Bobo-Dioulasso : Les barricadeurs "de-gazés"

vendredi 5 juillet 2013

Les barricadeurs de l’avenue de l’Union Européenne ont cédé sans plier. Face aux gaz lacrymogènes des forces de l’ordre et de sécurité, des jeunes ont opposé des jets de pierre. Et jusqu’à 19 heures ce jeudi 04 juillet, la course poursuite entre force de l’ordre et de sécurité et manifestants se poursuivaient à Bobo-Dioulasso.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bobo-Dioulasso : Les barricadeurs

Ils ont interrompu le trafic sur l’avenue de l’Union Européenne toute la journée du 4 juillet. Suite à un accident de circulation dans la nuit du 3 au 4 juillet 2013, des riverains des secteurs 24 et 25 avaient bloqué l’avenue de l’Union Européenne, tronçon de la route nationale N°1 à l’entrée de Bobo-Dioulasso. Après d’intenses négociations inabouties, l’autorité a fini par user de la force. A 17h30 minutes exactement, une force composée de gendarmes et de policiers a déclenché la traque aux manifestants. Semant la panique.

Pas de place Tahrir à Bobo

Surpris, les manifestants qui se disaient sur leur place Tahrir, ont cédé rapidement à l’assaut des force de l’ordre et de sécurité. Pour contrer les gendarmes et les policiers, ils se sont armés de pierres. De 17 heures 30 à 19H, manifestants et forces de l’ordre se sont affrontés. Telle une guérilla urbaine, des manifestants ont libéré le goudron pour les rues. Revenant à l’assaut avec des coups de pierres. En plus des policiers et des gendarmes, ils s’en prenaient également à des cars et autres véhicules de transport. Hasard du calendrier ou pas, la Sonabel s’est invitée dans le combat. En effet un délestage a mis fin aux hostilités aux environs de 20 heures.

Manifestants trop exigeants ?

De la survenue de l’accident malheureux dans la nuit du mercredi 3 juillet à 17 h30 minutes du jeudi 04 juillet, les manifestants ont tenu tête aux forces de l’ordre. Refusant toute négociation en dehors de la dotation en lampadaires de l’Avenue de l’Union Européenne, ils ont fini par avoir l’idée d’une place Tahrir. Campés sous des tentes, jouant au football et promettant une défaite aux forces de l’ordre et de sécurité, les manifestants se sont organisés pour s’alimenter sur place. Sûrs de leur force, certains d’entre eux exigeaient la présence du Président du Faso pour négocier.

Des dégâts

Quelques minutes après l’assaut des forces de l’ordre et de sécurité, les transporteurs bloqués depuis 7 heures du matin se sont frayé des passages. Non sans risque. Car, si les manifestants ont libéré l’Avenue de l’Union Européenne, ils continuaient la résistance dans les rues. Lapidant les cars et les passagers qui osaient rouler sur leur route non encore électrifiée. C’est ainsi que des cars ont été endommagés.

Pour les manifestants, toute personne qui s’ hasardait à circuler sur le tronçon de l’Union Européenne qu’ils contrôlaient trahissait leur cause. Parmi eux, on dénotait des blessés légers. Côté force de l’ordre et de sécurité, au moins un élément de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) a été légèrement touché.

1 mort au lieu de 4

Contrairement à la rumeur qui a circulé parmi les manifestants, Traoré Noufou, enseignant de profession est la seule victime de l’accident. Les autres bléssés sont en soins. Et un d’entre eux a rejoint son domicile selon un proche collaborateur du gouverneur des Hauts-Bassins

Nasso rentre dans la danse

Pour soutenir leurs camarades bloqués dans les affrontements, la section de l’Université polytechnique de Bobo-Dioulasso de l’Association nationale des étudiants du Burkina a décidé de se faire entendre. Ainsi, des étudiants ont boycotté les amphis ce jeudi 4 juillet. Ils se sont donné rendez-vous sur l’avenue de l’Union Africaine pour manifester à leur tour leur mécontentement. La manifestation des étudiants est prévue pour ce vendredi à 14 heures.

Ousséni BANCE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2014 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés