Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «C’est dans l’effort que l’on trouve la satisfaction et non dans la réussite. Un plein effort est une pleine victoire.» Gandhi

Burkina : « Chaque année, à peu près 100 personnes décèdent du fait des conflits entre agriculteurs et éleveurs », Hamidou Yonaba, acteur de la société civile

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • vendredi 16 octobre 2020 à 15h15min
Burkina : « Chaque année, à peu près 100 personnes décèdent du fait des conflits entre agriculteurs et éleveurs », Hamidou Yonaba, acteur de la société civile

Le 5 octobre 2020, Hamidou Yonaba , acteur de la société civile et consultant sur les questions de développement était sur le plateau de Lefaso.TV. Au cœur du débat, la réconciliation nationale, les enjeux électoraux et la configuration du parlement burkinabè.

Au fond des questions liées à la réconciliation nationale, figure la préoccupation conflictuelle éleveurs-agriculteurs : « Chaque année, à peu près 100 personnes décèdent du fait des conflits entre agriculteurs et éleveurs », livre Hamidou Yonaba. Un enjeu majeur qui semble être négligé selon lui, par les autorités.

Entre autres sujets abordés, figure le système, politique burkinabè et la participation politique des femmes. A ce sujet, Hamidou Yonaba pense qu’il y a des insuffisances qui avaient besoin d’être repensées. Malheureusement, dit-il « on a raté une occasion de notre histoire. On a eu une occasion de requestionner la Constitution, mais on est resté focus sur un régime constitutionnel qui n’est pas adapté aux réalités de notre pays.

On peut comprendre qu’un pays comme le Burkina Faso, dans les années 70, 80, voire 90, soit orienté sur un régime présidentiel, semi-présidentiel par moment, mais pas au 21ème siècle. »

Similairement, Hamidou Yonaba regrette que la participation politique des femmes peine à être acceptée : « La question de la participation politique de la femme est une question de développement. Il ne faut pas qu’on continue de croire que c’est une influence de l’Occident.

Si vous avez 52% de votre population majoritairement féminine, vous ne pouvez pas continuer de penser à faire à leur place, ça ne va jamais marcher. Vaut mieux avoir 50 femmes leaders que de tripler le budget du ministère de la santé, quand vous avez les femmes leaders, vous avez réglé les questions d’hygiène à la maison, l’hygiène publique à travers les restaurants. Ce qui tire le Burkina Faso vers le bas, ce sont les éléments pour lesquels, les femmes seront une réponse vers le progrès ». VIDEO

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Situation sécuritaire au Burkina : Les jeunes de la Tapoa prêts "à se battre jusqu’à la mort" pour libérer leur province
Burkina Faso : Les trois défis du colonel-major Omer Bambara, nouveau chef d’état-major de la gendarmerie
Promotion immobilière au Burkina : Voici les propositions des promoteurs pour une réforme « juste et équitable »
41e anniversaire de l’appel de Ouagadougou : Le Pape François demande aux décideurs politiques d’œuvrer pour le retour de la sécurité au Sahel
Violences faites aux enfants : Un dialogue pour y mettre fin
Journée mondiale du lavage des mains : WaterAid et Eau vive pour une prise de conscience collective
Burkina Faso : Le contenu de la déclaration de l’ONU sur les droits des paysans dévoilé aux acteurs
Sécurité et santé au travail : Employeurs et travailleurs de la région du Centre outillés pour prévenir les risques professionnels
Université Professeur Joseph KI-Zerbo : Absata Dayamba s’interroge sur la relation du développement financier et les revenus inégalitaires en Afrique subsaharienne
Vulgarisation des bonnes pratiques agricoles : Help poursuit sa randonnée au Nord
Sondage : Deuil national ou Journée de souvenir et d’hommage populaire aux victimes des attaques terroristes (civils, personnels des Forces de défense et de sécurité, VDP) ?
Promotion immobilière au Burkina : Les promoteurs dévoilent « les faces cachées » de la réforme
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés