CHUSS/Bobo-Dioulasso : Le linge sale lavé en public

jeudi 15 novembre 2012

Le mardi 13 novembre 2012, a eu lieu l’audience de la plainte introduite par un agent du Centre hospitalier universitaire Souro Sanou (CHUSS) de Bobo, contre une de ses collègues. C’était au palais de justice de Bobo-Dioulasso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
CHUSS/Bobo-Dioulasso : Le linge sale lavé en public

Le verdict est tombé avant 13 heures. Le prévenu, Daniel Kogo, contrôleur financier du CHUSS est relaxé au bénéfice du doute par rapport à la menace qu’il a faite à l’encontre de Bayo /Traoré Christine. Quant à la deuxième composante de la plainte qui serait une injure faite par le prévenu à l’endroit de la plaignante qu’est Bayo/Traoré Christine, elle a été prescrite à cause du temps écoulé entre les faits et la plainte. Madame Bayo est secrétaire de direction à l’hôpital Souro Sanou. Pour raison de service, elle et Daniel Kogo sont contraints de travailler ensemble parfois. C’est ainsi que les deux se sont manqués, autour d’un document dit urgent. « Il n’y a jamais eu un sans deux », dit un adage populaire. Comme pour le prouver, les deux agents vont se manquer une seconde fois. La deuxième altercation a donc suffi pour que madame Bayo se confie à la justice, afin d’être à l’abri de la menace que lui a adressé le contrôleur financier.

« Ôtes-toi de mon chemin, sinon je vais t’écraser et te créer des ennuis »

Le 3 novembre 2011, Bayo/Traoré Christine et Daniel Bayo ont eu une altercation. Tout serait parti d’un document dit urgent qui devait être paraphé par le contrôleur financier. Ce dernier a été surpris d’être accusé de n’avoir pas signé le document. Car il dit l’avoir reçu après la tension qui les a opposés lui et la secrétaire. Ce jour, Daniel Kogo, selon madame Bayo lui aurait proféré des injures publiques. « Moins que rien et dévergondée ». Ce serait l’injure faite par le contrôleur financier à l’endroit de la secrétaire. L’accusé ne reconnaît pas ces faits à lui reprochés.

Le 11 mai 2012, une autre altercation oppose les deux toujours autour d’un document. Ce jour, le contrôleur financier a dit à la secrétaire, « Si tu ne te ôtes pas de mon chemin, je vais t’écraser et te créer des ennuis ». Afin d’échapper à cet écrasement, la secrétaire est allée se plaindre en justice contre le contrôleur financier. Tout en reconnaissant lui avoir tenu la menace, le contrôleur financier précise que « L’écraser et lui créer des ennuis » c’était sur le plan professionnel a ajouté le prévenu. Il dit avoir demandé au DG du CHUSS de présenter ses excuses à la secrétaire après le malentendu du 11 mai 2012.

Vrai ou faux, seuls le DG et ses agents peuvent le confirmer. Mais ce qui est sûr, ce linge sale de la maison ne méritait pas d’être lavé publiquement. Et comme diraient les juges, des malentendus, il y en a un peu dans tous les services. Mais les uns et les autres mettent de l’eau dans leur vin pour ne pas arriver à des situations du genre. Et l’avocat du prévenu n’a pas hésité d’imputer la situation au DG de l’hôpital qui selon lui, n’aurait pas joué son rôle.

Souro DAO (daosouro@yahoo.fr)

L’Express du Faso

Imprimer l'article

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés