Culture : La cantatrice de Manni rêve de la SNC

lundi 2 juillet 2012

Pour la soixantaine de milliers d’habitants de la commune rurale de Manni et ses environs, à l’est du Burkina Faso, la voix de Dori Foudingnabou, chanteuse traditionnelle gourmantché, est d’or. Dans cette zone située à des centaines de kilomètres de Ouagadougou, impossible d’organiser la moindre manifestation socioculturelle sans associer la cantatrice.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Ainsi ce 11 juin 2012 à Manni, c’est sans surprise pour les locaux, qu’elle fut appelée sur scène. Ce jour là, le ministre Burkinabè des Infrastructures et du Désenclavement, Jean Bertin Ouédraogo, procédait, au nom du Premier ministre Luc Adolphe Tiao, au lancement du financement additionnel du projet sectoriel des transports. Naturellement la prestation de la cantatrice de trente sept ans a donné lieu à une liesse dans le public. Mais, aussi populaire soit-elle, la voix de Dori ne porte encore au-delà de sa zone. Même à Bogandé, chef de la province de la Gnagna dont dépend la commune rurale de Manni, les chansons de Foudingnabou ne sont pas très bien cotées au point qu’à ce jour, la cantatrice n’a encore eu l’honneur de défendre les couleurs de la région de l’est à la Semaine nationale de la culture (SNC).

Optimiste, elle ne désespère pas sur sa participation un jour à la SNC. « Je crois qu’un jour je participerai à la Semaine nationale de la culture. En tout cas, c’est mon rêve », assure t-elle. Sur les raisons de ses difficultés à émerger au niveau régional et national, la cantatrice de Manni évoque des problèmes de moyens et le manque de soutien. Et d’exprimer un cri de cœur à l’attention des personnes de bonne volonté. « Pour moi, tous les soutiens sont les bienvenus, qu’ils viennent des autorités ou des gens de bon cœur, parce que ... Lire la suite ici

Imprimer l'article

Messages

  • Pour y avoir fréquenté de 1977 à 1978, je me réjouis de lire cet article sur une artiste que je ne connais pas encore. Je ferai tout pour découvrir la musique de cette artiste lors de mon prochain voyage au pays. J´ai toujours aimé la musique Gourmatché. J´ai aimé aussi leur tradition, leurs contes, et leur culture. J´ai eu la chance enfant, de parcourir les villes telles que Dakiry, Piela, Bogandé et tous les villages environnant de Manni. C´étaient hélas les plus belles années de mon enfance. Je me souviens de ces visites que j´effectuais à Manni dans les maisons de mes amis d´enfance et où j´étais chaque fois bien reçu. Naturellement je connais tous les quartiers de Manni. Je me souviens aussi de ces baignades au barrage de Manni. Quant à la langue le Gourmantché, je l´ai parlée couramment et continue de la pratiquer chaque fois que j´ai l´occasion. D´ailleurs au Lycée Philippe Zinda Kaboré, beaucoup de mes amis Gourmatché m´appelaient « couz » diminutif de cousin, chaque fois que je m´adressais à eux en Gourmatché. Je pense que le Burkina aura à gagner en soutenant et en aidant à faire connaitre la musique de toutes les ethnies du pays. Ces richesses sont en perdition face au Rock, Zouk, Coupé décalé, Ndombolo et autres types de Musique que nous véhiculent Internet et Youtube. Depuis la révolution l´organisation des semaines nationales de la culture, est un tremplin qualificatif et quantitatif pour la sauvegarde de nos traditions et cultures ! Bon succès et bon courage à Dori Foudingnabou.
    Souly Noraogo Stéphane, Germany

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés