On murmure : Accusé d’être homosexuel, son frère paie les frais

mardi 15 janvier 2013

Kantigui a reçu un étudiant en 2e année de droit à l’Université de Ouagadougou, Y.R, qui lui a fait part de sa mésaventure. Il relate que son frère, enseignant de profession, vivant dans une cour commune à Ouagadougou, en 2010, était accusé d’être un homosexuel. Marié et père de deux enfants, le frère en question a pris la fuite en septembre 2010 et depuis lors, il n’a pas eu de ses nouvelles, jusqu’en 2011 où il a reçu une lettre mentionnant que son frère vivait en Europe, sans aucune précision du nom du pays.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Et Kantigui d’apprendre que c’est le 10 janvier 2013, date de l’anniversaire de la fille aînée de son frère, que l’étudiant a été victime d’agression. « J’ai décidé d’aller remettre un cadeau à la fille de mon frère qui vivait avec sa maman dans la belle famille. Après avoir remis le cadeau, sur le chemin de retour, j’ai été arrêté par les frères et cousins de la femme de mon frère. Ils m’ont tabassé et j’ai pris la poudre
d’escampette laissant mes affaires sur
le lieu. Moi, je me suis échappé, mais comment réagiront-ils, lorsqu’ils verront mon frère ? », a-t-il confié à Kantigui. Kantigui déplore et condamne l’acte posé par la belle famille de son frère. L’étudiant n’a rien à se reprocher dans la fuite de son grand frère. Vivement que cela cesse.


Recettes douanières 2012 : un dépassement de 101 milliards de F CFA

Kantigui a entendu, dans les couloirs du ministère des Finances, une information qui va réjouir plus d’un Burkinabè. Les services des Douanes ont plus qu’été à la hauteur des attentes de l’exercice budgétaire 2012. Entre les prévisions de recouvrement et les recettes réelles, on note un dépassement de 101 milliards de F CFA !

En comparant les 340 milliards de F CFA demandés à Sylvestre Sam, le DG des Douanes et à ses hommes, le Trésor public était loin de s’imaginer qu’ils verseront la bagatelle de 441 milliards. En cours d’exercice, en octobre 2012, les performances de la Douane avaient même poussé les Finances publiques à revoir à la hausse les prévisions de ce service de recouvrement. Il n’était plus question de verser 340 milliards mais 380. Mais même si on considère ce dernier chiffre, l’excédent est de 61 milliards ! Il y a de quoi délivrer un satisfecit à notre Douane, qui, il faut le dire, souffre très souvent de son image écornée au sein de l’opinion.
L’équipe du DG Sam semble avoir décidé de faire de la performance, l’arme fatale pour redorer le blason de l’institution.

A titre de comparaison, il sied de noter qu’en fin décembre 2011, les recettes douanières se chiffraient à 313 411 491 612 de F CFA. Une évolution de 40,72% a été enregistrée. On comprend dès lors le sens des 20 médailles d’honneur décernées cette année aux hommes aux bérets noirs.


Des techniciens d’agriculture inquiets de leur avenir

Kantigui a eu vent de la doléance des agents techniques d’agriculture inscrits sur titre de la 43e promotion (2008-2010) du Centre agricole polyvalent de Matourkou (CAPM). Selon le porte-parole de la délégation de ces techniciens d’agriculture, Boulou Ouamnoaga, leur inscription sur titre a été motivée par le lancement d’un avis de recrutement complémentaire d’agents techniques et de techniciens supérieurs d’agriculture sur une période de 5 ans.

Après deux ans de formation, promesse leur aurait été faite que ledit test de recrutement se tiendrait en décembre 2010. Kantigui a été informé que cette promesse est restée lettre morte. Même si la délégation a reconnu qu’en 2008 et 2009 le recrutement a été effectué, elle constate amèrement que depuis lors, ce sont des « tests parallèles » qui sont organisés. A entendre M. Ouamnoaga, les agents de la 43e promotion du CAPM, pour s’occuper, font des stages de temps en temps dans des structures de la place.

Pour eux, l’Etat gagnerait à faire des économies en puisant directement dans le « réservoir qualifié » qu’ils constituent, plutôt qu’à recruter sur concours direct et à former, par la suite, ces recrues. Toute chose qui, selon eux, demande des ressources financières colossales. Ils espèrent que, par la voix de Kantigui, leur requête tombera dans l’oreille de qui de droit.


FESPACO 2013 : le comité d’organisation bientôt installé

La 23e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) se tiendra, du 23 février au 2 mars 2013, sous le thème : « Cinéma africain et politiques publiques en Afrique ». Dans cette optique, Kantigui a appris que le comité d’organisation démarre ses activités, le 19 janvier 2013, à 10 heures, au siège du FESPACO, suivi de la visite du chantier du palais du festival. La cérémonie officielle d’installation du comité sera présidée par le ministre de la Culture et du Tourisme, Baba Hama, sous le patronage de Chantal Compaoré, épouse du chef de l’Etat, marraine du FESPACO.


Le nouveau ministre en charge du Travail poursuit le dialogue social

Le dialogue social se poursuit au Burkina Faso. En effet, il est parvenu à Kantigui que le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, Vincent Zakané, aura une série de rencontres avec les syndicats à la Bourse du travail et le Conseil national du patronat burkinabè, à son siège, le jeudi 17 janvier 2013. Pour ce qui est des syndicats, la rencontre est prévue à 9 heures, à la Bourse du travail. Quant à celle avec le Conseil national du patronat burkinabè, elle aura lieu à 16 heures, à son siège sis sur l’avenue Kwamé N’Krumah.


Rentrée solennelle 2013 de la JCI, le samedi 19 janvier

Il est parvenu à Kantigui que la Jeune chambre internationale du Burkina Faso organisera sa rentrée officielle 2013, le samedi 19 janvier, à Ouagadougou. Selon les sources de Kantigui, la cérémonie est placée sous le haut patronage du Premier ministre, Luc Adolphe Tiao, la présidence de la ministre des Droits humains et de la Promotion civique, Julie M. N. K. Nigna/Somda et le parrainage du directeur général du Trésor et de la Comptabilité publique, Moumounou Gnankambary.

Le thème de la rentrée 2013 de la JCI est : « Jeunesse du Burkina Faso face aux défis de la promotion du civisme ». Kantigui a ouï dire qu’à l’occasion de cette rentrée, le nouveau président national de la JCI Burkina Faso, Gaston Palenfo qui est son collaborateur aux Editions Sidwaya, sera installé. Il compte placer son mandat sous le signe : « Penser et agir ensemble », avec comme slogan « JCI, au cœur de l’action citoyenne ». M. Palenfo compte, pendant son mandat, offrir des opportunités de développement aux jeunes, en leur donnant la capacité de créer des changements positifs.


Prolongation d’une semaine du délai de dépôt des dossiers du BEPC, BEP et CAP

Kantigui a reçu un communiqué du Ministère des Enseignement secondaire et supérieur (MESS) portant prolongation d’une semaine du délai pour le dépôt des dossiers des candidats aux examens du BEPC, du BEP et du CAP. Il vous livre ledit communiqué, signé du secrétaire général, Luc Yé, en intégralité : « Les candidats aux examens du BEPC, du BEP et du CAP de la session de 2013 sont informés qu’en raison de la forte affluence devant les guichets de dépôt, la date limite de dépôt des dossiers de candidatures initialement prévue pour le mardi 15 janvier 2013 est exceptionnellement repoussée au mardi 22 janvier 2013 à 17 heures. Passée cette date, aucun dossier ne sera reçu. Le ministre invite, par ailleurs, les candidats à prendre dorénavant toutes dispositions utiles pour le respect du délai habituel de deux mois qui leur est imparti pour cette opération, afin d’éviter les désagréments de dernière minute ».


Bisbille dans la CEB de Pouni : une solution trouvée

Kantigui a ouï dire que le jeudi 10 janvier 2013, s’est tenue à Pouni (Sanguié), une rencontre de concertation entre la Direction régionale de l’Enseignement de base du Centre-Ouest (DREBA), la Direction provinciale de l’Education de base (DPEBA), la mairie et la coordination régionale du Syndicat national des travailleurs de l’éducation de base (SYNATEB). Il revient que les échanges ont porté essentiellement sur une crise née de la contestation d’une décision d’affectation dans la Circonscription d’éducation de base (CEB) de Pouni. Kantigui a appris qu’au terme de ces échanges, un protocole d’accord a été signé. Les parties en présence ont convenu de l’apaisement et de la poursuite des activités pédagogiques dans la localité au grand bonheur des apprenants.


Disparition de Georges Ouédraogo : le monde culturel burkinabè s’en souvient

Il est revenu à Kantigui que le monde culturel burkinabè compte rendre un hommage au Gandaogo national, Georges Ouédraogo, disparu, le 1er février 2012. A cet effet, il est prévu une conférence de presse ce mercredi 16 janvier au bar Bozambo pour décliner les grands rendez-vous de cette commémoration.

Il a été dit à Kantigui que cette initiative mobilise des artistes- musiciens, des producteurs-éditeurs, des managers artistiques et des journalistes culturels, et vise à perpétuer l’image de cette figure emblématique de la culture burkinabè dont l’exemplarité refuse l’oubli et exige la gratitude de la nation pour le combat qu’il a mené.
Cet hommage à Georges Ouédraogo se déroulera à travers diverses activités culturelles et médiatiques dont le point d’orgue sera la soirée-gala animée par des artistes nationaux et internationaux.

Kantigui

Sidwaya

Imprimer l'article

Messages

  • Je crois que le jeune frère de notre honorable Homosexuel qui a relaté ses mésenventures à Kantigui ferait mieux de rapporter ces info à son grand frère. Je pense qu’il n’a eu que l’avant goût de ce que sa belle famille reserve à son grand frère qui a certainement exporté ses compétences en Europe.
    Pour ce qui concerne la prouesse de la douane, je leur adresse mes félicitations tout en me posant la question de savoir si les prévisions avaient été faites dans les règles de l’art.
    En tout cas je doute de excedent qui depasserait 10% de la prévision.

  • Mais sont rentrer les 2 milliards de GUIRO. Est-ce l’affaire GUIRO qui a fait peur aux Douaniers ? Attendons de voir les recettes de 2013 pendant que GUIRO gère sa bosse à la représentation Nationale "Assemblée Nationale".

  • Félicitation à la douane mais je crois que le max d’efficience et d’efficacité n’est pas encore atteint. 1) Revoir les objectifs de recouvrement à la hausse. La douane perd 3 fois la somme actuelle qu’elle fait entrer au trésor. 2) moderniser la douane. Doter la douane d’une gestion basée sur les nouvelles technologies (ordinateurs, puces électronique, moyens de communications ultra moderne, logiciels, moyens de fouille moderne, partenariat plus renforcé avec les douaniers des pays d’origine des produits d’importation etc.). 3) Motiver les douaniers (réduire la charge de travail par un recrutement massif, motiver financièrement et moralement les douaniers etc.). 4) Accentuer la lutte contre la corruption au niveau de la douane (lutter contre le blanchiment à travers le foncier et les entreprises prête-noms, punir les contrevenants, enquêter sur les cas de corruption en utilisant des enquêteurs se faisant passer pour des commerçants corrupteurs etc.). 5) Lutter contre la fraude en mettant en garde les proches du régime qui font pression sur la douane pour faire passer des produits non dédouanés ou mal dédouanés. 6) Mettre un trait sur l’impunité de façon générale. 7)Améliorer la communication à la douane (conférence de presse sur les questions importantes telles que grosse saisie de fraude, grosse tentative d’influence de la douane par un gourous commerçant ou politicien etc.).

    • Le petit frere n’avait qu’a porter plainte pour agression physique, coups et blessures volontaires. Voila ce qui se passe lorsque vous voulez que les homosexuelles se cachent. Et bien, ils epousent une femme innocente (parfois naive) et font des enfants jusqu’au jour ou ca se decouvre ou alors jusqu’a la mort. C’est valable pour les femmes lesbiennes qui, par peur du regard de la societe, des injures et agressions, se marient a un homme. Cela ne les empeche pas cependant d’avoir leur relation homosexuelle extra-conjugale. Le type est aujourd’hui en Europe. Qui sort malheureux de la situation ? son epouse, ses enfants... et aujourd’hui son frere.

      Quand je lis les reactions des gens sur l’homosexualite, je me demande parfois s’ils savent tous ce que leurs papa ou maman font. Et oui, il y a bcp de peres de famille homo dans notre bled. On ne les voit pas autant que la jeune generation qui semble plus emancipee ou du moins y aspire. Les adultes ne demandent qu’a preserver leur famille de la verite.

  • S’agit de l’écrit sur l’homosexualité, je tiens à rectifier que si le monsieur s’est marié et a eu deux enfants, on devrait plutôt parler de bisexualité. L’homosexualité est exclusive, c’est à dire que l’individu ne peut avoir de rapport sexuel, quelles que soient les circonstances, qu’avec quelqu’un du même sexe.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés