Bobo-Dioulasso : Christophe Dabiré donne le coup d’envoi du démarrage des travaux

    Félicitation à la belle cité de SYA, félicitation au peuple Burkinabè et merci au peuple CHINOIS.
    Pour ma part, de grâce, et pour l’amour du ciel, prévoyez un espace grand et encore grand pour le PARKING. Je le dit car le péché mignon du Burkina. Aucune prévision en terme de Parking.
    Dégagez au besoin deux hectares pour le Parking pour ne pas se retrouver à la situation que nous vivons avec nos grands centre.
    Grand marché, Maison du peuple, SIAO, FESPACO, stade municipal, stade du 4 aout, Place de la RÉVOLUTION. La liste est très longue et nous ne pouvons plus tomber dans le piège de tout voir en PETIT. VOYEZ la Place MAO en CHINE.
    Mon bonjour à Moussa ZERBO de l’UPC.
    Connaissant l’ardeur au travail du peuple CHINOIS, ils feront une foret plus dense en face de la foret de l’honorable Moussa ZERBO de l’UPC. Comme quoi, nous pouvons faire autant de foret que la foret de KUA si nous voulons et si nous quittons la paresse qui n’est pas Burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 21 octobre à 15:45, par LE MAITRE GOMYAAREE : PAYS SANS FOI NI LOI En réponse à : Hôpital de référence de Bobo-Dioulasso : Christophe Dabiré donne le coup d’envoi du démarrage des travaux

    SI CELA SE REALISE ALORS CHAPEAU BAS.

    PS RD RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT RH

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Prévention de l’extrémisme violent : Un forum régional pour stimuler l’engagement et la participation des jeunes de l’Est
Cérémonie d’inauguration du centre d’imagerie médicale et radiologie rénovée du CHU Gabriel Touré de Bamako
Santé : La prématurité constitue la 3e cause de décès dans les formations sanitaires du Burkina
Bobo-Dioulasso : Des acteurs de l’éducation renforcent leurs capacités dans l’exécution de la dépense publique
Démographie, paix et sécurité : L’UNFPA au chevet des Etats du Sahel
Protection des enfants en situation d’urgence : SOS Villages d’Enfants et ses partenaires réfléchissent à une synergie d’actions
Festivités du 11 décembre à Banfora : Me Pacéré Frédéric Titinga plaide pour le maintien
Suspension des conférences pédagogiques : Le Synateb dénonce un mépris à l’égard des organisations syndicales
Individu tué vers le camp militaire Gal Baba Sy : Le parquet militaire explique
Ouagadougou : « Nous pouvons confirmer la mort d’un citoyen américain », un porte-parole du département d’État américain
Syndicalisme au Burkina : La F-SYNTER rend hommage aux devanciers
Zonta club de Ouagadougou : Une nuit consacrée à la passation de charge et d’accueil de nouveaux membres
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés